Tourbillons

D'Alain Gomis

Print Friendly, PDF & Email

Construit sur le mode d’une chronique urbaine rythmée par une musique aux couleurs de hip-hop, le film de ce jeune réalisateur sénégalais installé en France campe un compatriote, Ousmane, étudiant à Paris. Il appréhende le retour à son pays d’origine où la situation économique semble inchangée. Il est écartelé entre son désir de rejoindre le bercail pour se construire une vie et les injonctions de son entourage. Le film se déroule dans une communauté d’étudiants sénégalais à Paris confrontée, au quotidien, au dilemme de retour au pays d’origine. Ces étudiants se définissent par rapport à une idéologie, celle de la problématique du retour. Cette nouvelle génération d’intellectuels africains essaye de se frayer un chemin à travers les affres de l’immigration, parce qu’elle a besoin de se faire entendre. Le réalisateur né d’une mère française et d’un père sénégalais confiait lors d’une conférence de presse au festival de Milan : « L’histoire du personnage principal, Ousmane, m’est proche. C’est l’histoire de personnes qui sont mes frères, mes cousins, et cette histoire de retour au pays d’origine est une constante, en ce sens que nombreux sont ceux qui vivent dans cette perspective« . Les immigrés africains en Europe sont légion à vivre sur un pied. Ils ne cessent de se questionner : où sont-ils le moins étrangers ? Cette récurrente problématique de l’identité dans les cinématographies du Sud est traitée ici de manière originale par l’utilisation de la pellicule et la vidéo pour raconter plusieurs histoires mêlant fiction et documentaire et donnant à l’oeuvre une plus grande résonance auprès des nouvelles générations d’Africains. Il invente une nouvelle expression cinématographique en tournant avec de petits moyens.

///Article N° : 2518

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire