Événements

Festival Cinéma Méditerranéen à Bruxelles 2008
10e édition

Français

Le Festival propose près de 60 films issus du bassin Méditerranéen dans 3 salles de projection. Mais le festival c’est aussi : des animations musicales, des rencontres, un marché méditerranéen,…

Comme tous les deux ans, le Festival Cinéma Méditerranéen investira le Botanique et fêtera sa 10ème édition et son 20ème anniversaire.

Le Festival proposera près de 60 films en provenance du bassin Méditerranéen dans 3 salles de projection avec, e.a., une Compétition internationale, un Panorama des productions récentes, des documentaires, des courts-métrages, des sections thématiques, des productions belges, des séances scolaires… ainsi que la présence de nombreux invités (réalisateurs, acteurs, producteurs, …).

Le Festival c’est aussi:
– Des animations musicales, avec des artistes qui se produiront tous les soirs entre les séances de projections.
– Un marché méditerranéen réunissant des artisans et des spécialités culinaires.
– Des expositions, des débats, des rencontres avec les invités,…

Le programme complet du festival, ainsi des bandes annonces et extraits de films, sont disponibles sur www.cinemamed.be

Pour son 20ème anniversaire, le festival souhaite rendre sa programmation encore plus accessible en proposant son prix d’entrée à 3 € la place, soit le prix d’il y a… 20 ans.

Une initiative de la Commission communautaire française (Cocof – secteur audiovisuel) co-organisée avec l’asbl Cinémamed.


Palmarès du festival

Le Festival Cinéma Méditerranéen s’est clôturé en beauté vendredi soir au son du Belgistan.
Le jury de cette 10ème édition, composé de Nozha Khouadra, Sam Touzani, Kenan Gorgun, Olivier Lecomte, Manu Gomez, et du président du jury Richard Bohringer, a remis les prix du festival, en présence d’un public nombreux et des invités tels que Karin Albou, Rami Imam et Ognjen Svilicic.

Le Grand Prix du festival a été attribué à Armin, du Croate Ognjen Svilicic. Le Prix spécial du jury revient à Snow, de Aida Begic (Bosnie), qui sortira prochainement sur nos écrans. Une mention spéciale a également été attribuée à My father my lord, de l’Israélien David Volach. Le Prix du Rotary, décerné à un film pour sa contribution à une meilleure compréhension des différences culturelles, va quant à lui à Délivrance, d’Abdullah Oguz (Turquie), qui remporte également le Prix du public, ex aequo avec Hassan et Morkos de l’Egyptien Rami Imam