Du discours social au discours de l’Intime

Ou de la démystification de la violence

Au commencement, le dernier film tunisien réalisé en 2010 par une jeune femme : Les Secrets/Douaha de Raja Amari. Film sombre qui baigne dans les eaux troubles et ne craint ni les remous ni les crapauds fiévreux. Je me permets un raccourci : pour se libérer, la jeune héroïne Aïcha se doit d’assassiner deux générations de femmes : celles de sa mère et de sa grand-mère.

Constat tout de même étonnant pour une société tunisienne qui, dès l’indépendance, a entrepris des actions exceptionnelles à l’échelle du monde arabe pour l’émancipation des femmes, entre autres, par l’obligation de la scolarisation des filles, l’interdiction de la polygamie, l’autorisation du divorce et la suppression de l’obligation du port du voile. Il s’agit bel et bien d’un statut singulier, où la politique sociale a marqué la vie des femmes tunisiennes bien au-delà du cercle d’une élite. Pour ne citer que quelques exemples instructifs, c’est en Tunisie que le taux d’analphabétisme (de moins de 59 % parmi les adultes de sexe féminin) est le plus bas au Maghreb, l’espérance de vie des femmes la plus élevée (67 ans), et c’est bien l’unique pays arabe où la femme, grâce au statut personnel promulgué depuis 1956, est prémunie contre la polygamie et la répudiation, et bénéficie des mêmes droits que les hommes en matière de divorce et de mariage mixte (1). À l’aune de ces données, Raja Amari fabule-t-elle ? Sinon comment comprendre qu’une jeune réalisatrice intériorise plus d’u...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Affiche du film Les Silences du palais de Moufida Tlatli
© trigon-film
Affiche du film Les Secrets de Raja Amari
© Sophie Dulac Distribution
Affiche du film La saison des hommes de Moufida Tlatli
© Les Films du Losange
Partager :

Laisser un commentaire