Vingt ans après Mariama Bâ, nouvelles écritures au féminin

Lire hors-ligne :

Spécificité de l’écriture féminine ? Face à la modernité, la distinction masculin/féminin s’estompe pour une vision moins réductrice tentant d’articuler l’appartenance et l’universel.

2001, vingt ans que Mariama Bâ s’en est allée. Son oeuvre, très courte, puisque constituée de deux romans seulement, Une si longue lettre (1979) et Un chant écarlate (1981), fait cependant charnière dans la littérature africaine. Si elle n’est pas la première rom...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire