Le Rebelle I / II / III

De Mongo Béti

Mongo Béti, un "lion indomptable" la plume aux aguets

Exhumer et déployer une centaine de textes donnant la parole à Mongo Béti, écrivain et activiste camerounais de renom. En l’espace de trois tomes publiés aux Éditions Gallimard, Le Rebelle I / II / III. Heureuse initiative que celle du professeur André Djiffack (1), qui avance un devoir de mémoire”.

Sept ans après la disparition de Mongo Béti (2) (juin 1932-octobre 2001) à l’âge de 69 ans, penchons-nous sur cette publication qui lui redonne la parole de manière posthume. Le Rebelle I, Le Rebelle II, Le Rebelle III : trois volumes où sont distillées les multiples facettes d’un libre-penseur agnostique très tôt entré en rébellion. Élève brillant exclu d’un établissement missionnaire pour raison d’indocilité à l’âge de douze ans. “On pensait que je n’avais pas assez de zèle pour le catéchisme. J’étais très mauvais en histoire sainte. Bref, j’étais très ennuyé dans ce monde” (vol. II, p. 140). Érudit à l’énergie bondissante, travailleur acharné, Mongo Béti (“le fils du pays des Béti” en ewondo) de son vrai nom Alexandre Biyidi-Awala (3), multiplia les styles, les tons et les rôles. Professeur agrégé de lettres classiques, aimant à se revendiquer “éducateur”. Écrivain et essayiste. Pamphlétaire. Critique littéraire. Directeur d’une revue bimestrielle (Peuples noirs – Peuples africains), qu’il créa en 1978 avec sa femme Odile Tobner (4) et qui paraîtra jusqu’en 1...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire