« L’occultation de l’histoire afro-antillaise est à la source de la colère de nombreux Noirs de France »

Entretien d'Olivier Barlet avec Juan Gélas, réalisateur de la série Noirs de France

À partir du 5 février 2012, France 5 diffuse la remarquable série en trois volets Noirs de France sur l’histoire des Afro-Antillais en France. Rencontre avec Juan Gélas qui l’a réalisée avec l’historien Pascal Blanchard.

Noirs de France est une synthèse historique d’envergure : comment s’est passé le travail avec Pascal Blanchard ? Par quelles étapes êtes-vous passé ? La rencontre entre Pascal et moi est tout d’abord celle d’un historien et d’un réalisateur de documentaire. Nos approches différentes nous ont permis de placer le projet là où nous voulions qu’il soit, à la croisée de l’histoire et du témoignage. Pour moi, comme pour Pascal, il s’agissait d’affirmer sans ambiguïté que l’histoire des Afro-antillais en France est partie intégrante de notre histoire nationale, avec toutes ses particularités, qu’elle est inscrite au cœur de notre histoire collective. Le fait que cette histoire soit encore mal connue, ou trop souvent absente de nos manuels d’histoire n’enlève rien à sa légitimité, ni à son importance. En même temps, l’histoire que nous racontons à travers ces trois films s’incarne dans des parcours de vie bien réels, ceux de millions de Français d’aujourd’hui et de leurs ancêtres, il me paraissait indispensable que la parole de certains de ces hommes et femmes émerge et soit au cœur de notre projet. Le travail en commun s’est déroulé sur plus d’un an et demi, entre l’écriture définitive du dossier et le montage...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire