Événements

La guerre d’Algérie, images et représentations

Français

Le cinéma réunit, à l’occasion du 50e anniversaire de la fin des combats, fictions et documentaires, films militants, archives militaires et images amateurs, produits depuis cinq décennies sur la guerre d’Algérie.

De ce côté de la Méditerranée, on disait à l’époque les « événements » d’Algérie. Ce n’était pas la guerre mais une mission de pacification qu’allaient effectuer les soldats du contingent, embarquant à Marseille pour ces départements exotiques d’une Algérie française depuis 1830 et qui entendait le rester. En 1962, les accords d’Evian mettaient pourtant fin à 132 ans de présence coloniale, au terme de huit années d’une guerre qu’il faudra ensuite plus de quarante autres pour qu’elle soit enfin reconnue comme telle. La loi du 18 octobre 1999 officialisera la « substitution, à l’expression aux opérations effectuées en Afrique du Nord, de l’expression à la guerre d’Algérie ou aux combats en Tunisie et au Maroc ». Cette question de mots, et de temps pour les dire, est révélatrice d’un rapport complexe à ce passé sensible autour duquel les mémoires s’affrontent toujours. Célébrée de l’autre côté de la mer comme révolution fondatrice, guerre d’indépendance, de libération nationale, cette guerre sans nom, sans front, ni héros, sans date consensuelle de commémoration, a laissé dans notre pays des traces d’autant plus profondes que le « drame algérien », comme on disait encore, est aussi un affrontement franco-français, dont tous les acteurs, des appelés aux officiers, des pieds-noirs aux harkis, se sentent les victimes, et les générations suivantes les héritières.

Une impression d’absence

Aujourd’hui, le temps semble s’éloigner de l’amnésie et de la politique de l’oubli longtemps en vigueur, entre les amnisties successives et le silence de la génération du feu. Ces dernières années ont vu se briser peu à peu silences et tabous, et se manifester de part et d’autre le besoin de témoigner, de transmettre et contribuer à l’écriture d’un passé trop longtemps refoulé. Sur les écrans, en 1991, La Guerre sans nom a donné un visage à ces appelés d’hier qui, pour la première fois pour la plupart d’entre eux, prenaient la parole ; d’autres documentaires ont suivi, ravivant ces « années algériennes » par des images et des témoignages inédits éclairant heures sombres et pratiques inavouées. La fiction aussi a pris sa part dans ce processus ; on se souvient de l’effet Indigènes en faveur de la révision des pensions d’anciens combattants, et des polémiques entourant la sortie de l’opus suivant du même réalisateur, mais d’autres sorties, plus discrètes, s’inscrivent dans ce même mouvement récent de « retour » à l’écran d’une guerre dont on a souvent déploré l’impression d’absence. À ce point de l’histoire – car un cinquantenaire, mi-temps symbolique, revêt une importance particulière -, c’est sous cet angle que le Forum des images a souhaité aborder la guerre d’Algérie, en proposant, dix jours durant, projections et rencontres, autour de films d’origines, d’époques et de genres divers. Pour interroger, autour des images et des représentations, la place qu’elles occupent dans la construction d’une vision collective historique et favoriser, par-delà les passions, la confrontation des regards.


Séances du programme

22 Jan 2012 – 15h00 l La guerre d’Algérie dans nos collections présenté par Jean-Yves de Lépinay

24 Jan 2012 – 14h30 l Chronique des années de braise de Mohammed Lakhdar-Hamina

24 Jan 2012 – 17h00 l Les Distractions de Jacques Dupont

24 Jan 2012 – 19h30 l « Méditerranées » d’Olivier Py suivi d’un dialogue autour des images de la guerre d’Algérie Soirée d’ouverture / en présence d’Olivier Py, Benjamin Stora et Abdelmadjid Merdaci

24 Jan 2012 – 22h00 l Une si jeune paix de Jacques Charby Soirée d’ouverture

25 Jan 2012 – 14h30 l La Bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo

25 Jan 2012 – 16h30 l Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy

25 Jan 2012 – 18h30 l La Trahison de Philippe Faucon En présence du réalisateur
25 Jan 2012 – 19h00 l Images algériennes Conférence d’Abdelmadjid Merdaci

25 Jan 2012 – 20h30 l Algérie année zéro de Marceline Loridan et Jean-Pierre Sergent. En présence de Marceline Loridan et Cécile Decugis

