Événements

Printemps du cinéma arabe 2012
Deuxième édition

Français

Printemps du cinéma Arabe : Annulation de la séance du Jeudi 27 septembre

Message de l’association du cinéma euro-arabe

Chers Amis,

Nous vous informons de l’annulation de la séance du Jeudi 27 septembre à 20h30 concernant le film yéménite Le Cri de Khadija Al Salami, prévu dans le cadre du
Printemps cinéma arabe au cinéma La Clef

Avec toutes nos excuses pour cette annulation indépendante de notre volonté.

Très cordialement
L’Equipe de l’ACEA

Le Printemps du Cinéma arabe
2ème édition
28-30 septembre 2012
Cinéma La Clef
www.cinemalaclef.fr

L’Association du Cinéma Euro Arabe vous donne RDV pour la 2ème édition du Printemps du cinéma arabe organisée, du vendredi 28 au dimanche 30 septembre 2012, au Cinéma La Clef à Paris.
Une trentaine de fictions, d’animations et de documentaires récents en provenance d’Algérie, d’Egypte, des Emirats, d’Irak, de Jordanie, du Liban, du Maroc, de Palestine, de Tunisie et de Syrie a été sélectionnée.
Plusieurs films seront présentés en avant-première et seront suivis de débats avec les réalisateurs : Faouzi Bensaïdi, Merzak Allouache, Rami Nihawi, ismaël, Simone Fattal, Rania Rafei, Yasmeen Fanari…
Une soirée spéciale en hommage à l’Organisation Internationale de la Francophonie avec le film Yamo de Rami Nihawi, précédé du film d’animation L’Mrayet de Nadia Rais.
Comme l’année dernière, une séance sera dédiée aux Ateliers Varan du Caire.
Une nouvelle édition riche en émotion et en découvertes que nous souhaitons partager avec vous.
Samedi 29 septembre 2012 à 16h00
Le cinéma du Printemps arabe : nouvelles réalités, nouveaux défis.
Une table ronde animée par Houda Ibrahim, journaliste, spécialiste du cinéma
Avec cinéastes et professionnels du monde arabe.
Accès libre

Dernière minute…..dernière minute….
Jeudi 27 septembre 2012 à 20h30
Avant-première internationale
Le Cri de Khadija Al Salami, Yémen-France (2012) 90′
en présence de Khadija Al Salami
Qui aurait pu imaginer que les femmes yéménites puissent descendre dans la rue pour crier leur douleur ? Pour changer leurs réalités? Pour instaurer une véritable démocratie ? Impossi-ble dans un pays où la femme n’a aucun droit, où même sa voix est un sujet tabou. Et pourtant, Khadija al Salami, bravant les interdits, a filmé ces femmes, les a interviewées dans le der-nier soulèvement contre les régimes dictatoriaux. Parmi elles, Tawakkol Karman, prix Nobel de la paix 2011. Et les autres qui sont-elles ? Qu’attendent-elles?
Un témoignage bouleversant !

ATTENTION, message du 26 septembre ANNULATION de la séance du Jeudi 27 septembre à 20h30 concernant le film yéménite Le Cri de Khadija Al Salami

Vendredi 28 septembre

13h30

*Salam Ghourba
de Lamia Alami, Maroc-USA-Suisse (2011) 15′
Dans un quartier défavorisé de Casablanca, Fatima, 30 ans, attend avec anxiété le moment de rejoindre son mari émigré en France. Les papiers d’immigration n’arrivant pas, elle prendra, avec son fils 10 ans, tous les risques pour quitter le Maroc…

*Leaving Baghdad (Al raheel min Baghdad)
de Koutaïba al Janabi, Irak-Emirats Arabes Unis-Royaume Uni (2010) 85′
Un road movie poignant qui se déroule en Irak à la fin des années 90, en pleine dictature du régime de Saddam Hussein. Sadik, le caméraman privé du dictateur, cherche à fuir son pays, chargé de lourds secrets. Il est poursuivi par la police irakienne…


15h30

*Autoportrait
de Simone Fattal, Liban-France (2012) 46′ (Doc)
En 1972, Simone Fattal, peintre, invite deux vidéastes dans son atelier de Beyrouth pour l’aider à réaliser son autoportrait. Le film ne fut jamais achevé, et les bandes dormirent des années durant dans un tiroir. En 2012, Simone Fattal décide de digitaliser les rushes et le film reprend vie, dans un nouveau montage d’Eugénie Paultre.

En présence de Simone Fattal

*Les Trois disparitions de Soad Hosni
de Rania Stephan, Liban (2011) 68′ (Doc)
Ode à une période clé du cinéma égyptien à travers une de ses actrices les plus vénérées, Soad Hosni, qui a représenté des années 60 aux années 90, la femme arabe moderne dans toute sa complexité et ses paradoxes. Récit imaginaire et tragédie en 3 actes, entièrement constitué d’extraits VHS de ses films.

17h45

*The Last Friday
de Yahya Al Abdallah, Jordanie-Emirats Arabes Unis (2011) 88′
Un père divorcé d’une quarantaine d’années, chauffeur de taxi à Amman, apprend qu’il doit impérativement subir une opération chirurgicale. Pour cela, il lui faut rapidement trouver la somme d’argent nécessaire. Il prend conscience de l’absurdité de sa condition.

