“Que le temps de la photographie soit le temps des gens photographiés…”

Entretien de Marian Nur Goni avec André Lejarre

André Lejarre est photographe, membre du collectif le bar Floréal qu’il fonda en 1985 avec une poignée d’autres photographes avec lesquels il partageait l’idée de questionner notre société actuelle, ses problématiques et expressions, au travers de l’image photographique mais également dans sa rencontre avec d’autres médias artistiques. Au cours de cette interview, il revient sur le travail photographique qu’il a réalisé pendant une vingtaine d’années au Sénégal, dans le village de Ndioum, et qui a donné lieu à l’ouvrage Africaine publié par les éditions Créaphis au début de l’année 2011, avec une nouvelle inédite de l’écrivain Boubacar Boris Diop.

Vous avez commencé à prendre des photographies dans le village de Ndioum, au Sénégal, en 1981. Vous y êtes revenu à plusieurs reprises jusqu’en 2005. Dans le texte publié dans votre ouvrage (1), vous écrivez : “Ndioum est un village ordinaire du Sahel, au bord du fleuve Sénégal”. Comment, dès lors, le choix de Ndioum s’est-il imposé à vous ? Et qu’est-ce qui a fait que vous y êtes tant attaché ? Aviez-vous, dès le départ, l’idée d’un travail au long cours ? Ndioum, c’est le hasard de la vie, un heureux hasard, J’ai une soeur qui a épousé un enfant de Ndioum, Babayel Dème, devenu professeur de maths en France. Je l’ai accompagné lors d’un voyage et j’ai été envahi par les habitants de Ndioum, leur façon de vi...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
© André Lejarre / le bar Floréal.
Partager :

Laisser un commentaire