Angola : dire la guerre

Pepetela et Manuel Rui

Lire hors-ligne :

Pepetela et Manuel Rui parlent de la guerre : rencontre de Teresa Sà Nogueira avec les deux écrivains, parue dans le journal mozambicain Savana du 22 janvier 1999 (1)

Angola une génération sacrifiée La possibilité de discuter avec des écrivains d’autres pays de langue portugaise est une des bonnes choses que les défuntes passerelles lusophones nous ont laissées. Pepetela : « Dans notre pays, pour écrire il suffit de regarder alentour. Il n’est pas nécessaire de faire de la fiction, il suffit de recueillir la vie. » Il n’est pas possible de parler avec un écrivain angolais sans que la guerre intervienne. L’Angola est un pays sacrifié depuis presque l’indépendance. Comme l’a été Timor dont les événements ont plongé la planète en &eacut...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire