Moziki littéraire 13 : ya ofele

Moziki ya ofele (1). Trois auteurs kinois ont choisi de se rejoindre sur notre pont littéraire sur un thème de leur choix, de composer un Moziki “gratuit”.

Eleki ! Ce matin, je suis allée sur ces réseaux sociaux ; j’ai lu la colère et la désolation de tout un peuple, j’ai pu ressentir l’indignation face à l’humiliation que subit toute une nation. J’ai pu capter dans ma chair et dans mon âme l’amour de ce peuple pour sa patrie, mais surtout la révolte face à cette impuissance à laquelle il est soumis. Tous éparpillés à travers la planète devant leur machine, PC, ordinateur, lap-tops de fortune, cybercafé sans électricité à connexion à nul débit ou devant son iPad à luxe débit. Tous, exprimant la même chose : “on en a marre, il faut que ça cesse !” Les uns priant Dieu sur le net, heureusement que, depuis, Le Très-Haut s’est mis lui aussi à l’heure de la technologie sinon quel gâchis ! Et oui si vous ne le saviez pas, Dieu exauce maintenant les prières même à partir des iPhones ! Faut juste voir s’il est connecté ou pas ! o tempora ! o mores ! Les autres par contre se déchaînant sur ces autorités accusées de laxisme et de trahison. Ma page d’accueil n’a jamais fait défiler autant d’actualité de la sorte, minutes par minutes avec une célérité démontrant la gravité de la situation. Qui parlera vraiment de tes morts ? À côté du refus de Fillon d’accepter la vice-pr...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire