Événements

Regards sur l’esclavage : Mémoire vive, héros et résistances
3e édition – Dans le cadre de Mémoire partagée 2008 – A l’occasion du 160ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage

Français

Pour la troisième année consécutive, RFI propose une semaine de la mémoire, un nouveau parcours à travers les images filmées d’un bout du monde à l’autre, par des réalisateurs issus des diasporas africaines, ou tout simplement concernés par cet événement majeur de l’histoire humaine.
En 2006, la première édition de « Regards sur l’esclavage » nous entraînait sur les douloureux chemins de la traite négrière et du commerce triangulaire. En 2007, la deuxième édition racontait la naissance des sociétés du Nouveau Monde et les conditions psychologiques de la survie.
Cette année, RFI a choisi de mettre plus particulièrement l’accent sur les résistances, les héros noirs, l’héritage, la mémoire vive.
Des fictions évoqueront avec force les actes héroïques de ceux dont l’histoire a retenu les noms, Toussaint Louverture, Delgrès, Ignace, ou d’autres, anonymes, symbolisés par des personnages de fiction comme Gallo – le chef du palenque de Maluala -, Shola et Shango qui se révoltent dans Sankofa, et celles de tous ces Marrons, tous ces héros inconnus qui ont lutté au jour le jour, pied à pied.
Des documentaires inédits offriront des points de vue différents sur les « traces vives », cet héritage, souvent musical, laissé dans le Nouveau Monde, par tous ces hommes et ces femmes arrachés à leur terre natale au cours de quatre siècles d’esclavage.
Et comme notre propos est bien de mieux comprendre notre société contemporaine, nous rendrons hommage à une grande figure d’aujourd’hui, malheureusement disparue le 17 avril: Aimé Césaire, un nègre fondamental, un documentaire de Laurent Chevallier.
Une semaine d’images et de musiques en forme d’exutoire à la douleur que vivent encore, cent soixante ans après l’abolition de l’esclavage en France, de nombreuses communautés, pour aborder enfin les rivages de la sérénité et partager une histoire et un monde, à nous tous communs.


Vendredi 2 mai
18h30 : Trous de Mémoire
De Nicolas Guibert, Batiste Combret et Sébastien Gouverneur
(France – 2007 – Documentaire – 52′)
Jamais la ville de Bordeaux n’avait questionné son passé négrier. C’est chose faite avec ce documentaire qui nous entraîne sur les quais et dans les rues de Bordeaux où sont inscrites, de manière indélébile, comme dans les mémoires, les traces du passé douloureux et d’un drame humain sans précédent, la traite négrière.
Débat en présence de Nicolas Guibert.
20h30 : Soirée d’ouverture
Hommage par Makéna Diop accompagné de Seydina Insa Wade
Aimé Césaire, un nègre fondamental
De Laurent Chevallier et Laurent Hasse (France – 2007 – Documentaire – 52′)
Écrivain, poète, dramaturge, Aimé Césaire est selon l’expression d’André Breton, le « Nègre fondamental », un grand témoin du XXe, l’inventeur du terme « négritude ». Figure politique de gauche, il fut maire de Fort-de-France pendant cinquante six ans. Au crépuscule de sa vie, cet homme de conviction conserve, intacts, sa réflexion et son engagement pour la fraternité des peuples et la dignité du sien.
Débat en présence des réalisateurs

Samedi 3 mai
Héros et résistances
15h00 : Toussaint Louverture, le Napoléon noir
D’Antoine Lassaigngne (France – 2004 – Documentaire- 26′)
7 avril 1803 : le général Toussaint Louverture meurt au Fort de Joux. Cet ancien esclave a connu un destin exceptionnel. Premier général noir de l’armée française et gouverneur de Saint-Domingue, il est le héros de l’indépendance d’Haïti, et le symbole de l’émancipation des Noirs.

L’Arbre de la liberté
De Maxence Denis (Haïti / France – 2004 -Documentaire – 65′)
De l’Ayiti jusqu’à la guerre de libération qui conduisit à l’indépendance d’Haïti, ce documentaire évoque les combats menés sur cette terre pour la délivrer du joug de la servitude. De Caonabo à Toussaint Louverture, par delà des luttes de races ou de couleurs, ces hommes ont mené le combat pour la liberté et l’égalité…
Débat en partenariat avec Collectif 2004 Images et le Centre International des Recherches sur les Esclavages.

18h30 : Maluala
De Sergio Giral (Cuba – 1979 – Fiction – 105′)
Maluala se déroule dans un palenque, un refuge d’esclaves en fuite, de Marrons cachés dans les montagnes de l’ouest de Cuba. Des agents au service du gouvernement espagnol sèment la subversion et la discorde entre les « chefs » noirs.
Débat en présence de Sergio Giral

20h 30 : El Otro Francisco
De Sergio Giral (Cuba – 1974 – Fiction – 105′) Avec Margarita Balboa, Miguel Benavides, Alina Sánchez, Ramón Veloz
Le film confronte la trame du roman anti-esclavagiste Francisco et la réalité historique de l’époque, à travers l’histoire d’un esclave acculé au suicide après l’agression de la femme qu’il aime par le maître de la plantation.
Débat en présence de Sergio Giral et Armando Dorrego

Dimanche 4 mai
Regards croisés
15h00 : Victor Schoelcher, un homme contre l’esclavage
D’Antoine Lassaigngne (France – 1998 – Documentaire – 52′)
Ce film retrace l’histoire de l’abolition de l’esclavage, et surtout celle des révoltes et des luttes engagées par les esclaves aux Antilles, à travers la vie de Victor Schoelcher (1804-1893) et la pérennité de ses idées.
Débat en partenariat avec Gens de la Caraïbe et le Centre International des Recherches sur les Esclavages.

Trous de Mémoire
De Nicolas Guibert, Batiste Combret et Sébastien Gouverneur
(France – 2007 – Documentaire – 52′)

18h30 : Sucre Amer
De Christian Lara (Guadeloupe – 1998 – Fiction – 90′)
Avec Jean-Michel Martial, Robert Liensol, Annnne-Marie Philipe, Gabriel Gascon, Eric Vu-An, Marc Michel, Maka Kotto, Xavier Letourneur, Philippe Mourouvin
Le film imagine un procès en réhabilitation, celui d’Ignace, charpentier nègre de Guadeloupe, qui a pris les armes contre les armées bonapartistes venues rétablir l’esclavage. Cet homme ordinaire devient un héros, le symbole de tout un peuple.
Débat en présence de J.-M. Martial, en partenariat avec Gens de la Caraïbe et le Centre International des Recherches sur les Esclavages.

Lundi 5 mai
Traces et héritage
18h30 : Sankofa
De Hailé Gerima (Éthiopie – 1993 – Fiction – 124′).
Avec Kofi Ghanaba, Oyafunmike Ogunlano, Alexandndra Duah
Mona, une jeune mannequin afroaméricaine, est possédée par les esprits du château de Cape Coast au Ghana. Elle remonte dans le temps et, sous l’identité de Shola, esclave dans une plantation de cannes à sucre, revit esclavage et révolte.
Version anglaise

20h30 : Retour à Gorée
De Pierre-Yves Borgeaud (Suisse/Sénégal – 2007 – Documentaire – 90′).
Retour à Gorée raconte le périple du chanteur africain Youssou N’Dour, guidé par le pianiste Moncef Genoud, sur les traces des esclaves noirs et de la musique qu’ils ont inventée : le jazz. Son défi : rapporter en Afrique un répertoire de jazz et le chanter à Gorée, l’île symbole de la traite négrière.
Débat en présence de Pierre-Yves Borgeaud

Mardi 6 mai
Focus sur Cuba

18h30 : El Otro Francisco
De Sergio Giral (Cuba – 1974 – Fiction – 105′)
Débat en présence de Sergio Giral.

20h30 : La Ultima Cena
De Tomas Gutierrez Alea (Cuba – 1975 – Fiction – 120′)
Avec Samuel Claxton, Nelson Villagra, Silvano Rey, Tito Junco
Un riche propriétaire terrien invite, un jeudi saint, douze esclaves noirs à sa table.
Mais le lendemain, tout rentre dans « l’ordre esclavagiste » et le maître fait réprimer sauvagement la révolte sur la plantation.
Débat en présence de Sergio Giral et Armando Dorrego.

