Événements

Quinzaine du Cinéma francophone 2006
15e édition

Français

La Quinzaine du cinéma francophone présente une sélection de courts et longs métrages, fictions et documentaires, produits dans les pays de l’espace francophone.

En ouverture, le 2 octobre, en première française, le nouveau film d’Alain Robbe-Grillet tourné à Marrakech, « C’est Gradiva qui vous appelle » (en sélection officielle à Venise 2006 – sortie nationale février 2007), en présence de l’équipe du film (Arielle Dombasle, Farid Chopel, Lotfi Yayah et James Wilby).

En clôture, le 14 octobre, « Bamako » d’Abderrhamane Sissako (Mali – Prix du Public aux Rencontres internationales de Paris 2006), en avant-première (sortie nationale le 18 octobre, distribué par Les Films du Losange).

La sélection des inédits 2006 comprend aussi « La couleur du sacrifice » de Mourad Boucif (Maroc – documentaire sur les conditions de vie actuelles des tirailleurs marocains de la deuxième guerre mondiale) ; « Juju Factory », premier long métrage de fiction de Balufu Bakupa Kanyinda (République Démocratique du Congo) ; « Un homme ordinaire » thriller de Vincent Lannoo (Belgique ; interprété par Carlo Ferrante) ; « Comme des voleurs (à l’est) » de Lionel Baier (Suisse/Pologne, par le réalisateur du très remarqué Garçon stupide) ; « Ça rend heureux » comédie de Joachim Lafosse (Belgique/Italie, en compétition officielle à Locarno 2006, avec Fabrizio Rongione, Catherine Salée et Kris Cuppens, par le réalisateur de Folie privée (2004) et de Nue Propriété (2006 – compétition officielle à Venise, avec Isabelle Huppert, Jérémie Renier et Yannick Renier) et « Les Oiseaux du ciel », long métrage de fiction d’Eliane de Latour.

Les projections africaines :

Mardi 3 octobre à 20h30 En présence du réalisateur et d’acteurs
La Couleur du sacrifice de Mourad Boucif PREMIERE FRANÇAISE
(Maroc-Belgique, 2006, 81 min.)
Narration : Mourad Boucif, Vanessa Brichaut, Denise Vindevogel. Image et son : Mourad Boucif. Montage : Denise Vindevogel. Musique: Ivan Georgiev.
Avec: Mohamed Mechti, Baba Sadassi, Charles Onana, Maurice Rives, Driss Allaoui…
Production : Les Films de Nour. L’Archipel, Dérives, WIP, Art Universel. Ventes : Les Films de Nour.
Ce documentaire donne la parole à ces hommes venus d’ailleurs qui, pour la plupart enrôlés de force, ont joué un rôle crucial durant la Seconde guerre mondiale et notamment lors de la Libération. Ignorés des manuels scolaires, écartés des grandes commémorations, contraints souvent de vivre loin de leur famille dans des conditions sanitaires déplorables, bon nombre d’entre eux sont réduits à la mendicité. Malgré le mépris et les injustices criantes, ces hommes qui ont fait l’Histoire nous offrent une belle leçon d’humanité.


Jeudi 5 octobre à 20h30 En présence du réalisateur
Closed District de Pierre-Yves Vandeweerd
(Belgique-Soudan, 2005, 55 min., N/B, VO stf.)
Image : Pierre-Yves Vandeweerd. Son : Frédéric Fontaine. Montage: Hervé Brindel. Mixage : Paul Delvoie.
Production : le GSARA et les ateliers Laziri.
« En 1996, je séjournai dans le village de Mankien, au sud-Soudan pour y filmer la guerre. A l’époque, je pensais que réaliser un film sur une région en prise avec un conflit constituait un acte d’engagement. Une fois sur place, la réalité m’est apparue différente de ce que j’avais imaginé ». Au travers de la guerre au sud-Soudan, Closed District est un film sur les guerres en général, sur la mort et la détresse qui souvent en découlent. Il pose aussi la question de la place du cinéaste dans une situation de conflit.

Jeudi 12 octobre à 20h30 En présence du réalisateur
Kalala de Mahamat Saleh Haroun
(Tchad-France, 2006, 50 min.)
Image : Mahamat-Saleh Haroun. Son : Kamal Mahamat, Tourgoudi Oumar. Montage : Sarah Taouss. Musique : Kanté Bouchara. Production : Goï-Goï Production, Les Films du Défi, SIC Productions, Chinguitty Films. Distribution : Chinguitty Films.
« Sous ce nom congolais, Kalala, se cache Hissein Djibrine, mon meilleur ami, mon plus proche collaborateur. Il est mort le 22 juillet 2003 à N’Djaména. Du sida… Depuis sa disparition, il me semble qu’une partie de moi s’en est allée. J’ai conçu ce film non seulement comme un journal intime filmé, mais aussi comme une enquête sur la mémoire, le cinéma, la maladie. » Mahamat-Saleh Haroun.

Vendredi 13 octobre à 20h30
Les Oiseaux du ciel de Eliane de Latour AVANT-PREMIERE
(France-Côte d’Ivoire, Grande-Bretagne, 2006, 108 min., VO stf.)
Image : Renaud Chassaing. Son : Jérôme Thiault. Montage : Nelly Quettier. Mixage : Bruno Tarrière. Musique : Tiken Jah Fakoly, Alexis Percharman.
Avec : Fraser James, Marie-Josée Croze, Djédjé Apali, Malik Zidi, Kad Merad, Sara Martins, Lucien Jean-Baptiste, Agnès Soral.
Production : Les Films de Cinéma, Autonomous Limited, ARTE France Cinéma, CNRS Images, Kings Road Pictures Company, Cognotion, Les Films d’Ici, Les Films du lendemain. Ventes : Becker Film International.
Dans un port espagnol, Shad vend du crack, Otho se débrouille avec un taxi sans licence. Tous deux venus de Côte d’Ivoire, ils rêvent de rentrer chez eux en héros. Une descente de police sépare leur destin. Otho, reconduit à la frontière, arrive au pays sans rien, sans les signes ostentatoires de l’Occident magnifié. Rejeté, il lutte contre le déshonneur. Shad échappe à la police. A Londres, il rencontre une « petite sœur blanche », Tango, avec laquelle il poursuit sa conquête de l’Europe.
Samedi 14 octobre à 20h30
Bamako de Abderrahmane Sissako AVANT-PREMIERE
(Mali-France, 2006, 115 min., VO stf.)
Image : Jacques Besse. Son : Dana Farzanehpour. Montage : Nadia Ben Rachid.
Avec: Aïssan Maïga, Hélène Diarra, Habib Dembélé, Hamèye Mahalmadane, Aïssata Tall Sell, William Bourdon, Danny Glover.
Production: Archipel 33, Chinguitty Films, ARTE France Cinéma, Mali Images.
Distribution : Les Films du Losange (sortie nationale le 18 octobre 2006).
Pris dans l’étau de la dette et de l’ajustement structurel, le continent africain lutte pour sa survie. Face à ce drame, des représentants de la société civile africaine intentent un procès aux institutions financières internationales. Le procès se déroule à Bamako, dans la cour d’une maison, au milieu des habitants qui vaquent à leurs occupations, attentifs ou indifférents aux débats. Parmi eux, Chaka et Melé. Elle est chanteuse dans un bar, il est sans travail, leur couple se désagrège…
En sélection officielle Festival de Cannes 2006. Grand Prix du public Rencontres internationales de cinéma de Paris 2006.