Événements

Regards sur le cinéma du monde (Rouen) janvier 2009
14e édition

Français

Le festival Regards sur le cinéma du monde est un événement atypique dans le paysage normand.
Rendez-vous incontournable des cinéphiles et autres curieux, il revient chaque année, en janvier, à Rouen et dans toute la région, comme un coup de projecteur sur le Sud pour permettre au public, toujours plus nombreux, de découvrir des films inédits dans la région et des films hors des circuits de distribution habituels.
L’Afrique, les Caraïbes, l’Amérique latine, le Moyen-Orient, l’Asie… autant de pays, de cultures, d’artistes, d’images et de témoignages mis à l’honneur pour un autre regard sur le monde, loin des stéréotypes et des doctrines.
Depuis 14 ans, le festival est animé par le goût de la découverte et des rencontres, par l’amour de ces films venus d’ailleurs, par le désir de les défendre, qu’ils soient « d’auteurs » ou « grand public » pourvu qu’ils enrichissent notre regard.
Autour du cinéma : expositions, concerts, rencontres littéraires… En 2009, la thématique sera « Exil, entre voyage et errance ».
« De nos jours, la notion de « voyage » est des plus usitées, voire galvaudées par la société de consommation qui nous fait voyager à tour de bras, à coups de pubs et à grand renfort de charters vers des destinations mirobolantes, dépaysantes, exotiques en un mot.
Qu’en est-il de l’autre côté du miroir, dans ces contrées du Sud ? Le voyage n’est alors plus vécu pour lui-même, c’est souvent un exil, une fuite, parfois sans retour.
Les voyageurs du Sud ne se nomment pas comme cela : nomades, arpenteurs de leurs propres terres, ils vivent l’Errance. De par le manque de but, de finalité qu’elle implique, elle est comme une porte ouverte à toutes les possibilités, à toutes les rencontres, à l’inconnu.
L’ultime étape de cette errance est souvent le déracinement radical des voyageurs des pays du Sud, cette étape que l’on nomme immigration … Que dire sur tous ces rêves de voyage qui se voient stigmatisés par cette appellation, cette étiquette tellement facile à coller sur les bagages de l’Étranger ? Voyageurs, errants, émigrés, immigrés… dans un monde en perpétuel mouvement, que sommes nous exactement ? »
Camille Jouhair, délégué général

INVITES DU FESTIVAL :
Réalisateurs :
Patrice Raynal et David Foucher (Allô allô cinéma cadeau), Michelange Quay (Mange ceci est mon corps), Olivier Delahaye (Sotigui visite Kirili…), Hassan Zbib (Creative chaos – round one), Issa Serge Coelo (N’Djamena City), Chantal Picault (Une Histoire à ma fille), Estelle Gérard (Chemins d’Ô), Jacques Sarasin (On the Rumba River), Guillaume Carrier (Toi m’aime), Emmanuelle Demoris (Mafrouza/ Coeur), Sophie Perrin (Get on Da kar !), Saïd Ould Khelifa (Vivantes)
Auteurs :
Sonia Médina (Rouge Harissa)
Musiciens :
Fatoumata Diawara (chanteuse)
Philippe Fournier (musicien)
Mamia Chérif (chanteuse)


PRINCIPAUX RENDEZ-VOUS :

Du 13 au 31 janvier à la Bibliothèque André Malraux : Exposition peinture et photographies par Braïma Injaï et Stéphane L’Hôte

Jeudi 15 janvier à la Bibliothèque André Malraux : Vernissage Regards croisés sur l’Afrique par Braïma Injaï et Stéphane L’Hôte

Du jeudi 15 janvier au samedi 31 janvier à l’Espace du Palais : Exposition de photographies Regard sur le Vietnam par Stéphane L’Hôte

Vendredi 16 janvier
20h00 à la Salle polyvalente La Neuville Chant d’Oisel projection du film « Allô allô cinéma cadeau » en présence des réalisateurs Patrice Raynal et David Foucher

Samedi 17 janvier
20h30 au Théâtre Charles Dullin : Concert chant et percussions traditionnels d’Afrique de l’Ouest crée par Philippe Fournier et Doug Manuel

