#5 « Sou mais o samba » (« Je suis plutôt la samba »), de Candeia

Zoom Fenêtres lusophones

Relations Afrique/Brésil, volet 1 : "traces noires" au Brésil
Print Friendly, PDF & Email

Les liens entre le Brésil et l’Afrique ont été très étroits pendant des
siècles, tant que le Brésil était sous colonisation Portugaise : à titre
l’exemple, 100 % des exportations angolaises (hommes et biens) partaient vers le Brésil.
À partir de 1822, suite à son indépendance, le Brésil se rêve comme une nation blanche et met complètement de côté ses racines africaines. En 1996 est instaurée la loi 10639, qui rend obligatoire l’enseignement de l’Histoire et de la culture afro-brésilienne dans les écoles du pays. Le Brésil est-il enfin réconcilié avec sa partie « noire » aujourd’hui ?
Nos « fenêtres lusophones » des mois de mai et juin explorent les relations passées et présentes du Brésil et de l’Afrique, à travers une première sur les traces noires au Brésil, et une seconde sur les relations actuelles du « géant brésilien » avec le continent africain.

Sorti en 1977 sur l’album Quatro Grandes do Samba (« Quatre grands de la samba »), enregistré avec trois autres « grands nom  » de la samba – Nelson Cavaquinho, Elton Medeiros et Guilherme de Brito – le titre Sou mais o samba ( » Je suis plutôt la samba « ) de Candeia, défend bec et ongles la samba et son identité brésilienne. Plongée dans un univers « ni africain, ni nord-américain » fier de ses spécificités.

Version originale (en Portugais) :

REFRÃO (2x):
Eu não sou africano, eu não
Nem norte-americano!
Ao som da viola e pandeiro
Sou mais o samba brasileiro!

Menino, tome juízo
escute o que vou lhe dizer
o Brasil é um grande samba
que espera por você
podes crer, podes crer!

REFRÃO (2x)

Á juventude de hoje
dou meu conselho de vez:
quem não sabe o be-a-bá
não pode cantar inglês
aprenda o português!

REFRÃO (2x)

Este som que vem de fora
não me apavora nem rock nem rumba
pra acabar com o tal de soul
basta um pouco de macumba!
Eu não sou africano!

REFRÃO (2x)

O samba é a nossa alegria
de muita harmonia ao som de pandeiro
quem presta à roda de samba
não fica imitando estrangeiro
somos brasileiros!

REFRÃO (2x)

Calma, calma, minha gente
pra que tanto bambambam
pois os blacks de hoje em dia
são os sambistas de amanhã!
Eu não sou africano!

REFRÃO (2x)

Traduction française :

REFRAIN (2x):
Je ne suis pas Africain, pas moi
Ni Nord-Américain!
Au son de la guitare et du tambourin
Je suis plus la samba brésilienne!

Mon enfant, prends en de la graine
Écoute ce que je vais te dire
Le Brésil est une grande samba
Qui n’attends que toi
Tu peux me croire, tu peux me croire!

REFRAIN (2x)

A la jeunesse d’aujourd’hui
Je donne mon conseil une bonne fois pour toutes :
Qui ne sait pas lire
Et ne sait pas chanter en Anglais
Qu’il apprenne déjà le Portugais !

REFRAIN (2x)

Ce son qui vient d’ailleurs
Ne me fait pas peur, ni le rock ni la rumba
Pour en finir avec la soul
Il suffit d’un peu de macumba!
Je ne suis pas africain !

REFRAIN (2x)

La samba est notre joie
Pleine d’harmonie au son du tambourin
Qui se prête à la samba
N’imite pas les étrangers
Nous sommes brésiliens !

REFRAIN (2x)

Du calme, du calme mes amis
Pourquoi tant de bambambam
Puisque les Blacks d’aujourd’hui
Sont les sambistes de demain!
Je ne suis pas africain !

REFRAIN (2x)

///Article N° : 12995

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
Album "Quatro grandes do Samba"




Laisser un commentaire