25 Jan 2012 – 21h00 l Patrouille à l’est d’ Amar Laskri

26 Jan 2012 – 14h30l Les Folles Années du twist de Mahmoud Zemmouri

26 Jan 2012 – 16h30 l Pacification en Algérie d’ André Gazut

26 Jan 2012 – 18h30 l Le Petit Soldat de Jean-Luc Godard
26 Jan 2012 – 19h00 l La guerre en métropole Conférence de Sylvie Thénault

26 Jan 2012 – 20h30 l Les Sacrifiés d’ Okacha Touita. En présence du réalisateur

26 Jan 2012 – 21h00 l Elise ou la vraie vie de Michel Drach

27 Jan 2012 – 14h30 l La Belle Vie de Robert Enrico

27 Jan 2012 – 16h30 l A mon inconnu que j’aime de Rémy Collignon

27 Jan 2012 – 18h30 l Les Frères des frères de Richard Copans. En présence du réalisateur.

27 Jan 2012 – 19h00 l Les Appelés Conférence de Tramor Quémeneur

27 Jan 2012 – 20h30 l L’Opium et le baton d’ Ahmed Rachedi

27 Jan 2012 – 21h00 l R.A.S. d’ Yves Boisset. En présence du réalisateur

28 Jan 2012 – 14h30
l Carte blanche à l’ECPAD commentée par Bastien Chastagner L’Algérie française : construction d’une représentation audiovisuelle (1954-1958)

28 Jan 2012 – 16h00
l Rester là-bas de Dominique Cabrera. En présence de la réalisatrice.

28 Jan 2012 – 16h30 l Carte blanche à l’ECPAD commentée par Bastien Chastagner De l’autodétermination à l’indépendance algérienne (1959-1962)

28 Jan 2012 – 18h00 l Algérie tours / détours d’ Oriane Brun-Moschetti et Leïla Morouche. En présence des réalisatrices et de René Vautier

28 Jan 2012 – 19h00 l Carte blanche à l’Ina

28 Jan 2012 – 21h00 l Avoir vingt ans dans les Aurès de René Vautier. En présence du réalisateur

28 Jan 2012 – 21h30 l Liberté la nuit de Philippe Garrel

29 Jan 2012 – 14h00
l Les films de soldats Analyse de Jean-Pierre Bertin-Maghit

29 Jan 2012 – 14h30
l La Guerre sans nom de Bertrand Tavernier et Patrick Rotman. En présence des réalisateurs

29 Jan 2012 – 15h30 l Muriel d’ Alain Resnais. En présence de Raphaëlle Branche

29 Jan 2012 – 16h00 l Carte blanche à Cinémémoire Ciné-concert

29 Jan 2012 – 19h00 l Les combats Conférence de Sébastien Denis

29 Jan 2012 – 20h30 l Hors-la-loi de Rachid Bouchareb

29 Jan 2012 – 21h00 l Le Vent des Aurès de Mohammed Lakhdar-Hamina. En présence du réalisateur

31 Jan 2012 – 14h30 l Le Coup de sirocco d’ Alexandre Arcady

31 Jan 2012 – 16h30 l La Blessure, la tragédie des harkis d’ Isabelle Clarke et Daniel Costelle

31 Jan 2012 – 18h30 l La Question de Laurent Heynnemann. En présence du réalisateur

31 Jan 2012 – 19h00 l Les pieds-noirs Conférence de Yann Scioldo-Zurcher

31 Jan 2012 – 20h30 l Algérie, histoires à ne pas dire de Jean-Pierre Lledo. En présence du réalisateur (sous réserve)

31 Jan 2012 – 21h00 l Les Oliviers de la justice de James Blue

01 Fév 2012 – 14h30
l Peuple en marche de René Vautier

01 Fév 2012 – 16h00 l Cartouches gauloises de Mehdi Charef

01 Fév 2012 – 18h30 l En finir avec la guerre de Mehdi Lallaoui. En présence du réalisateur

01 Fév 2012 – 19h00 l Les Algériens Conférence de Gilles Manceron

01 Fév 2012 – 20h30
l L’Ennemi intime de Florent-Emilio Siri. En présence du réalisateur et de Patrick Rotman

01 Fév 2012 – 21h00 l Gamila l’Algérienne de Youssef Chahine

02 Fév 2012 – 09h00 l « Guerre d’Algérie et médias » Journée d’études

02 Fév 2012 – 14h30 l Mon colonel de Laurent Herbiet

02 Fév 2012 – 17h00 l Paroles d’un prisonnier de l’ALN de Salim Aggar. En présence du réalisateur

02 Fév 2012 – 19h00 l Transmission de la mémoire, écriture de l’Histoire Table ronde

02 Fév 2012 – 21h00
l La Chine est encore loin de Malek Bensmaïl