African psycho

D'Alain Mabanckou

Lire hors-ligne :

Le monstre n’est plus le même dans les romans africains. Ce ne sont plus les dictateurs qui occupent ce rôle ambigu, suscitant attirance et répulsion, mais les enfants de la rue, enfants-victimes, enfants-rejetés et enfants-orphelins qui se transforment par une fatalité impitoyable de  » pauvres petits bout’chou  » en enfants-soldats et enfants-tueurs, experts en l’art du massacre. Sauf que dans African psycho d’Alain Mabanckou, l’orphelin-rejeté a grandi et est devenu non plus soldat mais serial killer en herbe. Grégoire Nakobomayo, mieux connu sous le sobriquet de  » Tête-Rectangulaire « , rêve de ressembler à Angoualima, coupeur de tête local qui signe ses passages toujours de la même façon en vrai serial killer à l’américaine et qui choisit non seulement ses victimes mais aussi sa propre mort. Grégoire se rend sur la tombe du  » Grand Maître  » comme à un pèlerinage. Mais ce dernier n’a que faire de l’admiration de son disciple qu’il nargue du fond de sa sépulture. Raté tu es, raté tu resteras, Tête-Rectangulaire. On sort du livre avec le sentiment confus de ne pas savoir qui était le personnage principal : Angoualima ou Tête-Rectangulaire… ou était-ce l’autre tueur, le vrai-là, celui qui finit par… Mais non, on ne vous racontera pas tout, lisez-le.

African psycho, d’Alain Mabanckou, Le Serpent à plumes, 2003, 192 p., 16 euros.///Article N° : 3229

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire