Césaire, colosse au cœur d’argile

Cahier d'un retour au pays natal

Lire hors-ligne :

Une parole fondatrice et galvanisante, sans concession pourtant, mais aussi une parole d’une grande humanité et d’un humour sur soi et le monde aussi salvateur que vivifiant, Cahier d’un retour au pays natal a cette force de régénérescence qui soulève l’espoir et fait de ce texte magistral une œuvre tant politique que poétique qui a encore beaucoup à dire aux jeunes générations. Et c’est bel et bien dans cette dynamique que s’inscrit le travail de Ruddy Sylaire et Laurent Phénis, ils portent les mots de Césaire, Ruddy Sylaire avec son corps et son énergie, Laurent Phénis avec ses sons et son souffle. C’est un homme en colère qui prend à bras le corps ce texte, mais un homme qui écoute, un homme à l’écoute du monde et de la nature, un homme traversé par les vibrations qui montent de la calle du bateau négrier, mais aussi par celles qui font frémir les arbres et chanter les rivières, celles qui traversent les roseaux et ébranlent les âmes. Colosse au cœur tendre, Ruddy Sylaire joue cette ambiguïté en se laissant entièrement habiter par la musique de Césaire, par l’esprit incisif et drôle du poète, par sa bonhomie aussi, colosse au cœur profondément enraciné dans sa terre, pétri d’amour surtout, colosse au cœur d’argile palpitant et fragile, mais au cœur qui résiste car il est assez jeune et frais pour se reformer et ne pas voler en éclats. Il scrute le monde, vilipende ses frères et dénonce l’injustice et les douleurs iniques sans jamais se laisser aller à une quelconque vindicte. Aucun appel aux représailles, aucun regret, mais un hymne au travail et à la détermination pour construire un monde nouveau qui compte désormais avec cette part de l’humanité trop longtemps bafouée.

Cahier d’un retour au pays natal

Théâtre de la Chapelle du verbe Incarné
Texte : Aimé Césaire
Wabuza Cie
Mise en scène Ruddy Sylaire
Avec Ruddy Sylaire///Article N° : 9702

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire