Tous les articles

Tous les articles en lien avec On m’appelle Nina, De Antoinette Tijani Alou

  • On m’appelle Nina, De Antoinette Tijani Alou
    Publié en mars dernier, On m’appelle Nina est le récit d’une femme, Vilhelminma, qui quitte son île, la Jamaïque, pour s’installer, par amour, au Niger. Une autofiction, signée Antoinette Tijani Alou, publiée aux édition…
  • Nio Far questionne l’histoire coloniale
    Réunir artistes, historiens et citoyens autour de l’histoire coloniale, c’est tout le pari du festival Nio Far. Itinérant, ce temps fort qui se déroule du 22 au 29 novembre à Paris se prolongera en avril au Sénégal. Renc…
  • Une feuille dans le vent, de Jean-Marie Teno
    Un proverbe peul dit qu’un enfant sans mémoire ne chiera jamais dur. Ernestine, la femme qui se livre à l’écran, est comme la feuille d’un arbre sans racines, une feuille dans le vent. Cette femme est cet enfant sans mém…
  • Locarno 2012 : un Open Doors pour l’Afrique
    Hébergé chaque année par le festival du film de Locarno (Suisse), Open Doors était cette année consacrée à l’Afrique francophone subsaharienne. Dans le même esprit que la Cinéfondation à Cannes, Open Doors sélectionne de…
  • La Leçon de cinéma de Raoul Peck
    Raoul Peck est en ce mois de mai 2012 à l’honneur : il fait partie du jury qui décerne la palme d’or au festival de Cannes. Nous publions ci-dessous la leçon de cinéma qu’il avait donnée durant le Festival des films d’Af…
  • Du fond des Lieux Saints
    Lieux Saints de Jean-Marie Teno est un documentaire sur un ciné-club dans un quartier dit « populaire » d’une grande ville africaine, c’est-à-dire un quartier à la fois très pauvre et très représentatif de la vie des popul…
  • Writing on Walls
    In following the issues and day-to-day workings of a neighbourhood video-club in Ouagadougou, home of the FESPACO and capital of African cinema, my latest work, « Sacred Places », allowed me to question my own work as a fi…
  • Carthage 2010 : mon journal de bord
    Flash personnel sur les JCC 2010 (23/31 octobre 2010) : le journal de bord de Samir Ardjoum, critique à El Watan et Africultures et membre cette année du jury documentaires internationaux et courts-métrages nationaux.Pou…
  • Le documentaire et son public
    L’importance donnée au documentaire dans la sélection de la 7ème édition du festival des films d’Afrique du pays d’Apt (6-11 novembre 2009) a poussé les organisateurs à proposer une table-ronde avec les cinéastes présent…
  • Samba Félix Ndiaye, un ami, un maître
    La nouvelle du décès subit de Samba Félix Ndiaye le 6 novembre 2009 nous a fauchés en pleine inauguration du festival des films d’Afrique en pays d’Apt : son directeur, Dominique Wallon, la voix brisée par l’émotion, vin…
  • « On risque d’avoir une génération de jeunes qui vont grandir sans avoir vu de films africains »
    Retour sur Lieux Saints, le dernier documentaire du cinéaste d’origine camerounaise Jean-Marie Teno. Les héros du film sont le propriétaire d’un vidéoclub, un artisan fabricant de djembé et Saint-Léon, quartier populaire…
  • Lieux saints
    A l’heure où l’on s’interroge sur les bouleversements que connaît le cinéma en Afrique, Jean-Marie Teno plonge à Ouagadougou, loin des paillettes et du petit monde du Fespaco, dans l’univers des vidéoclubs informels, là …
  • Le malentendu colonial (The Colonial Misunderstanding)
    After Africa, I will fleece you and A trip to the country, Jean-Marie Teno wanted to pursue his reflection upon the common History between Europe and Africa. The Colonial Misunderstanding (initially entitled Allez dans l…
  • « Il faut avoir le courage de regarder d’où on est parti. Et c’est urgent. « 
    Le Malentendu colonial apparaît avec la révolte des banlieues d’une actualité énorme : la réaction des médias, le déficit incroyable de pensée des influences actuelles du fait colonial, le peu de films sur ces questions,…
  • Le Malentendu colonial
    Après Afrique, je te plurmerai et Vacances au pays, Jean-Marie Teno voulait poursuivre sa réflexion sur l’Histoire commune entre l’Europe et l’Afrique. Le Malentendu colonial (qui portait le titre Allez dans le monde ent…
  • Lussas 2004 : Rwanda, Afrique, les seuils de la représentation
    Il pleuvait beaucoup aux Etats généraux du film documentaire de Lussas (Ardêche) cette année, au grand dam des nombreux campeurs de ce festival rural mais aussi des organisateurs devant affronter les coupures de courant …
  • Au revoir les z’enfants !
    Beaucoup de gens n’ayant pas compris les débats au sein de la Guilde qui ont poussé Jean-Marie Teno et Nadia El Fani à démissionner, ce dernier s’en explique à nouveau. Nous publions ce texte dans le souci de rendre comp…
  • Apt 2003 : la belle synergie
    Les 16-18 novembre, après une remarquable exposition d’art contemporain africain cet été (Soly Cissé, Sokey Edorh, Ndary Lô), la petite ville provençale d’Apt (Sud-Est de la France) accueillait un festival de cinémas d’A…
  • Cinéastes africains et censeurs : l’autocratie toujours !
    ANASTASIE était la présidente de la GUILDE, mais nous ne le savions pas jusqu’à ce mardi 23 septembre 2003 où elle a sorti ses ciseaux, censuré l’éditorial du bulletin de la GUILDE et finalement, prenant goût à cet exerc…
  • Nouveaux films
    Dans chaque numéro d’Africultures, le guide succinct des films sortis en France. On trouvera sur www.africultures.com les critiques complètes des films ainsi que les interviews avec les réalisateurs et acteurs, à consult…
  • Le Mariage d’Alex
    Le prêtre convoqué hors de l’Eglise (puisqu’il s’agit de polygamie en milieu catholique) prévient les deux femmes et l’homme dont la vie s’unit par le mariage : « Vous êtes appelés à conjuguer ce verbe : supporter »… C’est…
  • Afrique je te plumerai
    Réalisé il y a dix ans, cet amer réquisitoire n’a pas pris une ride. Bien sûr, l’Histoire reste ce qu’elle a été : centré sur le Cameroun, le film évoque la colonisation, le travail forcé, les tirailleurs et les désillus…
  • à propos de la Guilde des cinéastes
    Pourquoi s’organiser entre cinéastes comme ça ? Depuis quelques années, nous, cinéastes africains résidant en France, nous avons essayé de nous constituer en association, de manière à nous rencontrer souvent, parler de …
  • « Un esprit de jeu et de camaraderie »
    Créée en 1999, la Guilde africaine des réalisateurs et producteurs regroupe des cinéastes d’origine africaine résidant principalement en Europe. Le cinéaste camerounais Jean-Marie Teno (auteur de nombreux documentaires c…
  • Chef !
    Un jeune homme est accusé d’avoir volé une poule et quatre poussins.  » Tu as aussi volé mes canards ?  » Un lynchage se prépare. Cette scène de justice populaire sert à Teno de point de départ à une réflexion sur les inég…
  • Vacances au pays
    J’ai vu Vacances au pays à Berlin, lors d’une semaine de cinéma africain organisée par la Maison des Cultures du Monde. Une délégation de dirigeants camerounais se trouvait justement en visite officielle dans la ville. I…
  • Clando
    Clando : clandestin. Anatole l’est comme chauffeur de taxi à Yaoundé pour survivre, mais ce n’est qu’une métaphore : il l’est comme être conscient dans cette société d’injustice. Plus rien ne colle, ni sa vie sociale ni …