13 décembre, ligne 9

De Mata Gabin

Print Friendly, PDF & Email

Métro, boulot, bobo !
Passage à tabac pour une cigarette écrasée ! Tel est l’événement absurde que raconte 13 décembre, ligne 9. Jeune comédienne qui a tournée au cinéma avec Raoul Peck, Cyril Hazoui ou Jean Odoutan, mais aussi pour la télévision, notamment dans des séries, Mata Gabin présentait en Avignon, grâce au soutien de la production Axe Sud, son premier spectacle, une petite forme théâtrale dont elle assume le texte et la mise en scène. Récit d’une expérience personnelle brutale, ce passage à l’écriture puis au plateau a été pour Mata Gabin une tentative de vaincre l’absurdité et de construire un sens artistique au moins à ce qui aurait pu facilement la détruire de l’intérieur. Un texte simple et très impressionniste qui nous fait entrer dans les soliloques intimes et les rêveries auxquels se laissent facilement aller la conscience d’une femme qui regarde le monde qui l’entoure et « croque l’existence à pleines dents » avec « un large sourire comme seul argument de vie ». C’est aussi le récit d’une femme qui aime et qui rencontre sans crier gare la haine gratuite et la violence par un matin de décembre, sur une ligne de métro qui la conduit à un entretien d’embauche et sous le regard terrible d’une foule qui n’a pas bougé ; mais c’est surtout l’entreprise d’un femme étonnante de détermination qui n’a pas baissé la tête et s’est présentée, dent cassée et visage tuméfié au casting où elle se rendait, une femme qui a assumé l’image de sa féminité agressée face au regard d’une société lâche et inerte.

Chapelle du Verbe Incarné
production : Axe Sud
texte et mise en scène : Mata Gabin
assistante : Alice See
costumes : Erick Plaza-Cochet
lumières : Nasser Hammadi
avec : Déborah Cohen Tanugi, Léone Louis, Claudia Tagbo///Article N° : 2382

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire