Événements

Images et couleurs d’Afrique
2ème édition Promotion du cinéma africain et de la solidarité internationale

Français

EXPOSITIONS –

MEDIATHEQUE D’ORLEANS
Du 19 Novembre au 10 Décembre

« LE MONDE DE KIRIKOU »
Tous les enfants connaissent le thème de ce conte d’Afrique: « Kirikou n’est pas grand, mais il est vaillant. »

C’est en 1998 que Kirikou, le petit africain sorti de l’imaginaire de Michel Ocelot, fait ses premiers pas sur les écrans français. Adulé par les petits et soutenu à la fois par les parents et par les médias, qui apprécient l’univers de Michel Ocelot et les valeurs éducatives de ses films, Kirikou continue sa route. Depuis, Kirikou est devenu un personnage culte et une véritable star mondiale avec des projections dans plus de 50 pays… Cette exposition propose un parcours dans l’univers de Kirikou… Cet univers coloré, exotique et ludique, nourri de culture africaine avec son imaginaire, sa musique, ses danses, ses
contes…

« J’ai inventé l’histoire d’un petit garçon, intense et fonce-dedans et d’une sorcière, une sorcière diabolique et superbe,
qui fait rêver les hommes et intrigue l’enfant, dans la splendeur de l’Afrique Noire. » Ainsi parle Michel Ocelot, le papa de Kirikou…

Des dessins originaux au simple trait, décors luxuriants, croquis des personnages dans différentes postures, obligations de couleurs et d’échelle extraites de la « bible du film »… sont accompagnés de commentaires des auteurs sur leur propre travail. Autour des images extraites des aventures de Kirikou au cinéma, chaque visiteur pourra découvrir les étapes de fabrication d’un film d’animation, les produits dérivés du personnage… Pour les plus jeunes, des « Ateliers Kirikou » composés de puzzles et de coloriages seront en accès libre…

COLLEGIALE ST PIERRE LE PUELLIER
Du 24 Novembre au 03 Décembre

« MALI & VALLEE DU NIGER » ET « VISIONS AFRICAINES »
Deux expositions en un même lieu, mêlant objets ethnographiques et oeuvres contemporaines.

« MALI & VALLEE DU NIGER », Créée en étroite collaboration avec des artistes maliens, cette exposition scénographiée reconstitue le cadre de vie des habitants de la vallée du Niger. La plupart des objets exposés servaient encore dans les foyers maliens, il y a quelques années; ils portent la trace de leur utilisation quotidienne. Ces objets représentent ce que les traditions ont donnée de plus beau; ils témoignent des savoirfaire et de la créativité des sociétés maliennes. L’exposition recrée ainsi une « causerie traditionnelle » et présente également un grand nombre d’objets qui « racontent » et rendent compte de la réalité de la vie dans la vallée du Niger. Agrémentée de photos et de panneaux explicatifs, cette exposition se vit: chaque personne est invitée à s’installer confortablement et à venir écouter des histoires, ou à discuter en prenant le thé. On s’assoit sur des grandes nattes tressées, sur des coussins de cuir ouvragé
multicolores, sur des petits tabourets… En fermant les yeux, on pourrait presque s’imaginer làbas, entouré de femmes filant le coton, et de jeunes filles se tressant les cheveux… Cette exposition servira de cadre à des animations tout au long de la manifestations : contes, concerts, spectacles….

« VISIONS AFRICAINES », Cette exposition-vente réunit en un même lieu, trois artistes complémentaires. Et chacun, par la peinture ou la sculpture, exprime sa vision de l’Afrique, vécue ou imaginée…

Ludovic KOUASSI, artiste né en Côte d’Ivoire, diplômé de l’Institut National des Beaux-Arts d’Abidjan, professeur d’art depuis une
douzaine d’années, il revendique une culture de tolérance au travers de « teintes africaines » riches en mouvements et en couleurs. « J’invite le visiteur à mettre ses pas dans les miens pour un grand voyage », propose l’artiste. Un voyage où les toiles de Ludovic KOUASSI peuvent se toucher… Une quasi-exception dans un univers où prévaut souvent le « toucher avec les yeux ». Grâce à un mélange spécial, plusieurs des toiles sont en relief… Ce relief suit les courbes, offrant ainsi la possibilité aux « mal-voyants » de « voir » ses oeuvres…

Mireille LHOMME est une artiste régionale aux multiples facettes. Sa démarche est le témoignage d’évènements, parfois personnels, pris à bras le corps et traités avec gravité et humour. Ici, elle donne à voir une « Afrique revisitée » grâce à ses « femmes en forme » et à ses animaux fantasmés, créatures issues
de rêves africains…

Braïma INJAI est né en Guinée Bissau. Formé en Europe et plus précisément à l’École des Beaux Arts de Rouen, Braïma INJAÏ, en parfait artiste contemporain sait donner à voir, au travers de son oeuvre picturale, une rencontre exaltante de deux cultures. Fonctionnant comme de véritables traces, les couleurs et les formes
expriment toute sa culture et toute sa sensibilité. Formes de visages, de masques africains, témoignant de la vie, des choses et de l’au-delà.

PROJECTIONS « JEUNE PUBLIC »

MEDIATHEQUE D’ORLEANS
> Mercredi 25 Novembre à 15H « KIRIKOU ET LA SORCIERE » de Michel OCELOT, 1998, 1h10
> Mercredi 02 Décembre à 15H « KIRIKOU ET LES BETES SAUVAGES » de Michel OCELOT, 2005, 1h15

MERCREDI 18 NOVEMBRE
Déambulation « PARADE DES GEANTS »
à partir de 15H30 – Rues d’Orléans avec la Compagnie La Case. « PARADE DES GEANTS », c’est le nom de ce déambulatoire qui animeront les rues de la ville. Dépaysement total et visions africaines garanties. Une parade de rue avec des marionnettes géantes, plus de 4 mètres de haut, évoluant au son des percussions africaines, de joyeux compères qui aiment danser et savent s’amuser avec les enfants…

MARDI 24 NOVEMBRE
INAUGURATION

à partir de 20H15 – COLLEGIALE ST PIERRE LE PUELLIER.
Une soirée mêlant à la fois spectacle, expositions, projection et buffet aux couleurs de l’Afrique… Tout commencera dès 20h15, sur le parvis de la Collégiale, pour un spectacle déambulatoire de la Compagnie Chapiteau d’Afrique, « AFRICA CIRCUS »… Un voyage initiatique en 2 parties, qui servira de fil rouge à cette inauguration… Danseurs et percussionnistes, échassiers, acrobates et cracheurs de feu, vous invite, dans la plus pure tradition africaine, à découvrir une Afrique joyeuse et festive. De nombreuses chorégraphies africaines au rythme des N’Gomas, percussions d’Afrique Centrale, animeront donc cette soirée.

Projection du court-métrage « SOUKO, LE CINEMATOGRAPHE EN CARTON », d’Issiaka KONATE (Burkina Faso), 1998, 0h30, dioula sous-titré français.

MERCREDI 25 NOVEMBRE

à 20H30 – MUSEUM –
Projection de « KARMEN GEI » de Joseph Gaye RAMAKA (Sénégal), 2001, 1h26, français et wolof sous-titré français.

JEUDI 26 NOVEMBRE
à 20H30 – MAISON DES ASSOCIATIONS
Projections de documentaires « PORTRAITS DE FEMMES »
Dans le cadre du « Mois du Documentaire », projection de trois documentaires, de trois réalisateurs différents… Trois
portraits de femmes africaines, décrivant leur quotidien et leurs espérances.

« LE CHEMIN DE L’ESPOIR » : Projection du documentaire de Victorine Bella MEYO (Gabon), 2005, 0h26, français

« RA, LA REPARATRICE » : Projection du documentaire de Mamadou CISSE (Mali), 2007, 0h26, bambara st français.

« BEAUTE GRANDEUR NATURE » : Projection du documentaire de Sanvi PANOU (Bénin), 2006, 0h52, français.

VENDREDI 27 NOVEMBRE
à 20H30 – COLLEGIALE ST PIERRE LE PUELLIER
CINE SPECTACLE avec la Compagnie Alfred Alerte.
Projection du documentaire « LA DANSEUSE D’EBENE » de Seydou BORO (Burkina Faso), 2002, 0h54, français.

Projection suivie du spectacle « MASQ ». Sur les thèmes de l’eau, du feu et de la terre, trois personnages évoquent l’histoire d’un jeune
prince. Né de la rencontre entre Alfred Alerte, danseur et chorégraphe, et François Place, auteur et illustrateur de nombreux contes, MASQ se construit avant tout autour du texte écrit spécialement par l’écrivain. Ce spectacle, conçu pour susciter l’imaginaire, vous invitera indéniablement au rêve.
Les supports majeurs de la pièce sont des masques-costumes, qui vivent et se transforment tantôt en créatures humaines, tantôt en éléments de décor, créant ainsi un univers et des situations fantastiques en perpétuelle évolution. Les chorégraphies interprétées avec une inépuisable intensité, palpitent au rythme des percussions et soulignent avec finesse la magie et la poésie qui animent le texte. Une métaphore de la naissance du monde…

SAMEDI 28 NOVEMBRE

à 20H30 – COLLEGIALE ST PIERRE LE PUELLIER
Projection de « TAAFE FANGA » de Adama DRABO (Mali), 1997, 1h43, bambara sous-titré français.
Hommage au réalisateur malien décédé cette année.

DIMANCHE 29 NOVEMBRE
à 15H30 – COLLEGIALE ST PIERRE LE PUELLIER
CINE CONTES AFRICAINS – Trois films d’animation africains, de style et techniques diverses, mais issus d’un récit appartenant à la tradition orale.

« TRAIN TRAIN MEDINA » : Projection du film d’animation en matériaux recyclés de Mohamadou NDOYE DOUTS (Sénégal), 2001, 0h10, sans paroles.

MUANA MBOKA : Projection du film d’animation en papiers découpés de Jean-Michel K. WOOTO (Congo), 1999, 0h15, français.

L’ENFANT TERRIBLE : Projection du film d’animation en marionnettes de Kadiatou KONATE (Mali), 1993, 0h11,
français. Projections suivie d’un conte africain « Le Singe et le Caméléon », par la Compagnie BA O BAB.

LUNDI 30 NOVEMBRE
à 20H30 – MUSEUM
Projection de « BALLON D’OR » de Cheik DOUKOURE (Guinée), 1994, 1h30, français. Projection en présence d’AGNES SORAL, actrice, qui tient le rôle de « Madame Aspirine » et qui interviendra à l’issue du
film.

MARDI 1ER DECEMBRE
à 20H30 – MAISON DES ASSOCIATIONS
Projection de « NHA FALA » de Flora GOMES (Guinée Bissau), 2002, 1h29, français et portugais.

MERCREDI 02 DECEMBRE
à 20H30 – MUSEUM
Projection de « AFRICA PARADIS » de Sylvestre AMOUSSOU (Bénin), 2006, 1h26, français.

JEUDI 03 DECEMBRE
à 20H30 – COLLEGIALE ST PIERRE LE PUELLIER
CINE CONCERT avec le groupe KAFILEIDJO.

Projection du documentaire « LES MAITRES DU BALAFON » de Hugo ZEMP (France/Côte d’Ivoire), 2001, 1h10, français.

Projection suivie par le concert du groupe KAFILEIDJO. Les 7 artistes de Kafileïdjo proposent une prestation haute en couleurs, associant l’énergie communicative de la danse à une riche palette
sonore. Les instruments, à peau, à lames et à corde, sont aussi variés qu’atypiques. Les mélodies des balafons (xylophone africain) et de la kora (harpe africaine) se mêlent aux djembés, dunduns, baras et krins. Les rythmes et les danses sont inspirés du répertoire traditionnel dans l’esprit des ballets africains, mais le groupe nous gratifie d’arrangements musicaux subtiles et également de quelques compositions.

VENDREDI 04 DECEMBRE
à 20H30 – MUSEE DES BEAUX ARTS
Projection de « EYENGUI, LE DIEU DES REVES » de Jose Manuel NOVOA (Espagne/Cameroun), 2003, 1h21, français.

SAMEDI 05 DECEMBRE
à 20H30 – MUSEE DES BEAUX ARTS
Projection de « REVES DE POUSSIERE » de Laurent SALGUES (France/Burkina Faso), 2007, 1h30, français, dialectes africains. Projection en présence de Laurent SALGUES, réalisateur, de Makena DIOP, acteur principal du film.

DIMANCHE 06 DECEMBRE
à partir de 15H – MUSEE DES BEAUX ARTS
CLOTURE avec la Compagnie Bami Village.

Une après-midi mêlant à la fois spectacle, projection et buffet aux couleurs de l’Afrique… Tout commencera dès 15h, par un spectacle de la Compagnie Bami Village, qui animera l’ensemble de l’après-midi… Un buffet « Commerce Equitable » sera offert pour terminer la
manifestation…

Projection du film « LE GRAND BAZAR » de Licinio AZEVEDO (Mozambique), 2006, 0h56, portugais sous-titré français.

Projection suivie du spectacle « TOTEM, DANSE DES MASQUES », spectacle composé de percussionnistes, chanteurs, danseurs et acrobates, tous costumés, maquillés et masqués, pour vous faire vibrer au son endiablé des tamtams, vous entraîner vers l’Afrique Mystère, où les esprits dansent au clair des lunes…