Cinémas d’Afrique du Nord dans la critique de presse en France :

Esquisse scénographique

Diffusée grâce à plusieurs médias, la critique cinématographique à destination d’un large public répond à une longue tradition, en cultivant les formes brèves, si bien qu’il est rare qu’elle tente d’inscrire les productions qu’elle prend pour objet dans l’Histoire du cinéma et des arts, ou dans quelque contexte que ce soit, sinon de façon ébauchée. La dimension artistique des œuvres et/ou l’analyse filmique n’y sont explorées que parcimonieusement. Néanmoins, pour ce qui est de la place qu’elle accorde aux cinémas d’Afrique du Nord, son rôle s’avère d’importance. D’une part, la fenêtre qu’elle ouvre sur les productions filmiques contribue activement à l’existence et à la mémoire de ces œuvres ; d’autre part, les différents ressorts qui l’animent, de même que les entraves qu’elle doit surmonter, telles que l’instrumentalisation des opinions représentées ici et là et les phénomènes d(e)'(auto)censure, révèlent ses liens étroits, complexes et plus souvent croisés qu’il n’y paraît au premier abord, avec son objet et avec les contextes immédiats dans lesquels les productions filmiques surgissent.

Depuis quelques années, s’ajoute à ces paramètres ici esquissés, la multiplication des médias, aidée par une meilleure couverture des réseaux. Partant, une scène inédite s’offre à ces discours critiques, soumis par des chroniqueurs de statuts et de compétences distincts. La diffusion, en particulier celle que permet...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Affiche du film Marock de Laïla Marrakchi avec Matthieu Boujenah et Morjana Alaoui
© La Fabrique de films
Affiche du film Rachida de Yamina Bachir-Chouikh
Partager :

Laisser un commentaire