Mardi 20 janvier
18h30 à l’Hôtel de Région : vernissage de Amanda Pinto Da Silva
20h30 au Gaumont Rouen : Soirée d’ouverture du festival et projection de « Mange, ceci est mon corps » en présence du réalisateur Michelange Quay

Mercredi 21 janvier
16h au Forum Fnac : rencontre avec l’écrivaine Sonia Médina à l’occasion de la sortie du livre « Rouge Harissa » (Editions David Reinharc)
20h30 au Théâtre Almendra projection de « Sotigui visite Kirili… » en présence du réalisateur Olivier Delahaye
au Théâtre Almendra projection de « Creative chaos – round one » en présence du réalisateur Hassan Zbib

Vendredi 23 janvier
19h00 au Gaumont projection de « N’Djamena City » en présence du réalisateur Issa Serge Coelo

Dimanche 25 janvier
15h00 au Théâtre Charles Dullin projection de « Une Histoire à ma fille » en présence de la réalisatrice Chantal Picault
19h00 à l’UGC Ciné Cité projection de « On the Rumba River » en présence du réalisateur Jacques Sarasin

Lundi 26 janvier
19h00 à l’UGC Ciné Cité projection de « Chemins d’Ô » en présence de la réalisatrice Estelle Gérard
20h30 au Théâtre Almendra projection de « Toi m’aime » en présence du réalisateur Guillaume Carrier

Mardi 27 janvier
20h00 au Théâtre Almendra projection de « Mafrouza / Coeur » en présence de la réalisatrice Emmanuelle Demoris

Jeudi 29 janvier
20h00 à L’Ariel projection de « Get on Da kar ! » en présence de la réalisatrice Sophie Perrin

Vendredi 30 janvier
20h30 à L’Ariel projection de « Vivantes » en présence du réalisateur Saïd Ould Khelifa

Samedi 31 janvier
15h – Virgin Megastore : rencontre avec la chanteuse Fatoumata Diawara et mini-concert.
20h – Soirée de Clôture Concert de Fatoumata Diawara


Sélection officielle

EN COMPETITION
Longs métrages : Ezra de Newton Aduaka
Le Dernier voyage du Juge Feng de Liu Jie
Haïti chérie de Claudio Del Punta
Agnus dei de Lucia Cedron
Il va pleuvoir sur Conakry de Cheik Fantamady Camara
La Sangre brota de Pablo Fendrik
La Soledad de Jaime Rosales
Courts métrages : Ah Ma de Anthony Chen
Chemins d’Ô de Estelle Gérard
C’est dimanche de Samir Guesmi
Cuilos de Paz Fabrega
Matopos de Stéphanie Machuret
Ver llover de Miller Elsa
Là où je pense de Bénédicte Portal
Documentaires : Congo River de Thierry Michel
Le Rideau de sucre de Camila Guzmán Urzúa
On the Rumba River de Jacques Sarasin
Une Histoire du Tango de Caroline Neal
Mère-Bi de Ousmane William Mbaye
Mirages de Olivier Dury

HORS COMPETITION ET SEANCES SPECIALES
Longs métrages : Creative Chaos – round one de Hassan Zbib
Une Histoire à ma fille de Chantal Picault
Mange ceci est mon corps de Michelange Quay
N’Djamena City de Issa Serge Coelo
Pièces détachées de Aarón Fernández
Puisque nous sommes nés de J.-Pierre Duret & Andrea Santana
A Short film about the Indio Nacional de Raya Martin
Si le vent soulève les sables de Marion Hänsel
Vivantes de Saïd Ould Khelifa
Courts métrages : Toi m’aime de Guillaume Carrier
La Résidence Ylang Ylang de Hachimiya Ahamada
Documentaires : Barcelone ou la mort de Idrissa Guiro
Black Business de Osvalde Lewat
Boulevard France Afrique de Cédric Fluckiger
Cinéma(s) d’Afrique(s) : Thiam B.B. de A. Sie, La Brèche de A.
A. Cissé, Njakhass de O. N’dour, Un Ami est parti de D. Kifouani
Les Damnés de la mer de Rhalib Jawad
Get on Da kar ! de Sophie Perrin
Place Belgique de Foued Bellali
U.B. de Christian Lajoumard
Sotigui visite Kirili… à l’Orangerie de Olivier Delahaye
Le Trésor des poubelles de Samba Félix NDiaye


