Événements

Maghreb des Films 2012 – à l’IMA
Nadia El Fani et Mohamed Zran à l’honneur. Maghreb des Films du 19 au 23 novembre à l’IMA puis du 28 /11 au 4/12 aux 3 Luxembourg‏

Français

Le Maghreb des films 2012

Pour sa nouvelle édition, Le Maghreb des films se déroulera, à Paris, du 19 au 23 novembre à l’institut du Monde Arabe (IMA) et du 28 novembre au 4 décembre aux 3 Luxembourg, ainsi que dans de nombreuses villes de périphérie et en Région.

La programmation parisienne comportera une petite cinquantaine de films de tous formats et de toutes durées, organisés en 5 thèmes :

. « Algérie, du rêve à la réalité – de 1980 à 2012 » :
Cette ultime séquence viendra clore le cycle de films commémorant le 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie.
On y verra ou reverra les deux derniers films de Merzak Allouache, les rares, « Rachida » de Yamina Bachir-Chouikh, « Octobre, automne à Alger » de Malik Lakhdar Hamina ou « Douleur muette » de l’irremplaçable Azzedine Meddour

. « Algérie, une nouvelle vague, carte blanche à Marion Pasquier et à la revue Bref«  :
Pour donner à voir ce « nouveau » cinéma algérien qui se fait en dehors des circuits officiels et annonce une nouvelle génération de cinéastes.

. « Tunisie, quelle révolution ? » :
Il y a presque deux ans que la révolution tunisienne a éclaté.
Le moment est venu de voir comment le cinéma tunisien l’a représentée. De nombreux films se sont tournés et se tournent encore. Nous essaierons d’en faire le point avec les cinéastes intéressés.
A travers leurs films, bien entendu, mais également à l’occasion d’une table ronde les réunissant.

Quoiqu’il en soit, cette nouvelle séquence tunisienne traduit elle aussi l’émergence d’une nouvelle génération qui trouve sa place aux côtés de talents déjà confirmés.

.Mohamed Zran et Nadia El Fani
Un hommage particulier sera rendu à deux de ces talents, évoqués ci-dessus:
à Mohamed Zran avec la programmation de tous ses films, notamment « Dégage, le peuple veut »,
et à Nadia el Fani avec « Même pas mal » et ses deux précédents opus.

Ces deux auteurs, chacun à sa manière a depuis longtemps opté pour une approche documentaire (y compris dans la fiction, s’agissant de Mohamed Zran).
Approche, démarche, sans doute, la mieux à même, en l’occurrence, de rendre compte des enjeux de la réalité tunisienne.

.Enfin, une sélection d' »inédits » des 3 principaux pays du Maghreb viendra compléter cette riche quinzaine.