« Un contexte de vassalisation culturelle »

Les limites d’une scène théâtrale bouffée par les réseaux, toujours en quête de nouveaux territoires d’existence, surtout soucieuse de préserver son indépendance face à l’étroitesse du marché. Koulsy Lamko, écrivain, universitaire et entrepreneur culturel, est l’un des fidèles artisans de la scène panafricaine. Il a oeuvré au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Togo, au Rwanda et dans bien d’autres pays d’Afrique, où fort d’un engagement constant, il enjambe les frontières en bon « activiste de la culture ». Titulaire d’un doctorat en lettres de l’université de Limoges (spécialisation théâtre), il vit au Mexique depuis 2003. Il y a fondé la Casa R. Hankili África, un centre de résidences artistiques et de diffusion des cultures africaines et de la diaspora noire. Koulsy Lamko est aussi intégré à l’équipe d’administration de la « Universidad Autonóma de la Ciudad de México », où il assure les fonctions de coordinateur de Diffusion culturelle.

Africultures. Ces vingt dernières années ont offert une belle vitrine aux scènes théâtrales du Continent. Il y a eu plus de créateurs, plus de propositions, plus de moyens sur les scènes, mais un même souci, toujours, quant à la dépendance des différentes propositions par rapport aux réseaux du Nord. Ce seul marché conditionne les contenus à bien des égards… Koulsy Lamko. L’on tombe de plain-pied dans le champ des paradoxes qui jalonnent l’espace de la création artistique africaine ! Le syst&e...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Concert Bir Ki Mbo, en hommage à Thomas Sankara
© DR
Ris'ezi, performance de l'activiste Cheikh à Moroni en 2014
© Soeuf Elbadawi / Fonds W.I
Bintou Wéré, Un opéra du Sahel
© Diango Cisse
Partager :

Laisser un commentaire