Chroniques Rappees Du Temps Qui Lasse

Zappeur Panique, par Alain Brezault

En contre-point à la pétition que nous avons mise en signature sur le site
Print Friendly, PDF & Email

Au Grand-Gui-gnol dé-mo-cra-ti-que
Les Gna-frons de la po-li-ti-que
Ont ré-veillé nos vieux dé-mons
Vam-pi-ri-sés par le po-gnon
*
Al-lu-mez la té-lé-vi-sion
Et sa-luez les ec-to-plas-mes
Tous ceux qui gè-rent vos phan-tas-mes
Pour mieux nou-rrir leurs am-bi-tions
*
Les équar-ris-seurs d’idéal
Les in-té-gris-tes por-no-gra-phes
Tous les pour-voyeurs d’épi-ta-phes
A la conne-rie abys-sa-le
*
Gu-rus des len-de-mains qui chan-tent
A l’ho-ri-zon des croix gam-mées
L’or-dre nou-veau est pro-cla-mé
Pour l’épu-ra-tion tri-om-phan-te
*
Bu-vez et puis éli-mi-nez
Ceux qui n’ont pas soif d’au-jourd’hui
Les im-mi-grés, les dé-bran-chés,
Tous ceux qui vi-vent sans per-mis
*
Sur les écrans tout est à ven-dre
Mê-me les ap-pels à té-moins
Dé-non-cez donc vo-tre voi-sin
En-voyez-le se- fai-re pen-dre !
*
En-tre la Pub et le Lo-to
La faim jus-ti-fiant les moyens
On nous ba-lan-ce les in-fos
Com-me de la pâ-tée pour chiens
*
L’au-di-mat fait ban-der le PAF
Le viol dé-li-vre son mes-sa-ge
La vé-ri-té res-te en ca-ra-fe
Et fe-rait men-tir les son-da-ges !
*
Dans ce pay-sa-ge en cam-pa-gne
Pour l’élec-tion des Chefs de clans
L’Eu-ro-pe joue à qui perd ga-gne
Ter-mi-na-tor vo-te plus Blanc
*
Sur les écrans cré-pus-cu-lai-res
De l’idéo-lo-gie bi-nai-re
Le mon-de a l’air d’un dis-pen-sai-re
Of-fert aux zap-peurs sans fron-tiè-res
*
Ecou-tez chan-ter les si-rè-nes
De no-tre Odys-sée im-mo-bi-le
A tra-vers slo-gans et ren-gai-nes
Com-me des per-les qu’on en-fi-le
*
Au Té-lé-thon des droits de l’hom-me
La dignité est exo-ti-que
De-ve-nez donc Rei-ne des pom-mes
Prin-ce des Beaufs ou Clown tra-gi-que
*
Le- comp-te est bon, Tour-nez ma-nè-ge
Em-por-tez vo-tre bros-se à dents
Vous au-rez droit au pri-vi-lè-ge
D’in-car-ner pour quel-ques in-stants
*
Le nou-veau cou-illon de la Une
Tour-nant la roue de l’in-for-tu-ne
Le cas-que bleu de la ques-tion
Au jus-te prix pour un champ-ion
*
Ta-ra-ta-ta et puis bon-soir !
Consom-mez ils fe-ront le res-te
Ça se ré-pand com-me la pes-te
C’est le Big-dil du dés-es-poir…
*
Pour ce bon-heur dé-fi-ni-tif
Té-lé-pha-ge et ra-dio-ac-tif
On fait de nous des non-voyants
Mé-du-sés, pres-que trans-pa-rents
*
Les ci-toyens phos-pho-res-cents
Des dé-mo-cra-ties vir-tuel-les
Où cre-ver est un jeu d’en-fant
Quand on- choi-sit d’être re-bel-le
*
Si- tu n’obéis pas tu meurs
Dit Big Bro-ther à son ima-ge
Sa-lut au Grand Epu-ra-teur
Des li-ber-tés an-thro-po-pha-ges !
*
Pro-gram-més dans leurs jeux de rô-les
Pour de-ve-nir des cons vain-cus
Re-joi-gnons l’Ar-mée du Sa-lut
Chan-geons no-tre fu-sil d’épau-le
*
Et ti-rons sur tout ce qui bou-ge
Ça fe-ra grim-per no-tre sco-re
Qui s’in-scri-ra en let-tres rou-ges
Sur le Grand Li-vre des Re-cords…

///Article N° : 4237

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire