Événements

Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan (FICMT 2008)
14ème Édition

Français

29 Mars – 04 Avril 2008

Hommages
_________________________________

Le Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan a choisi de rendre hommage à quatre grandes figures du cinéma de la Méditerranée

 » Imanol Arias, acteur, Espagne
Né en 1956 à Riaño, petit village espagnol, Imanol Arias abandonne ses études en génie électronique pour commencer sa carrière d’acteur au sein de troupes de théâtre indépendantes dans le pays basque. Il s’installe rapidement à Madrid et intègre le Centre national d’art dramatique. Il débute dans le cinéma en 1976 avec le film « La Corea » de Pedro Olea. En 1987, il reçoit le prix du meilleur acteur au Festival de cinéma de San Sebastián. Depuis, il tourne autant pour le cinéma que pour la télévision, et est devenu une des figures les plus populaires du petit et du grand écran, en Espagne et dans toute l’Amérique latine, en particulier en Argentine.

 » Mohamed Henidi, acteur, Égypte
Mohamed Henidi Ahmed est né en 1960 en Égypte. Diplômé de l’Institut Supérieur du Cinéma dans la section production, il débute sa carrière dans le théâtre universitaire. Découvert par Youssef Chahine, il multiplie les seconds rôles, dans « Iskanedaria Lih » en 1981, « Iskanedaria kamane wi kamane » en 1987. Il joue aux côtés du grand acteur Égyptien Adil Imam dans le film « L’oublié ». C’est grâce à ses rôles dans « Ismailia Rayeh Gayy » et « Saaîdi jamiaa amrikiya », que Henidi devient célèbre. L’acteur s’illustre également au théâtre, avec les pièces « Hajamniya » et « Afroutou ». Henidi et les acteurs de sa génération ont provoqué un changement dans l’industrie égyptienne du cinéma qui produit aujourd’hui plus de 60 films chaque année. Ils
ont ouvert la voie à une nouvelle génération d’acteurs.

 » Aïcha Mahmah, actrice, Maroc
Née en 1943 à Marrakech, Aïcha Mahmah devient professeur d’arabe en 1973, et ce jusqu’en 1978. Elle s’inscrit au conservatoire de Casablanca, et y suit des cours de théâtre. Elle participe aux pièces montées dans ce cadre par Bouchaïb Talai. En 1999, elle décroche son premier rôle principal, dans « Chroniques marocaines » de Moumen Smihi. Elle apparaît à l’écran ces dernières années dans des rôles à chaque fois variés, au service de l’univers de cinéastes aussi différents que Daoud Oulad Syad (Tarfaya), Laïla Marrakchi (Marock) ou encore Majid Rchich (Les Ailes brisées). Dans son dernier film, « Deux femmes sur la route » de Farida Bourqia, elle partage l’affiche avec Mouna Fettou.

 » Un hommage sera rendu à une quatrième figure du cinéma, en attente. Cet hommage au cinéma tunisien offrira une sélection de longs et courts métrages qui ont marqué 20 ans de cinéma tunisien, en présence des réalisateurs et acteurs : 10 longs métrages de 1988 à 2006, et douze courts pour douze regards.


Rencontre avec Moncef Douib autour de sa trilogie
> Hammam Dhab
> Alhadra
> Tourba


Carte blanche au Festival des 3 Continents de Nantes
Chaque année depuis 1979, à Nantes, le Festival des 3 Continents présente 80 à 100 films, fictions et documentaires, d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Cette spécialisation géographique, pionnière en son temps, ne résume pas l’identité du F3C. Elle est avant tout une des formes de ce qui l’anime et parfois le distingue : la curiosité.
À quoi il faut ajouter le goût de la découverte et des rencontres, l’exigence esthétique, l’amour des films, du plus populaire au plus austère, et la volonté de les servir.
Le F3C cherche et montre des films qu’il souhaite défendre. Il a choisi de présenter une sélection de 6 longs-métrages lors de cette édition du Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan.
> 10+4 de Mania Akbari, Iran, doc/fiction, 2007
> Crime et châtiments de Zao Liang, Chine, doc/fiction, 2007
> 4 Femmes d’Adoor Gopalakrishnan, Inde, fiction, 2007
> Au nom de Dieu de Shoaib Mansoor, Pakistan, fiction, 2007
> Les vies possibles de Sandra Gugliotta, Argentine, fiction, 2007
> Campaign de Kazuhiro Soda, Japon, doc/fiction, 2007


Stages cinéma
À l’école du cinéma


Écriture de scénario et réalisation d’un court-métrage
Public visé : lycéens
Encadré par Mohamed Chrif Tribak

Écriture de scénario en classe de langue : adaptation d’une séquence d’une oeuvre au programme du bac
Public visé : enseignants et inspecteurs
Encadré par le professeur Khaïreddine Mrabet

Atelier de fabrication de films d’animation
Public visé : élèves de primaire
Encadré par Denis Gline


Tables rondes

Exploitation, distribution et festivals, quel partenariat ?
Le Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan organise le dimanche 30 mars 2008 une table ronde qui aura pour objectif de définir les relations actuelles entre l’exploitation, la distribution et les festivals grâce à la participation des représentants de chaque secteur en partenariat avec les professionnels marocains.

Tétouan, berceau des écrivains et des cinéastes
Dans son désir de soutenir et de rendre hommage aux écrivains marocains de langues française, arabe et espagnole, la 14e édition du Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan envisage de créer une section spéciale qui sera un autre rendez-vous du public et des cinéastes autour d’oeuvres de création littéraire. Romanciers et novellistes marocains se rencontreront autour d’une table ronde pour enrichir le débat sur la création littéraire et la possibilité d’adaptation cinématographique des oeuvres présentées dans cette section. L’objectif premier étant de permettre de faire connaître et reconnaître ces écrits au niveau international.


L’édition 2008 en chiffres
> 23 ans d’existence au service du cinéma
> 7 jours de projections
> 5 lieux de projections
> + de 70 films programmés
> 10 longs-métrages en compétition
> 15 courts-métrages en compétition
> 10 documentaires en compétition
> 255.000 dirhams de récompense
> 14 pays représentés
> 200 invités dont 120 invités étrangers
> 50.000 spectateurs attendus
> Budget estimé à 6 millions de dirhams


Présidents des jurys de l’édition 2008

Président du jury long-métrage 2008
Hussein Fahmy acteur, Égypte

Né en 1940 au Caire, Hussein Fahmy est un grand acteur du monde arabe, est apparu dans une centaine de productions à la télévision, au théâtre et sur grand écran. Il a joué notamment dans « La honte » aux côtés de Nour Cherif, « Alexandrie encore et toujours » réalisé par Youssef Chahine, ou encore « La balle est dans ma poche » de Houssam Eddine Mustapha. Il est devenu en 1998 le premier ambassadeur de bonne volonté représentant les états arabes aux Nations Unies pour le développement. Hussein Fahmy a présidé le Festival international du film du Caire, président de jury dans plusieurs festival arabe et International.

Président du jury court-métrage 2008
Souad Bouhati réalisatrice, Maroc

Née en 1962, Souad El Bouhati est d’abord éducatrice sociale dans des centres d’hébergement pour personnes en difficulté à Toulouse en France avant de devenir monteuse de courts métrages de 1995 à 1998. Elle est ensuite assistante réalisatrice et collabore à l’écriture de scénarii. En 1999, elle réalise « Salam », son premier court métrage, qui raconte l’histoire d’Ali, un travailleur immigré dépossédé de son statut en instance de retour dans son pays. « Française », son premier long-métrage, réalisé en 2007, aborde également la thématique de l’immigration. C’est par le regard d’une jeune fille cette fois, que Souad Bouhati raconte cette problématique. Sofia, née en France de parents maghrébins, se retrouve malgré elle dans une ferme au Maroc et va se battre pour pouvoir continuer ses études.

Président du jury documentaire 2008
Mohamed Kaouti auteur et producteur, Maroc

Né en 1952 à Casablanca, Mohamed Kaouti est une personnalité polyvalente dans la sphère culturelle et médiatique marocaine. Auteur dramatique, concepteur de spots publicitaires et d’émissions de télévision, il est notamment membre fondateur du Syndicat National des professionnels du théâtre. Mohamed Kaouti a été président du jury des festivals de théâtre universitaire d’Agadir, de Casablanca et de Fès. Il a également produit pour la télévision une trentaine de documentaires et a conçu quatre documentaires sur les musiques sacrées. Féru de théâtre, Mohamed Kaouti a adapté une oeuvre de l’écrivain anglo-saxon Samuel Beckett et deux oeuvres du dramaturge allemand Bertolt Brecht.


PALMARES 2008
9 prix récompenseront les films en compétition des trois sections

Longs-métrages
Grand Prix de la ville de Tétouan 70 000,00 DH
Prix Mohamed Reggab, Prix spécial du Jury 40 000,00 DH
Prix Azzeddine Meddour pour la première oeuvre 25 000,00 DH
Prix d’interprétation Masculine 20 000,00 DH
Prix d’interprétation Féminine 20 000,00 DH

Courts-métrages
Grand Prix de la ville de Tétouan 35 000,00 DH
Prix du Jury 20 000,00 DH
Prix Innovation 10 000,00 DH

Documentaires
Grand Prix de la ville de Tétouan 40 000,00 DH


– Longs métrages :
– Le Grand prix de la ville de Tétouan : Identité, d’Ibrahim Shmeit, Syrie
– Prix Mohamed Reggab, Prix spécial du jury : Les Cœurs Brûlés, Ahmed El Maanouni, Maroc
– Prix Azzeddine Meddour pour la première œuvre : LES VIVANTS ET LES MORTS, Kristijan Milic, Croatie/Bosnie Herzegovine
– Prix d’interprétation Masculine: Samir Guésmi (Andalucia, d’Alain Gomis), France/Sénégal/Espagne
– Prix d’interprétation Féminine: Maria Valverde (Ladrones), Espagne

– Courts métrages:

– Le Grand prix de la ville de Tétouan: Champs Funèbre, Mohamed Mouftakir, Maroc
– Prix du Jury: Taxi Walla, Lola Frederich, France
– Prix Innovation: Au nom du Moineau, Kyros papavassiliou, Chypre/ Grèce.

+ Mention spéciale:

– « La Boussole », Bujar Alimani, Grèce Albanie

– Documentaire:

– Le Grand prix de la ville de Tétouan: Palestine Blues, Nida Sinnokrot, Palestine

+ Mention spéciale:
– « Nûba d’or et de lumière » de Izza Genini, Maroc
– « 33 JOURS » de Mai Masri, Liban
– « LA Grotte de Marie » de Buthina Canaan Khoury, Palestine


Les lieux du festival

Les salles de cinéma

> Cinéma Avenida – Salle officielle
Fondé en 1945, rénové en 1996, 1 100 places

> Cinéma Teatro Español
Fondé en 1916, renové en 2000, 1 100 places

> Institut français
Fondé en 1985, rénové en 1990, 105 places

> Cinéma Rif Martil
Capacité de 500 places

> Maison de la culture
Fondée en 1980, rénovée en 2003, 400 places

> Cinéma en plein air Tétouan
Écran géant sur la place de la Wilaya de Tétouan, pouvant accueillir 20 000 spectateurs

> Cinéma en plein air M’diq
Écran géant sur la Corniche, pouvant accueillir 15 000 spectateurs

Les autres lieux du festival

> Maison de la culture
Accueil et bureau du festival – Rencontres et débats autour des films

> Institut national des Beaux-arts
Stages – Bureau de presse

> Hôtel Sofitel
Tables rondes


Equipe du festival

Mohammed Nabil Benabdellah
– Président de la Fondation et du Festival

M. Ahmed Housni
-Directeur du Festival
elhousni.ahmed@menara.ma 212 73 10 70 50

M. Saâd Hossini
– Secrétaire général de la Fondation Festival
– responsable de la régie générale du Festival

M. Hamid Aïdouni
-Délégué général du Festival
h.aidouni@menara.ma 212 62 14 78 55

M. Omar Blal
– Trésorier général de la Fondation

M. Driss Skaika
-Trésorier général adjoint de la Fondation
d.skcika@menara.ma 212 67 22 18 79

M. Mohamed Bouissef Rekkab
– Responsable du programm espagnol
bouissef@lucos.es 212 64 89 99 80

M. Noureddine Ben Driss
-Responsable du programme scolaire et stage
bendrissnourdine@yahoo.fr 212 86 42 66 05

M. Hassan Echaïr
-Conseiller artistique
hassanechair@hotmail.com 212 07 75 55 61