Mercredi 7 mai
18h30 : 1802, l’épopée guadeloupéenne
De Christian Lara (Guadeloupe – 2005 – Fiction – 100′)
Avec Luc Saint-Eloy, Jean-Michel Martial, Patrick Mille, Marc Michel, Philippe Le Mercier, Xavier Letourneur.
Napoléon Bonaparte en 1802 organise sa conquête du pouvoir. Il entend d’abord rétablir l’autorité de la France, et l’esclavage à Saint-Domingue et en Guadeloupe. Le colonel Louis Delgrès décide de se battre contre l’armée française.
Débat en partenariat avec Gens de la Caraïbe et le Centre International de Recherches sur les Esclavages.

20h30 : Soirée de clôture
Avant première
Mange, ceci est mon corps
De Michelangnge Quay (Haïti – 2008 – Fiction – 105′)
Avec Hans Dacosta Saint-Val, Jean Noël Pierre, Sylvie Testud, Catherine Samie
Haïti, île noire, solitaire, abandonnée à sa pauvreté et à sa misère. Madame, une femme blanche, vit dans ses fantasmes coloniaux où elle enseigne et nourrit les masses damnées de la terre. Elle est en réalité entièrement coupée de l’île et de sa population.
Débat en présence de Michelange Quay et Sylvie Testud.

Vendredi 9 mai
Africaphonie de Paris
Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris

De 15h00 à 19h00 : Projection et débat (exclusivement sur invitation)
10 mai Africaphonie
(52′) réalisé par Michael Gosselin
Débat sur « La transmission de la mémoire de l’esclavage et de la traite négrière dans les médias ».
Cocktail acoustique
www.africaphonie.com

Samedi 10 mai. Avec Générations
Voyage au coeur de l’héritage musical

15h00 : Marrons : la piste créole en Amérique
D’Andndré Gladu (Québec – 2005 – Documentaire – 90′)
Marrons : la piste créole en Amérique est un hommage à la culture créole de Louisiane et particulièrement aux apports des Nègres Marrons qui ont laissé en héritage leur esprit de résistance, leur goût de la liberté et la musique. Un voyage au coeur des immenses territoires investis à l’époque par les bandes de Marrons et d’où partirent les premières révoltes contre l’esclavage en Amérique.

17h30 : Soca Power
De Claude Santiago (France – 2008 – Documentaire- 60′)
Soca Fever nous entraîne à la découverture de la musique trinidadienne en plein carnaval, moment privilégié de communion musicale où s’expriment toutes les tendances et toute la mémoire de la période de l’esclavage.
Débat en présence de Claude Santiago

19h30 : Retour à Gorée
De Pierre-Yves Borgeaud (Suisse / Sénégal – 2007 – Documentaire – 90′)

L’Espace Mercoeur (4, rue Mercoeur 75011 Paris – Tél : 01 43 79 25 54)
De 10h00 à 12h00 : Ateliers autour du conte avec Igo Drane (entrée libre)
De 12h00 à 14h00 : restauration afro caribéenne (entrée libre)
De 15h00 à 18h00 : conférence et projection sur les origines africaines du jazz, animée par Lascony et Muntu Valdo.

Cabaret Sauvage (61, bd Mac Donald, Métro : Porte de la Villette – Ligne 7)
De 20h00 à 02h00 : Des rythmes traditionnels aux musiques actuelles (entrée 15-20 euros€)
– Slam : Neggus, Candiie,
– Musiques traditionnelles : Dédé St Prix, Sally Nyollo, Cheick Tidiane Seck, Elsa Martine, Adjabel
– Folk : SOHA, Davy Sicard, Muntu Valdo, Blick Bassy, Lameck, Modeste
– Musiques Urbaines : Bibi Tanga, Fefe Typical, Princess Anies
De 01h30 à 05h00 : Bal de la fraternité animé par Dj Hotness, et Mixabb