Tissages et métissages au théâtre

Une esthétique de résistance

Lire hors-ligne :

Les personnages noirs ont longtemps été absents des scènes françaises et européennes. Il faut attendre le Romantisme pour voir apparaître la figure du métis, personnage tragique conforme aux goûts de l’époque, toujours joué par des acteurs blancs. Le contraire n’est pourtant pas possible – même aujourd’hui, les acteurs noirs et métis peinent à trouver des metteurs en scène qui fassent abstraction de la couleur de la peau. Il faudra attendre les travaux de Peter Brook pour penser la scène autrement, comme un espace de rencontre et de métissage de l’humanité. Cette position est aujourd’hui revendiquée aussi par nombre de dramaturges africains.

La flamme vient d...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire