Événements

Regards d’Afrique 2010
5ème édition

Français

Du 9 mars au 16 mars 2010 à Moulins et dans l’Allier

Regards d’Afrique ne pourrait exister sans un partenariat avec les collectivités territoriales, les associations départementales, locales…

Qu’elles en soient vivement remerciées… ainsi que celles et ceux qui, à titre individuel, apportent leur concours sous quelque forme que ce soit.

Merci à tous !

EDITO
Il y a 10 ans déjà, à l’initiative du Conseil Général de l’Allier, naissait « Regards d’Afrique ». C’était une vision assez nouvelle de la coopération. Par delà les maux et misères de l’Afrique, préoccupations prioritaires et indispensables, l’accent était mis sur l’art et les artistes. C’est à ce titre que, tous les deux ans, une délégation de l’Allier choisit parmi les films de la sélection officielle du Festival Panafricain d’Ouagadougou (FESPACO), ceux qui seront diffusés l’année suivante dans plusieurs villes de l’Allié : Avermes, Dompierre, Gannat, Moulins, Vichy et Yzeure.

Cette année encore, cet évènement vous permettra de mesurer l’étendue du cinéma africain, les réalisateurs ont depuis toujours une volonté d’exprimer les préoccupations économiques et sociales de leurs pays, ce qui ne doit pas occulter la valeur artistique de leurs œuvres. Le choix du Conseil Général de l’Allier est particulièrement riche car il nous donne à voir l’Afrique d’une façon différente : pas seulement à travers ses dimensions artistiques, culinaires, patrimoniales ou traditionnelles qui sont intéressantes et nous divertissent ; pas seulement à travers ses famines, ses retards de développement ou ses guerres… qui nous conduisent souvent à envisager ce continent comme un tout, le réduisent à ses relations avec l’occident, tiennent ses habitants à distance, et éveillent un sentiment de culpabilité ou de compassion.
« Regards d’Afrique dans l’Allier » nous rappelle, s’il en est besoin, que les sociétés africaines vivent des problématiques propres à toutes sociétés : nous y découvrirons des hommes et des femmes dans leur intimité profonde, ils vivent des histoires d’amour, l’amitié, de famille, des conflits de génération, des déchirements parfois…

Ce festival aux dimensions départementales nous permettra de découvrir 7 longs métrages et une série de courts métrages. Vous apprécierez les trois « étalons du Yenenga » (or, argent et bronze) du Fespaco 2009 et vous pourrez rencontrer les deux comédiens qui ont reçu le prix du Département de l’Allier pour leur interprétation dans un second rôle : Rym Takoucht, interprète de la femme du héros de « Mascarades », succulente comédie de Lyès SALEM, et Ibrahima Mbaye qui incarne l’ami d’Adama, de retour dans son pays d’origine après plusieurs années d’ « Absence » (film du réalisateur Guinéen Mama Keita).

Voir les 8 séances vous permettra de voyager dans les quatre coins de l’Afrique.
Les films sont aussi variés par leur origine géographique que de par les thèmes qu’ils abordent. La famille, et la femme en particulier tiennent une place privilégiée dans le burkinabé « Le fauteuil » ainsi que dans les trois films, très différents, qui nous viennent d’Afrique du nord : le marocain « les jardins de Samira », et les deux algériens « La maison jaune » et « Mascarades ». Nous aurons la chance, pour la première fois cette année, de découvrir une œuvre sud africaine : « Nothing but the truth » qui témoigne des difficultés de la période postapartheid. Avec « Teza », grande fresque consacrée à l’histoire contemporaine de son pays, l’Ethiopien Haïle GERIMA a réalisé un film fort et puissant sur l’engagement politique, un chef d’œuvre qui lui a valu l’Etalon d’Or. « L’Absence », quant à lui, traite de l’émigration vers le nord, vue depuis l’autre coté de la Méditerranée.

Le cinéma africain, toujours en évolution a été longtemps et pour certains, synonyme de l’absence de moyens, or, on voit apparaître des productions à gros budgets. Est-ce une opportunité vers laquelle doivent se tourner les créateurs au risque de perdre leur identité ?
La série de courts métrages présente l’univers foisonnant, imaginatif et créatif des jeunes réalisateurs, il nous laisse présager de la richesse du cinéma africain de demain.

Ciné Bocage



Sélection de longs et courts métrages du FESPACO 2009

Au programme :


Longs métrages : « Teza » de Haïle Gerima, Ethiopie ; « La Maison jaune » d’Amor Hakkar, Algérie ; « Mascarades » de Lyes Salem, Algérie ; « Nothing but the truth » de John Kani, Afrique du Sud ; « Les jardins de Samira » de Lahlou Latif, Maroc ; « Le fauteuil » de Missa Hebié, Burkina Faso, « L’Absence » de Mama Keita, Guinée

Courts métrages : « Waramutsheho » de Bernard Kouemo, Cameroun; « Le poisson noyé » d’Amara Malik, Tunisie ; « Ils se sont tus » de Benaïssa Khaled, Algérie ; « Sellam et Démétan » de Mohamed Amin Benamraoui, Maroc ; « Il était une fois l’indépendance » de Daouda Coulibaly, Mali

Lieux de Projections :
Salle Isléa à Avermes, Cinéma René Fallet à Dompierre sur Besbre, Cinéma le Chardon à Gannat, Cinéma les Mariniers à Moulins, Cinéma Elysée Palace à Vichy, Yzeurespace à Yzeure

Rencontres/débats avec les invités présents, réalisateurs et comédiens primés
Rym Takoucht (Mascarades) et Ibrahima Mbaye (L’absence, Les feux de Mansaré, Ramata) lauréats du Prix du département de l’Allier – Prix d’interprétation – second rôle dans un long métrage.
Noraogo Sawadogo, coscénariste du film Le Fauteuil et Daouda Coulibaly réalisateur de « Il était une fois l’indépendance ».