« A la découverte de notre innocence »

Entretien de Taina Tervonen avec Boubacar Boris Diop

Avril 2004
Lire hors-ligne :

Pour Boubacar Boris Diop, l’engagement commence par son tout premier roman, écrit à l’âge de 16 ans : un texte  » d’autodéfense « , face au racisme d’un système scolaire post-indépendance, encore peu ouvert aux Africains. Ce sera ensuite l’engagement politique, qu’il poursuit dans la littérature.  » Les bons et les méchants et mes états d’âme au milieu « , dit-il aujourd’hui, un brin d’ironie dans la voix. Il y eut ensuite le Rwanda. La découverte de la réalité du génocide et des responsabilités occidentales conduit à une profonde remise en cause, aux conséquences insoupçonnables : Diop décide d’écrire aussi dans sa langue ma...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire