Jaz : des voix dans la cité

(un travail de plateau autour du tango)

Lire hors-ligne :

Ma relation au théâtre de Koffi Kwahulé est basée sur la pratique de l’atelier, de ce corps à corps avec le texte qui naît du travail des comédiens sur le plateau. Ma rencontre avec Jaz s’est faite dans l’atelier de pratiques théâtrales que j’anime à l’Université de Paris III et qui, cette année-là comportait une majorité de filles. Choisie pour une raison pratique au départ, cette pièce n’a cessé de m’interpeller, puisque depuis plus de trois ans, je l’ai travaillée dans toutes sortes d’ateliers, avec des étudiants mais aussi des comédiens amateurs et professionnels, de tous âges et de toutes origines. Et quel que soit le public, les réactions sont souvent les mêmes : un certain silence à la fin de la lecture, de...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire