La voix des écrivains haïtiens

Table-ronde au Salon du livre de Paris

À l’occasion du Salon du livre de Paris 2010, quatre écrivains haïtiens, Lyonel Trouillot, Dany Laferrière, Kettly Mars et Louis-Philippe Dalembert étaient réunis le 27 mars pour une rencontre animée par le journaliste de RFO Christian Tortel, autour du thème ” Haïti : c’est la culture qui nous sauvera ” (1). Face à un public attentif, ils ont évoqué leur ressenti deux mois et demi après le séisme, leurs inquiétudes et leurs espoirs face à l’avenir, le rôle des intellectuels haïtiens dans la reconstruction de leur pays, la faim, le deuil qui tenaillent les Haïtiens mais aussi la formidable énergie d’un peuple qui ne demande qu’à vivre. Morceaux choisis.

Les doutes et les espérancesLyonel Trouillot En tant que citoyen j’ai un sentiment de colère face aux incompétences des institutions nationales et internationales. J’ai un sentiment de respect vis-à-vis de la population haïtienne qui vit une situation extrêmement difficile mais qui en même temps se trouve des armes de résistance et d’adaptation. Je dirais que j’ai un sentiment à la fois d’espérance et d’inquiétude par rapport à l’avenir car il s’agit pour les Haïtiens de penser autrement leur pays. Il ne s’agit pas seulement de penser la reconstruction des immeubles détruits mais de penser l’installation d’une République pouvant réunir 9 millions de citoyens qui se sentiraient, enfin, tous haïtiens ce qui n’est pas, on peut le dire, encore le cas Louis-Philippe Dalembert Je suis partagé e...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Partager :

Laisser un commentaire