Limoges 1989 : à propos de Sony Labou Tansy

Octobre 1989, 6e édition du festival de Limoges

Fête de la différence pour un croyant du Festival
Print Friendly, PDF & Email

Il y en a qui disent c’est un habitué, il y en a qui disent c’est un fidèle. Moi je dis plutôt que je suis un croyant du Festival, simplement parce je suis allé à plusieurs rencontres culturelles ; et le défaut de ces rencontres-là, c’est qu’on passe, on ne se voit pas, et souvent d’ailleurs on ne voit rien. Mais je crois qu’à Limoges, et c’est ça qui est bien, d’abord on rencontre des gens du Limousin, parce qu’on est reçu dans des familles et on a des amis. Ensuite dans l’esprit. Les Européens (je le dis sans méchanceté) ont l’impression qu’ils sont seuls au monde. D’un endroit comme Paris, c’est difficile de le leur dire. A Londres ou même New York, on ne peut rien leur dire parce qu’il y a quand même la présence un peu trop pesante de l’argent dans tous les discours et toutes les rencontres. Mais ici, à Limoges, on peut arriver à dire aux Européens qu’ils ne sont pas seuls au monde et qu’ils y a d’autres hommes. Ici nous appelons ça la fête de la différence et c’est le problème fondamental je crois, c’est d’arriver à reconnaître qu’on n’est pas les mêmes, et c’est bien qu’on soit différents. Arriver à accepter cette différence et à la vivre entièrement, c’est ça qui est la chose intéressante.

///Article N° : 425

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire