Événements

Etats généraux du film documentaire de Lussas 2011
23ème édition. Manifestation non compétitive, « l’université d’été du documentaire » se déroulera du 21 au 27 août, avec 1076 films programmés. Une semaine de rencontres et de réflexions autour des enjeux qui traversent le cinéma documentaire

Français

La prochaine édition des États généraux du film documentaire de Lussas se déroulera du dimanche 21 au samedi 27 août 2011.

Programmation : 1076 films

ÉTATS GÉNÉRAUX DU FILM DOCUMENTAIRE
Vingt troisième édition, Lussas, 21-27 août 2011

Manifestation non compétitive, les États Généraux du film documentaire de Lussas proposent u : ateliers, rencontres professionnelles, nouveaux films, redécouvertes indispensables, programmations consacrées à un pays, fragments de l’œuvre d’un auteur…

Le nouveau film de Stefano Savona, Tahrir, tourné en Egypte entre le 30 janvier et le 12 février 2011, fera l’ouverture du festival le 21 août.

Les Ateliers

Donner à entendre (22-24 août)
Trois films, El sicario, room 164, de Gianfranco Rosi, Wundkanal de Thomas Harlan et Das Himmler-Projekt de Romuald Karmakar se confrontent à la parole du criminel dans des dispositifs radicaux pour recueillir, extorquer, restituer une parole violente et inconfortable. Ils constituent le premier socle de la réflexion de cet atelier, sous la coordination de Olaf Möller (critique) et en présence de Yervant Gianikian, Romuald Karmakar et Gianfranco Rosi. Nous regarderons également des films qui s’attachent à la parole des victimes, tout aussi difficile à recueillir et à entendre.

Le cabinet d’amateurs (26-27 août)
Internet a rendu visibles et lisibles des pratiques d’amateurs qui n’ont rien à envier aux professionnels. Sous la coordination de Pierre-Oscar Lévy (cinéaste) et avec Patrice Flichy (sociologue, auteur de Le sacre de l’amateur) et Christian Salmon (écrivain et chercheur), nous poursuivrons l’exploration des mutations des pratiques artistiques et des relations sociales engendrées par le numérique dans le domaine du cinéma documentaire et du politique.

Les rencontres professionnelles
Réflexions autour des perspectives économiques et de diffusion du documentaire.

CNC (25-26 août)
Atelier autour du processus de développement d’une œuvre documentaire ayant bénéficié du soutien du Fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle pour le documentaire de création. Cette année autour du projet Bradock America de Jean-Loïc Portron et Grabriella Kessler, produit par Program 33.
Deux films issus des ateliers des années précédentes seront également projetés : Monsieur M, 1968 de Laurent Cibien et Isabelle Berteletti et L’été de Giacomo, premier film d’ Alessandro Comodin.

Une histoire de production (23-24 août)
À partir du récit de la fabrication d’un film – de l’écriture à sa mise en production puis à sa diffusion – quelles perspectives de production et de diffusion aujourd’hui ? Dialogue entre deux producteurs complices : Capricci Films et L’Age d’Or Productions, à partir de la projection de films qu’ils ont produits.

Scam (24-25 août)
Une journée de projection des nouveaux films, lauréats de l’aide à l’écriture filmique. En soirée, Le Rêve et la Nécessité, film de montage réalisé par Jean Brard, à partir d’extraits des films aidés par la Scam depuis 20 ans. La Nuit de la Radio offrira un florilège de 30 ans de prix radiophoniques, créations sonores à écouter sous les étoiles.

Sacem (26 août)
Une journée consacrée aux différentes façons de filmer la musique vivante : « grandeur et misère de la captation de concerts ». La journée sera clôturée par la projection et la remise du Prix Sacem du documentaire musical de création de l’année.

Les sélections

Expériences du regard (22-27 août)
Pierre-Yves Vandeweerd (cinéaste) et Philippe Boucq (monteur) ont sélectionné vingt six films de la production des pays francophones européens de l’année. Ces films, par un acte fort de création, nous convient à mettre en mouvement notre regard et à quitter notre position de spectateurs pour devenir davantage des acteurs du monde et de nos propres vies.

Histoire de Doc : Tchécoslovaquie (22-24 août)
À partir des œuvres de cinéastes importants, la sélection rendra compte des bouleversements politiques de la Tchécoslovaquie à travers l’évolution esthétique de son cinéma documentaire, des années vingt à la Normalisation, en passant par le renouveau des années soixante, période de la Nouvelle Vague.

Route du Doc : Italie (25-27 août)
Christophe Postic et Federico Rossin ont scruté le cinéma documentaire italien contemporain à la recherche de films rares, qui sont l’expression d’un geste cinématographique défendant un point de vue politique et artistique. En introduction, Anna de Alberto Grifi et Massimo Sarchielli, film qui a marqué un tournant dans l’histoire du cinéma italien.

Fragment d’une œuvre (23 août)
Une découverte de la cinéaste et artiste américano-suédoise Gunvor Nelson, à travers une sélection de ses films depuis les années soixante-dix, jusqu’à nos jours.

Séances spéciales
Une séance sera consacrée à Marcel Hanoun avec la projection de son dernier film : Cello.

