Événements

FIDEL – Festival images de la diversité et de l’égalité 2012
2ème édition. à la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, Paris.

Français

Du 18 au 21 octobre 2012

à la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, Paris


Du 18 au 21 octobre 2012, c’est dans les espaces de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, partenaire institutionnel dès l’origine du festival, que se tiendra la 2ème édition du FIDEL – Festival images de la diversité et de l’égalité.


Le FIDEL 2012 c’est, durant 4 jours, trois axes de réflexion – « ALGÉRIE CONTEMPORAINE » ; « FEMMES CINÉASTES DU MONDE ARABE » ; « LA MIXITÉ, OU L’IDENTITÉ NATIONALE MISE EN QUESTION » en dix-huit films à découvrir, parmi lesquels deux avant-premières : Aujourd’hui, troisième long métrage d’Alain Gomis présenté en ouverture du festival, jeudi 18 octobre, et Rengaine, long-métrage du prometteur Rachid Djaïdani en clôture du festival, dimanche 21 octobre ; deux documentaires inédits : La Moudjahida et le parachutiste de Mehdi Lallaoui, sur la guerre d’Algérie, et L’Identité nationale de Valérie Osouf, un programme de courts métrages algériens pour la plupart inédits ; deux tables rondes en présence des cinéastes – Femmes cinéastes du monde arabe animée par la journaliste Florence Colombani, et Réflexions sur l’identité nationale, avec la revue Homme et Migration – un concert du groupe SAMSKALEJAH, artistes du Burkina Faso, et de nombreuses rencontres avec les cinéastes et artistes invités.


Edito 2012,
liste des films présentés et informations pratiques ci-dessous.

Après une première expérience à l’université de Columbia à New-York en février 2011, le FIDEL continue sa route avec nos amis américains pour un deuxième partenariat avec le Grinnell College dans l’Iowa, où sera présenté un programme sur les « Visages de la France » comprenant certains films des deux premières éditions.

EDITO FIDEL 2012

Nous avons été témoins, ces deux dernières années, d’un incroyable et formidable mouvement libérateur qui secoue toujours le monde arabe. Rappelons-nous du printemps iranien en 2009, violemment réprimé, écho sinistre de ce que vivent nos amis syriens, rappelons nous de notre stupeur et de notre enchantement de ce que tous nommèrent le printemps arabe en 2010, de la Tunisie à l’Égypte, de la Libye à la Syrie, sans oublier le Yémen.

Et l’Algérie ? L’année 2012 marque le cinquantenaire de son indépendance. Nombre de manifestations ont déjà eu lieu et continueront encore ce dernier trimestre.

Pour rendre hommage à l’indépendance de l’Algérie, nous avons choisi non pas de regarder en arrière mais, au contraire, de découvrir ce qui vibre, agit et traverse la jeunesse algérienne. Il existe une créativité unique au Maghreb et elle se situe en Algérie de manière plus radicale, car la forme est avant tout une question de mise en scène. Notre pari, pour cet hommage particulier qui nous tient à cœur, c’est de vous présenter la relève du cinéma algérien.

Être une femme cinéaste et du monde arabe semble être l’apogée des vicissitudes que toute femme peut connaître. Pour paraphraser Wassila Tamzali « Faire un film est une course d’obstacles. Faire un film dans un pays arabe est encore plus difficile. Faire un film dans un pays arabe, lorsqu’on est une femme arabe, est presque impossible. Et faire un film, dans un pays arabe, pour une femme arabe qui choisit de parler de sa condition de femme dans une société arabe, cela est un authentique exploit. » Nous tenterons de saisir ce qui se joue au plus près des réalités sensibles de chaque femmes cinéastes, de la Tunisie à l’Égypte, de l’Algérie au Liban. L’hommage aux femmes cinéastes du monde arabe sera ponctué d’une table ronde animée par la journaliste Florence Colombani.

Nous n’oublions pas le vécu des hommes et des femmes qui, citoyens de notre pays, n’en sont pas moins meurtris par ce qui relève de la police des identités. Avec la revue Homme et Migration, en présence des cinéastes, nous tenterons de saisir ce qui relève du fantasme et des violences faites au nom de l’identité nationale…

Un festival, c’est aussi le plaisir de découvrir en avant première des films d’auteurs. Pour cette seconde édition nous sommes particulièrement heureux de vous faire découvrir deux pépites du cinéma, en ouverture et clôture du festival, Aujourd’hui du talentueux cinéaste Alain Gomis, avec le charismatique poète chanteur et acteur américain Saul Williams, nous mène sur les chemins de la vie et de la spiritualité au Sénégal, et le dimanche soir, Rengaine de Rachid Djaïdani, ovni salutaire qui donne plus encore l’énergie d’être aventureux et libres, viendra clore cette deuxième édition du FIDEL.

Bon festival !

Nadia Meflah, Déléguée artistique du FIDEL.


PROGRAMME FIDEL 2012

[Projections suivies de rencontres avec les cinéastes présents à l’issue des séances.]


JEUDI 18 OCTOBRE – Soirée d’ouverture

– 19h30 : Avant première – Aujourd’hui d’Alain Gomis, en présence du cinéaste et des acteurs, Aïssa Maïga et Saul Williams. (Fiction, Sénégal 2012, 1h28)


VENDREDI 19 OCTOBRE – ALGÉRIE CONTEMPORAINE.

– 14h00 – RENCONTRE DÉBAT autour du film de Mehdi Lallaoui, La Moudjahida et le parachutiste (documentaire inédit, France, 2012, 32 min)

– 15h15 – RENCONTRE DÉBAT animé par Charles Tesson avec les réalisateurs des courts métrages projetés : Sur la route de Zineb Sedira (Balade poétique, Algérie, 2005, 8 min) ; Demain, Alger d’Amin Sidi Boumédienne (Fiction, Algérie 2012, 20 min) ; La Parade de Taos de Nazim Djemaï (Fiction, Algérie, 2010, N&B, 19 min) ; Les brûleurs de Farid Bentoumi (Fiction, Algérie, 2011, 15 min) et Comment recadrer un hors la loi en tirant sur un fil de Lamine Ammar-Khodja (Fiction, 2011, Algérie, 21 min)

– 18h15 – Des vacances malgré tout (Un été au pays) de Malek Bensmail (Documentaire, Algérie, 1995, 52 min)

– 21h00 – Afric Hotel de Nabil Djedouani, Hassen Ferhani (Documentaire, France, Algérie, 2010, 59 min)


SAMEDI 20 OCTOBRE – FEMMES CINÉASTES DU MONDE ARABE.

– 14h30 – Clichés de Nadine Naous (Fiction, Liban, 2009, 7min) ; On ne mourra pas d’Amal Kateb (Fiction, Algérie, 2010, 20min) ; Mollement un samedi matin de Sofia Djama (Fiction, Algérie, 2011,28 min) ;

– 16h30 – Yasmine et la Révolution de Karin Albou (Fiction, France, Tunisie, 2011, 8 min) ; Interdits d’Amal Ramsis (Documentaire, Egypte, 2011, 52 min)

– 17h45 à 19h30 – TABLE RONDE « Etre femme, réalisatrice et arabe », modérée par Florence Colombani en présence de Samia Messaoudi (Présidente du FIDEL) et des réalisatrices Sofia Djama, Karin Albou, Amal Ramsis, Nadine Naous, Jihane Chouaib, Amal Kateb.

– 20h30 – Pays Rêvé de Jihane Chouaib (Essai poétique, Liban, 85 min, 2012)


DIMANCHE 21 OCTOBRE : LA MIXITÉ, OU L’IDENTITÉ NATIONALE MISE EN QUESTION.

– 14h00 – L’Identité nationale de Valérie Osouf (Documentaire inédit, France 2012, 1h35)

– 16h15 à 17h15 – DÉBAT animé par la revue Hommes et Migrations en présence des cinéastes Valérie Osouf et Nicolas Ferran.

– 17h30 – Les amoureux au ban public de Nicolas Ferran (Documentaire, France 2011, 1h10)

– 19h15 Clôture : Avant première Rengaine de Rachid Djaïdani, en présence de l’équipe du film (Fiction, France 2011, 1h15)



POURQUOI LE FIDEL ?

Le FIDEL – Festival images de la diversité et de l’égalité – est un rendez-vous annuel autour de la question de la diversité, de l’altérité, de l’égalité, des discriminations, des expériences singulières, des histoires de vie et d’exil, des itinéraires d’hier et d’aujourd’hui de nos concitoyens d’ici et d’ailleurs, structuré autour de projections de films de fictions et de documentaires.