Autour de la 14e édition…

RENCONTRES
Mercredi 21 janvier 2009 – 16h – Forum Fnac
Rencontre avec l’écrivaine Sonia Médina à l’occasion de la sortie du livre Rouge Harissa – Editions David Reinharc Productrice, auteur, réalisatrice, Sonia Medina travaille depuis de nombreuses années sur le thème de l’identité. Ces nouvelles mettent l’accent avec humour et auto-dérision sur les ravages d’un exil « par procuration » à travers le regard averti de l’enfant qu’elle fut.
« Vous savez ce que c’est qu’une famille juive tunisienne ? Une famille gorgée d’harissa, étouffant sous les gâteaux au miel, assourdie par les « youyous », caressante jusqu’à vous faire suffoquer et connaissant mieux que vous vos désirs. Exilée, exportée, importée et totalement perdue dans un Paris sans soleil, sans plage, sans thé aux pignons et sans jasmin. Ma famille a dressé des écrans de fumée d’une blancheur opaque et aveuglante, me faisant grandir dans un pays qui n’existe pas. Comment vivre, comment être moi-même avec cet Eden qu’ils croient encore vivant mais dont le pathétique ridicule m’a éloignée d’eux ? Dois-je continuer à courir après un paradis qui n’est pas le mien ? Dois-je continuer à nier la vérité, ma vérité ? Ces récits les arracheront peut-être aux rêves d’un monde coincé entre Tunis et Paris. Et moi, j’espère, un jour, être une femme qui invente son histoire, son pays, une terre nouvelle. »

Samedi 31 janvier 2009 – 15h – Virgin Megastore
Rencontre avec la chanteuse Fatoumata Diawara – showcase
Comédienne, danseuse et chanteuse de nationalité malienne, Fatoumata Diawara débute sa carrière de comédienne à l’âge de 14 ans… Sollicitée par de grands réalisateurs maliens (Cheick Oumar Sissoko, Adama Drabo, Dani Kouyate) Fatoumata a tourné dans plusieurs longs métrages dont Sia le rêve du python.
Adolescente, elle est repérée en 2002 à Bamako lors d’un casting et sélectionnée pour intégrer l’équipe du « Royal de Luxe ». Elle joue, chante et danse dans plusieurs des spectacles créés par la troupe. En Novembre 2006, Fatoumata est choisie pour assurer le premier rôle féminin de « l’Opéra du Sahel ». Elle retourne alors au Mali après six ans d’absence.
Remarquée à Bamako par Cheick Tidiane Seck, directeur musical du projet musical « Red Earth » de Dee Dee Bridgewater, elle rejoint la crème des musiciens maliens pour enregistrer le dernier album de la chanteuse américaine. Trois mois plus tard, elle assurera avec elle les duos lors de son concert du 30 Mars 2007 au Bataclan et sur plusieurs dates de sa tournée estivale.
En mai 2007, Fatoumata est choisie pour interpréter le rôle de Karaba dans la comédie musicale « Kirikou et Karaba » mise en scène par Wayne Mc Gregor. En parallèle, elle travaille sur le disque de la comédie musicale avec de nombreux artistes africains et notamment Youssou NDour, Rokia Traoré, Tété, Oumouh Sangaré, Angelique Kidjo… En 2008, et ce après trois mois de succès au Casino de Paris, Fatoumata part en tournée avec la troupe de Kirikou dans toute la France.
Auteur compositeur, elle se consacre depuis un an à la création d’un répertoire folk original et sensible inspiré de la tradition du chant wassoulou et elle chante maintenant ses propres chansons.