Et aussi les programmations Afrique (22 août), Plein air,…

Préambule à l’édition 2011

Dans ces tentatives de revenir sur l’Histoire ou bien celles de saisir des bouleversements en cours le cinéma documentaire nécessite une certaine distance, d’emblée celle du regard, qui n’est pas antinomique d’un engagement et d’une implication. Ce regard et sa mise en scène élaborent le récit, construisent une représentation. Les images qui nous arrivent des révolutions et des révoltes d’aujourd’hui témoignent d’une urgence, d’une lutte et d’une répression violente et meurtrière. Que nous montrent ces images ? Que nous racontent-elles ? À quoi nous engagent-elles ?
Donner à voir et donner à entendre sont leurs formes d’inscription dans l’instant, être là et filmer, témoigner et adresser. D’un geste d’amateur qui n’est pas sans cinéma à celui d’un réalisateur qui le pense et le construit, un film réunit autour de lui une communauté éphémère – un réalisateur, une équipe, des protagonistes, un producteur, des critiques, des programmateurs et in fine des spectateurs – dont le désir est celui d’une rencontre, d’une confrontation, d’une véritable expérience que le cinéma revendique, imagine et doit défendre.
Pascale Paulat et Christophe Postic


Équipe
› Direction générale : Pascale Paulat
› Direction artistique : Pascale Paulat, Christophe Postic
› Chargé de production : Brieuc Mével
› Administration : Marie Tortosa, Brigitte Avot
› Régisseur général : Jean-Marc Souillot

› Équipe technique : David Bernagout, Renaud Bonucchi, Jean-
Paul Bouatta, Vincent Brunier, Boris Dallery, Marie David, Carole
Gineys, Fabrice Guinand, Simon Lambert-Bilinski, Dominique
Laperche, Guillaume Launay, Ysé Lenglet, Cédric Mané, Philippe
Marchisio, Sébastien Marnay, Benjamin Mathon, Richard Oriol,
Maïna Pouhaër, Marijane Praly, Souliman Schelfout, Kevin Serre,
Justine Van De Rosieren
› Accueil : Laura Hennequin, Leïla Gharbi, Andrée-Anne Frenette
› Vidéothèque : Geneviève Rousseau, Véronique Fournier,
› Projections : Le Navire, SOFT-Audiovisuel
› Catalogue : Julie Savelli (secrétaire de rédaction), Béatrice Coz
(maquette), Stefano Savona (photos de couverture)
› Photographie : Marie Tarantula
› Traductions : Carmen Benito-Garcia, Vivianne Chaudon, Sylviane
Chirouze, Michael Hoare, Rebecca Houzel, Kamila Leclerc, Julie
Plioutch, Petr Vaclav

Ont collaboré à cette vingt-troisième édition
Kees Bakker, Jean-Marie Barbe, Laurent Bismuth, Philippe Boucq,
Alexandre Cornu, Victoria Darves-Bornoz, Françoise Janin, Pierre-
Oscar Lévy, Dario Marchiori, Olaf Möller, Sylvie Randonneix, Federico
Rossin, Karim Samaï, Armelle Sèvre, Vincent Sorrel, Gianmarco Torri,
Pierre-Yves Vandeweerd, Serge Vincent.

Avec le soutien
Commission européenne – Programme Média, Drac Rhône-Alpes
– ministère de la Culture et de la Communication – CNC, conseil
régional Rhône-Alpes, conseil général de l’Ardèche, mairie de Lussas,
mairie d’Aubenas, mairie de Privas, Communauté de communes Berg
et Coiron, Procirep – Société des producteurs (commission télévision),
Sacem, Scam, SOFT-Audiovisuel, l’Étés, Techn’Up, Crédit
agricole Sud Rhône-Alpes.

Avec le mécénat de
Melvita.

Et la participation
Archives françaises du film (CNC), Cinédoc, Goethe Institut, Institut
Jean Vigo, Lenfilm, cinéma le Navire, NFA, SFÚ, Yad Vashem Visual
Center, the Forum for Audio-Visual Preservation in Israel, The Israeli
Broadcasting authority.

Et de
Associations de Lussas, Avis, Cave Coopérative vinicole de Lussas,
Comédie de Valence, Éric Lapierre-horticulteur, Évêché de Viviers,
laiterie Carrier, mairie de Privas, mairie de Saint-Laurent-sous-
Coiron, mairie de Saint-Privat, mairie de Villeneuve de Berg, Sabaton,
Société des Eaux minérales de Vals, théâtre de Privas, Uvica –
Vignerons ardéchois, VDL Vincent.

Remerciements
L’association des amis des États généraux de Lussas, Sylvain Bich,
Odile Bruguière, Patrick Brun, Claude Chahinian, Marie-Sophie
Decout, Brigitte Duflau, Nathalie Dugand et Sophie Marzec (Histoire(s)
de voir – Ardèche), Franck Ferré, Arielle Garcia, Antoine Garraud,
Marianne Geslin, Cédric Guénard, Joëlle Janssen, Ludovic Lamant,
Gloria Morano, Cinta Pelejá Sylvie Plunian, Gil Potocziniak, Alexandre
Pozniakov, Bertrand Priour, Adrien Quilici, Valentine Roulet, Klaus
Wildenhan, à notre présidente Nicole Zeizig ainsi qu’à tous les
bénévoles qui nous ont aidés.