Pour des BD en langues locales

Entretien de Françoise Mukuku avec Thembo Kashauri dit Kash

Print Friendly, PDF & Email

Kash, artiste dessinateur de BD, est vice-président de l´ACRIA (Atelier de création, recherche et initiation à l´art) qui œuvre à la promotion de la bande dessinée congolaise.

Qu’est-ce qui a guidé la création de l´ACRIA ?
C´était au départ la passion de quelque dix homme de culture pour la BD, après que la revue Antilope, jeunes pour jeunes, éditée au Congo, sombre dans l´oubli. Il s´agissait pour eux de promouvoir la BD congolaise en recensant les talents et en créant des structures d´encadrement, pour faire en sorte que les dessinateurs congolais puissent rencontrer leurs confrères africains.
L´ACRIA organise le Salon de la BD dont la 4ème édition s’est tenue à Kinshasa en octobre 2002. Quelle en a été la particularité par rapport aux éditions précédentes ?
Le Salon de la bande dessinée à toujours rêvé de toucher un large public, d’où l’éclatement sur plusieurs sites dont la plupart dans des quartiers populaires de Kinshasa, en plus de l´espace « (A suivre…) », nouveau siège de l´ACRIA, le site principal pour l´expo. Un atelier de formation à l´écriture de scénarios de BD avec Franck Giroux et surtout la production, pendant le salon, d´un ouvrage collectif avec les histoires complètes d’artistes présents au salon signe la résurrection de Afro BD.
Ont été également abordés les problèmes d´édition et de la BD en langue locale…
Oui, nous faisons de l´édition et particulièrement celle en langues locales notre cheval de bataille. Ce choix pourrait aider la BD à se développer en Afrique puisque beaucoup de nos lecteurs n´ont pas fait de grandes études et se sentent plus à l´aise dans leur propre langue. En ce qui concerne l´édition, mise à part les magazines et fanzines soutenus par les ONG pour la sensibilisation, rares sont les albums de fiction produits en Afrique pour les Africains. Lorsqu´ils le sont, ils sont souvent collectifs Et comme les éditeurs ne sont pas forcément des philanthropes, ils hésitent à mettre de l´argent.

ACRIA (Atelier de création, recherche et initiation à l’art)
98 rue Luima, Commune de Bandalungwa,
B.P. 14 437 Kin. 1, Kinshasa
acria_b_d_kin@hotmail.com
Lire le dossier BD d’Afrique (Africultures 32, nov. 2000)///Article N° : 2711

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire