Fiche Personne
Réalisateur/trice Producteur/trice Scénariste Directeur/trice de la photo

Rithy Panh

Cambodge

Français

Rithy Panh, réalisateur, acteur, directeur de la photographie et scénariste, est né en 1964 à Phnom Penh (Cambodge), le plus jeune d’une famille de neuf enfants. Rescapé des terribles camps de la mort des Khmers Rouges alors qu’il n’avait que 15 ans, il suit les cours de l’Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC) à Paris à partir de 1985. En 1989, il signe son premier documentaire, « Site 2 », consacré les camps de réfugiés cambodgiens.

Remarqué dans de nombreux festivals, Rithy Panh n’aura dès lors de cesse de montrer la tragédie de son pays à travers des documentaires comme « La Terre des ames errantes » largement récompensé aux quatre coins du monde en 1999, ou encore des longs métrages de fictions tels « Les Gens de la rizière » présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 1994 et « Un soir apres la guerre » en compétition dans la section Un Certain regard en 1998. Il revient sur la Croisette en 2003 avec le documentaire « S21, la machine khmere rouge ».

Filmographie (fournie par son distributeur ADVITAM)

– 1989- Site II (documentaire).
Grand Prix de la SCAM du Meilleur Documentaire de Création de l’année 1989
Grand Prix du Documentaire au Festival International d’Amiens en 1989

– 1990- Souleymane Cissé (documentaire).
Portrait du cinéaste malien pour la série « Cinéma de notre temps »

– 1992- Cambodge, entre guerre et paix (documentaire).

– 1993-94.- « NEAK SRE », Les Gens de la Rizière (LM fiction).
Cannes 1994, Sélection officielle, en compétition
Silver Screen Award, Meilleure interprétation féminine, (Singapour)
Prix Spécial du Jury (Hawaï)

– 1995- The Tan’s Family (documentaire).

– 1996- Bophana, une tragédie cambodgienne (documentaire).
Prix du Public, Vu sur le Doc (Marseille)
Médaille d’argent « URTI », Meilleur Documentaire de Création, 37ème Festival International de Télévision (Monte-Carlo)
Prix spécial du Jury, Festival international de télévision, Sendaï (Japon)

– 1996 – 1997- Un soir après la guerre (LM fiction).
Cannes 1998, Sélection officielle Un certain Regard

– 1997- 10 films contre 110 000 000 de mines (CM sur le Cambodge, documentaire).

– 1998- Van Chan, une danseuse cambodgienne (documentaire).


– 1999- La terre des âmes errantes (documentaire).
Grand prix du « Réel 2000 », Festival du Réel (France)
Prix Louis Marcorelles, Ministère des Affaires Etrangères, Festival du Réel
Prix du documentaire, Vision du réel, (Nyon, Suisse)
Prix du documentaire (Festival des films francophones, Namur, Belgique)
Prix du documentaire (Festival dei Popoli, Firenze, Italia)
Grand prix du documentaire (Traces de vies, Clermont-Ferrand)
Laurier du Sénat, Catégorie Découverte et Prospective (France)
Golden Gate Award (San Francisco, Etats-Unis)
Golden Matchstick, Amnesty International, (Amsterdam, Pays-Bas)
Grand Prix Global Télévision, (Banff, Canada)
Rockie Award du meilleur documentaire social et politique, (Banff, Canada)
Prix Sony de la critique internationale (Banff, Canada)
Grand Prix – Frances & Robert Flaherty Prize (Yamagata, Japon)
Special Award to The International Jury, (International Three Continentes Festival of Documentaries, Argentine)

– 2000 – Que la barque se brise, Que la jonque s’entrouvre (fiction télévision).

– 2002 – S21, la machine de mort khmère rouge (documentaire).

– 2003 – Le peuple d’Angkor (documentaire, en cours de production).

English

Rithy Panh wurde 1964 in Phnom Penh geboren, als jüngstes von insgesamt neun Kindern. Sein Vater war mit Leidenschaft Lehrer: Er bereiste fast die ganze Welt, um die unterschiedlichen Methoden der Schulen kennenzulernen. Als Elfjähriger erlebte Rithy Panh den Einmarsch der Roten Khmer in Phnom Penh: Er geriet in ein Umerziehungslager, in eigentliche Gefangenschaft. 1979 gelang ihm die Flucht aus einem Flüchtlingslager in Mairut (Thailand). Ein Jahr später gelangte er nach Frankreich, wo er sein Studium wieder aufnahm. Und ab 1985 besuchte er die Filmschule IDHEC in Paris. Heute lebt Rithy Panh in Kambodscha und Paris.

copyright text : trigon-film
Films(s)