Za

De Jean-Luc Raharimanana

Za parle, écoutez Za !

Le dernier roman de Raharimanana force le lecteur à abandonner ses habitudes et à écouter la voix d’un personnage hors du commun. Un livre remarquable.

Il y a des silences qui en disent long. Des silences qui trahissent le respect et l’admiration ou encore la perplexité et l’incompréhension. Des silences qui se veulent indifférents mais qui ne sont que feints. De quel silence est-il question dans celui qui a fait suite à la parution de Za de Raharimanana ? L’auteur lui-même ne le sait pas. “Je m’attendais à ce qu’on descende le livre mais pas à ce silence”, dit-il, un brin de rire dans la voix. Comble de l’ironie : si les critiques sont restés sans voix, le livre se vend plutôt bien en librairie, et sur les blogs, des lecteurs anonymes se délectent de cet ouvrage qui les a surpris, conquis, perturbés, étonnés… tout sauf laissés indifférents. Qu’y a-t-il donc dans Za pour justifier une telle réaction ? Il y a… Za, et “ma pérole, Za vous le dit, ma parole vous emmerde”. Za envoie balader tous ceux qui somment de choisir entre deux langues, qui décortiquent l’écriture pour y déceler telle ou telle trace d’une langue maternelle, qui dissertent sur les dimensions africaines de la langue française – tous ces discours, Za s’assoie dessus en envoyant des “excuses et dires liminaires” longs de sept pages, histoire de mieux vous dire que vos analyses et vos théories, vous pouvez les mettre là où il le pense. Avec Za, il vous faut écouter. Avec Za, pas question de survoler la page d’un regard, non, il vous faut revenir à la dimension toute premi&egrav...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire