Archives mensuelles : juin, 2011

Critique

Babel, Babylone, du poète tchadien Nimrod, vient d’être sélectionné pour le prix des Découvreurs 2011-2012. Nimrod – à la fois romancier, essayiste et poète – vit en France où il enseigne…

Document

À l’occasion de la lecture d’une pièce de Marcel Zang au festival d’Avignon OFF 2011, Africultures publie un autre texte du dramaturge camerounais.

Entretien

Khalo Matabane, puisque vous n’êtes pas encore très connu en France, et comme être réalisateur reste assez inaccessible à une grande partie de la population noire, pouvez-vous nous expliquer comment…

Entretien

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter et nous parler de vos différentes activités ? Je m’appelle Victor Okhai. Je suis réalisateur producteur nigérian. Je suis aussi à la tête d’une école de…

Critique

Paru chez Al Manar, éditeur auquel le poète reste fidèle (1) depuis 2002, Je te nomme Tunisie (2) est le nouveau recueil de poèmes de Tahar Bekri. Au moment où…

Analyse

Comment appréhender une notion aussi complexe que le temps dans le cadre d’une exposition d’art contemporain ? C’est la gageure de deux expositions d’un genre inédit qui ont ouvert leurs portes…

Critique

Voici deux comédies romantiques noires américaines semblables à plus d’un titre : non seulement la réalisatrice de Love & Game porte-elle le même prénom que l’actrice principale de Love & Basketball,…

Analyse

Il n’est pas si fréquent de pouvoir découvrir un auteur seychellois de bande dessinée. L’occasion se présente avec la sortie en décembre 2010 de Humour des Seychelles, chez l’éditeur Des…

Critique

Lieux Saints de Jean-Marie Teno est un documentaire sur un ciné-club dans un quartier dit « populaire » d’une grande ville africaine, c’est-à-dire un quartier à la fois très pauvre et très…

Entretien

L’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), plus connu sous la dénomination des Langues’ O, est l’un des rares lieux en France qui dispense un enseignement sur les cinémas africains.…

Critique

Vous n’allez pas me croire, mais on en redemande ! Douze heures de projection et on continuerait bien l’expérience. Pourtant, ce n’est pas la logique feuilleton : pas d’identification éplorée,…

1 2 3