La France est riche d’une histoire plurielle qui touche autant aux populations qui y vivent qu’à l’histoire des territoires qui la constituent. C’est un pays multiculturel dont un grand-parent sur quatre est d’origine étrangère.

A travers le FIDEL, nous souhaitons faire partager des perceptions du réel que nous côtoyons tous les jours et qui nous interpellent. Nous comptons contribuer par l’image et la rencontre humaine au partage et aux questionnements sur le monde dans lequel nous vivons.

L’objectif du FIDEL est de créer un lieu de rencontres, de débats et d’échanges entre le grand public et les professionnels du cinéma, historiens, sociologues, acteurs associatifs et institutionnels invités, autour de la question de la diversité et de la production artistique et audiovisuelle.



Les franciliens qui vivent, façonnent et s’approprient le brassage culturel de leur région constituent la plus large partie du public. Cet événement leur permettra de découvrir films et documentaires mettant en images la diversité, sa beauté, mais aussi son infinie complexité et les difficultés qu’elle peut engendrer.

Réalisateurs, producteurs, acteurs et techniciens sont invités a venir dialoguer avec le public lors des projections ; des tables rondes autour du thème de la diversité, de ses enjeux, de ses expressions permettront à la communauté scientifique (historiens, sociologues, écrivains etc.) et aux représentants de la société civile issus de diverses associations de venir échanger et débattre.

En ces temps de crises, la production artistique et audiovisuelle connaît malheureusement un ralentissement. Les projets sont annulés ou reportés car les crédits se raréfient. Mais le besoin de rencontres et d’initiatives festives et fédératrices reste plus que jamais d’actualité, une nécessité pour contribuer à la cohésion sociale. Le FIDEL est donc un outil ambitieux et porteur de sens. C’est par le renforcement dans un projet commun des partenariats entre les différents acteurs issus de la société civile, du public comme du privé que nous voulons y contribuer. La mise en place du Festival images de la diversité et de l’égalité permettra ces connexions.


Les films de la diversité et de l’égalité

La diversité est aujourd’hui au cœur du débat national, amenant à s’interroger sur les questions fondamentales que sont la citoyenneté et les valeurs républicaines ; sur les identités plurielles en perpétuelle évolution. En effet, tout ce qui relève de l’identité amène immanquablement au questionnement qui lui-même nourrit la créativité. La pluralité culturelle de la société française apparaît comme une richesse, un patrimoine commun que nous souhaitons mettre en valeur et en lumière. La considération de cette réalité est un gage incontournable du lien social. Le développement de manifestations culturelles qui rassemblent et érigent la diversité comme un vivier créatif est essentiel. La créativité agit comme le révélateur d’une société en bonne santé. Nous considérons donc qu’il est important de vivifier cette puissante énergie créative afin d’en révéler les talents et de lui offrir une tribune, une visibilité et un cadre cohérent d’expression.


La Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration

La Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration a ouvert ses portes à Paris, au Palais de la Porte dorée, il y a tout juste cinq ans, le 10 octobre 2007. Institution culturelle, pédagogique et citoyenne destinée à reconnaître et mettre en valeur la place des immigrés dans la construction de la France, la Cité est un lieu d’histoire donnant à voir, à lire et à partager l’histoire de l’immigration en France depuis deux siècles.

C’est dans les espaces de la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration que se déroulera la seconde édition du FIDEL, rendez-vous annuel autour de l’actualité cinématographique de la diversité, de l’altérité, de l’égalité et des discriminations. Cet établissement possède une salle de projection pouvant accueillir près de 200 personnes. Des salles annexes permettront des rencontres-débats avec les réalisateurs et les publics. Une médiathèque et une bibliothèque peuvent être le prélude ou le prolongement à la connaissance des thématiques présentées lors du FIDEL. Enfin, un lieu de restauration proposant une cuisine arabe et africaine sera présent durant toute la durée du festival au sein de la CNHI.

www.histoire-immigration.fr


INFORMATIONS PRATIQUES

Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, Palais de la Porte Dorée, Paris 75012.

Auditorium Philippe Dewitte


Pour se rendre à la Cité :
– 
En métro – station Porte Dorée (ligne 8)

- En bus : 46 et PC2
– Les personnes à mobilité réduite accèdent au Palais au 293, avenue Daumesnil (entrée administrative).


Tarifs: 5 euros / TR 3 euros


Pass festival : 15 euros


Le ticket d’entrée au musée donne accès aux séances du jour.