Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2012
Même pas mal
Nadia El Fani, Alina Isabel Pérez
Titre anglais : No Harm Done
Pays concerné : Tunisie
Réalisateur(s) : Nadia El Fani, Alina Isabel Pérez
Durée : 66
Genre : politique
Type : documentaire

Français

Un documentaire qui fait un parallèle entre le film « Laicité inch’allah ! » de Nadia El Fani et le combat que la réalisatrice a mené contre son cancer et les islamistes. Ce documentaire suit Nadia à partir du moment où elle a commencé à réaliser le documentaire « Laicité inch’allah ! » jusqu’à la sortie en salles du film et retrace ainsi tous les combats et les révolutions qu’elle a menées dans sa vie pendant plus d’1 an… et le combat continue!

Ce film relate les deux luttes que Nadia El Fani a menées pendant qu’elle réalisait son film Laïcité Inch’Allah !. Sa lutte contre les extrémistes et les attaques violentes dont elle a été la cible et sa lutte contre la maladie. Deux combats qui se rejoignent dans une volonté très forte de vivre, de vivre libre.


Long-métrage Documentaire / Tunisie, France / 2012 / 1h06min / HDCam & HD / Betacam Numérique – Couleur

Co-réalisé par Nadia El Fani et Alina Isabel Pérez




PROPOS DE LA Co-REALIATRICE – NADIA EL FANI
Je n’ai pas toujours été « grande gueule… Petite, j’étais plutôt timide.

Mon esprit de rébellion s’est développé certes par mon histoire familiale, il n’est pas anodin d’être fille de communistes, mais aussi par mon profond besoin et donc désir de liberté. J’ai toujours considéré que mes films ne parlaient que de ça : LA LIBERTE.
Quand je pars tourner « LAÏCITE, INCH’ALLAH! » en août 2010, c’est avec mon esprit frondeur et dans l’idée qu’il était temps pour moi d’assumer mon exil volontaire en France et, quitte à ne plus pouvoir retourner en Tunisie, d’attaquer frontalement le régime dictatorial de Ben Ali qui instrumentalise la religion, mais aussi pour dénoncer l’hypocrisie sociale autour de la religion et qui envahissait (déjà!) le quotidien des tunisiens. J’ignorais que la révolution couvait en Tunisie en même temps qu’un cancer se développait dans mon corps… Les deux ont éclos quasi simultanément! La révolution m’a sortie de ma torpeur et m’a donné encore plus de force pour livrer bataille. Pendant ce temps les islamistes et leurs violences me réservaient des métastases qu’on ne m’avait pas détecté ! Face à l’adversité, je n’ai pas été seule, heureusement !

Dans ce film que j’ai co-réalisé avec Alina Isabel Pérez, j’ai mis de côté ma pudeur… Il le fallait, parce que ce combat contre les obscurantistes passe aussi par la dénonciation de leurs méthodes inhumaines qui me rappellent les pires moments de la dictature de Ben Ali…

Pourquoi faire un film pour raconter les conséquences d’un film? Pour dire, une fois de plus, que « ceux qui vivent sont ceux qui luttent » (Victor Hugo).

Nadia El Fani

Réalisation / Scénario : Nadia El Fani, Alina Isabel Perèz

Image : Fatma Cherif, Alina Isabel Perèz, Dominique Lapierre, Nadia El Fani

Montage : Jérémy Leroux, Nadia El Fani, Alina Isabel Perèz

Production :
K’ien Productions
TV5 Monde

Distributeur : Doc and Film International

CONTACT
K’ien Productions
contact@kien.fr



2013 | 23e Fespaco, Ouagadougou
* Prix du Meilleur Documentaire

2012 | 34e Cinemed – Festival international du cinéma méditerranéen de Montpellier, France | 26 octobre-03 novembre 2012
* Documentaires compétition / Documentaries – competition
* Projection : Corum – Salle Einstein Dimanche 28 octobre 2012, 12 h 00
Projection : Corum – Salle Einstein Mercredi 31 octobre 2012, 18 h 00
www.cinemed.tm.fr/cgi-bin/film/film.cgi?lemenu=2&id=14144&festi=64&uk=&mod=prog

2012 | Festival de cinéma africain « Au-delà de l’Europe », Cologne, Allemagne
* Première Mondiale

English

My personal spirit of rebellion developed both through my family history (being the daughter of communists is not nothing) and also because of my deep-seated desire for freedom. I have always considered that my films are focused on this single subject: freedom. During the shooting of Laïcité Inch’Allah, I had no other choice than affronting Islamic fundamentalists: it was war! At the same time I discovered the corridors of Tenon Hospital in Paris. I had to face cancer, a second enemy. Why make a film to recount’the consequences of a film’? This allowed me to continue the struggle and so say once more that’those who live are those who fight’ (Victor Hugo).


A film by Nadia El Fani, Alina Isabel Perèz
2012 – France – 66 minutes – HDCam & HD

Español

En 2011, unos meses después de la revolución en Túnez y la caída de Ben Alí, Nadia El Fani estrena el documental « Laïcité Inch’Alá! », sobre el lugar que ocupa el islam en la sociedad tunecina y la posibilidad de un futuro laico para el país. Cuando el documental se estrena en Túnez, la cólera y el odio de los islamistas recae sobre la persona de la directora: el cine en el que se proyecta la película es destruido y Nadia El Fani recibe mensajes insultantes y amenazas de muerte. En respuesta a esta violencia y esta campaña de difamación lanzada contra ella por los islamistas, Nadia el Fani realiza, junto a Alina Isabel Pérez, el documental « Même pas mal ».