The Making of “Moolaade”

De Samba Gadjigo

En plein festival de Cannes 2006, nous publions ce texte de Sada Niang sur le film réalisé par Samba Gadjigo sur le tournage de Moolaade, présenté et primé à Cannes en 2004 dans la section Un certain regard.

Alors que Sembene achevait de tourner Moolaade en 2003 dans le village de Djerisso au Burkina Faso, Samba Gadjigo, qui enseigne aux Etats-Unis au Mount Holyoke College, le rejoignit avec une équipe de techniciens. Pour qui connaît la réticence de l’aîné des cinéastes africains à partager ses moments intimes de création avec les ” chronophages ” que sont les chercheurs et journalistes, ce fut là un moment historique. La gageure – que dis-je – l’aubaine fit de ce moment une occasion à la fois testimoniale et pédagogique. The Making of Moolaade est de ces rares documentaires qui montrent les cinéastes africains à l’œuvre, se débattant avec des conditions précaires de production, de création. En 1989, après une longue absence, Djibril Diop Mambety avait jeté un regard à la fois tendre, nostalgique et frondeur sur le plateau du Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Parlons grand-mère). D’une voix chaleureuse, fière et encore indemne, le créateur de Touki Bouki (1973) y plaide la cause des cinéastes, de l’Afrique et des jeunes générations sur le continent : ” Cinéma ou pas, grand-mère vengera l’enfant qu’ils ont mis à genoux “. Cela a donné, selon Olivier Barlet, ” un regard à la fois sensible et silencieux sur un plateau de tournage africain ” (1). <...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire