Événements

Festival International du film de Marrakech (FIFM 2008)
8ème Édition

Français

Le cinéma est peut être, sinon une réponse, un onguent aux plaies du monde d’aujourd’hui. Crise financière, écologie déficiente, maltraitance de l’enfance sont des fléaux qui chaque jour nous alertent sur l’état de l’humanité. Les auteurs présents à Marrakech témoignent d’une volonté de rendre ce monde meilleur, sans d’autres illusions que la raison.
Le Festival dans sa tradition est une terre d’accueil pour ces metteurs en scène, acteurs, actrices, écrivains, tous gens des arts et lettres qui contribuent à cette œuvre salvatrice et nécessaire. 20 nationalités à travers plus de 100 films montrent ici et maintenant que cela est possible.

La Grande Bretagne à qui nous rendons un hommage particulier prouve dans sa cinématographie présentée à Marrakech des 40 dernières années que les cinéastes participent de l’histoire. Ils témoignent du courage de la volonté de faire changer les regards… suivons les sur ce chemin d’espoir.

Melita Toscan Du Plantier
Directrice du Festival



« Un bon film est un film qui donne à la fois une vision du monde et une vision du cinéma » aimait à rappeler François Truffaut.

A cet égard, le Festival International du Film de Marrakech n’est pas un substitut de l’expérience absente mais la traduction vivante et jaillissante de la force que l’on trouve au bout de toutes nos faiblesses.
Cette 8ème édition montre des cinéastes qui ont vaincu l’impatience, choisissant la liberté comme outil de vérité, arguant que l’injustice de l’histoire ne demeure l’ultime parole.

L’art est un modèle d’être ontologiquement féminin, issu de cette « côte » siège de sagesse pour chacun qui accueille les naufrages du monde.

Michelle Yeoh, Sigourney Weaver, filles de Mnémosyne, incarnent cette éternelle mémoire de création, matrice de tous les arts et née le jour où fut scellé le coursier du ciel. C’est à la vraie beauté de ce talent qui rubéfie la voûte étoilée, que le festival rend hommage, associant à ces héroïnes des temps modernes leurs sœurs anonymes.

Cette harmonie réunissant l’Asie et l’Amérique à la Russie d’Andreï Konchalovsky scelle d’une huile d’allégresse cette musique des muses.

« Les raisons de l’amour me revêtent de leur essence, de l’habit des contraires tels le présent et l’absent »

BRUNO BARDE
Directeur Artistique du Festival




PALMARES
Les prix du Festival 2008


Le Jury de la 8ème édition du Festival International du Film de Marrakech, présidé par Barry Levinson et entouré de Joaquim de Almeida, Mariama Barry, Ghita El Khayat, Hugh Hudson, Sebastian Koch, Caterina Murino, Natacha Regnier et Agusti Villaronga, a décerné les prix suivants parmi les 15 longs métrages internationaux en compétition :


Etoile d’Or / Grand Prix
WILD FIELD de Mikhail Kalatozishvili – Russie

Prix du jury
THE SHAFT de Zhang Chi – Chine

Prix d’interprétation féminine
MELISSA LEO pour le film FROZEN RIVER de Courtney Hunt – Etats-Unis

Prix d’interprétation masculine
EERO AHO pour le film TEARS OF APRIL de Aku Louhimies – Finlande