EXPOSITIONS

Amanda Pinto Da Silva
Artiste brésilienne, scénographe et plasticienne dont le travail artistique se cristallise autour de la peinture, de la sculpture et de la gravure. L’enfance, les anges, les animaux exotiques comme le lion et le singe sont des thèmes souvent déclinés dans son oeuvre.
Hôtel de Région – Vernissage le 20 janvier à 18h30.

Stéphane L’Hôte, Regard sur le Vietnam et l’Asie
Une centaine de photographies sur le Vietnam du Sud, la Thaïlande et le Japon glanées au cour de différents voyages. Un regard sur des populations attachantes et un mode de vie bien spécifique.
Espace du Palais – du 15 au 31 janvier 2009
Avec dégustation de produits asiatiques le vendredi 23 et samedi 24 janvier.

Braïma Injaï & Stéphane L’Hôte, Regards croisés sur l’Afrique
Un peintre de Guinée Bissau et un photographe rouennais connaissant très bien l’Afrique de l’Ouest nous livrent leur vision de l’Afrique.
Entre peinture et photographies, un univers riche en couleurs et en regards s’ouvre à vous….
Bibliothèque André Malraux – du 13 au 31 janvier 2009
Vernissage le 15 janvier.

ACTIONS SCOLAIRES

Le festival s’associe à des collèges et lycées de la région pour permettre à des centaines d’élèves de devenir membres d’un jury, c’est-à-dire visionner des films en sélection et, après un travail en classe avec leur professeur, de voter pour un des trois films en compétition.
La sélection jury collégien :
Nyaman’ Gouacou de Laurent Sénéchal
C’est dimanche de Samir Guesmi
Calicot de Sarah Gurevick
La sélection jury lycéen :
Le Dernier voyage du juge Feng de Liu Jie
Si le vent soulève les sables de Marion Hänsel
Pièces détachées de Aáron Fernández.

CONCERTS

« Do you speak djembé ? »
Samedi 17 janvier 2009 – 20h30 – Théâtre Charles Dullin
Une création Philippe Fournier – Doug Manuel
Avec l’ensemble à cordes de l’Orchestre symphonique lyonnais, dirigé par Philippe Fournier / le Seickou Keita D.Y.S.D Quartet / Doug Manuel « maître de cérémonie »
Imaginez les chants et percussions traditionnelles d’Afrique de l’Ouest se mêler aux couleurs « occidentales » de l’orchestre classique, alors que dans la salle, les djembés distribués au public transforment les spectateurs en véritables acteurs de cette rencontre inédite. Un jeu au final époustouflant d’énergie et d’émotion partagées.

Mamia Chérif
Dimanche 25 janvier 2009 – 15h – Théâtre Charles Dullin *
Chanteuse et auteur-compositeur et professeur de chant, Mamia Chérif chante le jazz en arabe. En mêlant des instruments typiques du Maghreb (hajouj, Krabab, derbouka) aux plus courant du Jazz, son groupe offre ainsi une grande palette de couleurs. Avec son orchestre elle créé un métissage « couscous béchamel ».
Son nouvel album : « Double vie ».
* le concert aura lieu après la projection du film « Une Histoire à ma fille » de Chantal Picault.

SOIRÉES SPÉCIALES

Vendredi 16 janvier 2009 – Foyer des Sénégalais, Rouen – 20h30
Projection de la série de documentaires Cinéma(s) d’Afrique(s)
Salle polyvalente de La Neuville-Chant-d’Oisel – 20h
Projection du documentaire Boulevard France Afrique de Cédric Fluckiger

Lundi 19 janvier 2009 – Casino de Bonsecours – 20h30
Projection de la série Trésors des poubelles de Samba Félix Ndiaye

Mardi 20 janvier 2009 – Gaumont Rouen – 20h30
Soirée d’ouverture
Projection de Mange ceci est mon corps de Michelange Quay en présence du réalisateur

Jeudi 22 janvier 2009 -IPAD – CCI de Rouen – 20h
Projection de Congo River de Thierry Michel

Samedi 31 janvier 2009 – Conseil Général de Seine-Maritime – 20h
Soirée de clôture
Projection de Barcelone ou la mort de Idrissa Guiro