19h30

Soirée d’Ouverture

*Death For Sale (Mort à vendre)
de Faouzi Bensaïdi, Maroc-Belgique-France-Emirats Arabes Unis (2011) 117′
A Tétouan, Soufiane, Malik et Allal, trois amis inséparables vivent de vol à la tire. Un jour, ils décident de changer leur destin : braquer la grande bijouterie de la ville. Mais leur rencontre avec Dounia, une prostituée du club « La Passarella », va venir perturber leurs plans et les forcer à choisir entre l’amitié ou l’amour, l’honneur ou la trahison, le vice ou la raison…

En présence de Faouzi Bensaïdi

22h00
Bahari
de Ahmed Ghoneimy, Égypte (2011) 13′
Un soir, Amr se balade seul dans les rues de Bahari, quartier en marge d’Alexandrie. Alors qu’il recueille des images pour un projet artistique, il en vient à filmer un groupe d’enfants. Deux hommes du quartier l’interpellent. L’incompréhension s’installe…
(sous réserves)

*Zahra
de Houda Lakhdar, Maroc (2012) 13′
Zahra est une femme au foyer d’apparence ordinaire. On la découvre assise sur un banc, à un arrêt de taxi dans une zone déserte. Fatiguée des tâches de mère et d’épouse, elle nous confie ses contradictions…

*Unfold
de Ingrid Chikhaoui, France -USA (2011) 18′
Elias et Susan à New York : leur amour, l’exil et le Printemps Arabe…

* Derrière moi les oliviers
de Pascale Abou Jamra, Liban (2012) 20′
Après 10 ans passés en Israël, Mariam et son frère reviennent dans leur village au Sud Liban. Enfants d’un agent de l’armée de « Lahd » qui coopérait avec l’armée israélienne avant la libération de cette région en 2000, ils sont rejetés par leur entourage…

*Le Masseur (Ettayeb)
de Anouar Lahouar, Tunisie (2011) 23′
Ounaïess un simple masseur, travaille au bain-maure de son quartier. Faute de pouvoir compter sur le laveur funéraire, les frères d’un défunt font appel à lui pour laver le corps. Il accepte mais effectue le travail à sa manière…


Samedi 29 septembre

14h00

*Ibn Al ‘Am on line
de Ali Atassi, Syrie (2012) 36′ (Doc)
Onze ans après le premier film « Ibn al-Am » et à la lumière de la Révolution Syrienne, Ali Atassi revisite le portrait de Riad al-Turk, 82 ans et célèbre opposant qui passa 18 années de sa vie en prison sous le régime de Hafez Assad. Le 12 mars 2011, il publie un article-manifeste « La Syrie ne sera jamais le royaume du silence ». Quelques jours après, il entre en clandestinité…


* Ateliers Varan-Semat-CFI : Le Caire 2012 (Doc)

*Pendant la nuit
de Noha Al Maadawy, Egypte, 15′
« Tu es trop émotionnelle et si peu réaliste, c’est vrai que je ne suis pas du genre réaliste »

*28.01.2011
de Mahmoud Farag, Egypte, 19′
Les morts de ce jour de tuerie reviennent en rêve …

*Pour Nina
de Osama El Wardani, Egypte, 20′
Nina vient de mourir. Ses proches la suppriment une deuxième fois…

*Mahragan
de Omar Al Shamy, Egypte, 25′
Ce groupe de musique Chaabi révolutionne la musique égyptienne.

En présence de David Ghéron Tretiakoff, coordinateur de l’Atelier du Caire

16h15

*Le Thé ou l’électricité
de Jérôme Le Maire, Belgique-France-Maroc (2012) 92′(Doc)
Le Thé ou l’électricité est l’histoire épique, filmée pendant trois ans, de l’arrivée de l’électricité à Ifri, un village isolé et enclavé au cœur du haut Atlas marocain.
Sous nos yeux se dessine l’image d’une modernité impitoyable à laquelle le petit village va être relié. Un film d’une grande humanité.

18h00

*74 (La reconstitution d’une lutte)
de Rania Rafei et Raed Rafei, Liban (2012) 95′
1974. Le Liban est en pleine ébullition intellectuelle, culturelle et politique. Au printemps et pendant 37 jours, une poignée d’étudiants occupent l’American University of Beirut pour protester contre l’augmentation des frais de scolarité.
Printemps 2011, en pleines révolutions arabes,,Rania et Raed Rafei réinterrogent la situation présente à la lumière de cette période riche d’espoirs, prélude aussi à la guerre civile.

En présence de Rania Rafei


20h30

Séance Organisation Internationale de la Francophonie

*L’Mrayet (Les Lunettes)
de Nadia Raïs, Tunisie-France (2012) 11’30 (Animation)
Boum Mrayet est né dans un univers où les êtres portent des lunettes dès leurs naissances. Devenu adulte, il s’engage dans une firme chargée d’écrire le futur … Un jour, il ôte ses lunettes et décide de changer tout un système…

En présence de Nadia Rais

*Yamo
de Rami Nihawi, Liban-Emirats Arabes Unis (2011) 68′(Doc)
Le cinéaste revient auprès de sa famille au Liban, après 10 ans d’absence. Son père est parti, mais il y retrouve ses frères, sa sœur et sa mère. Jour après jour, il filme des bouts de cette existence quotidienne qui l’entoure. Surtout Nawal, sa mère, une femme qui a vécu tous les événements terribles ayant touché le pays. A travers les traces de son histoire, le cinéaste cherche à retrouver son identité.

En présence de Rami Nihawi

Dimanche 30 septembre

12h00

*The Ceramica Cleopatra workers occupation (L’occupation de l’usine de céramique Cléopatra)
de Philip Rizk et Jasmina Metwalli (collectif Mosireen), Egypte (2012) 4′ (Doc)
Après la révolution, l’occupation de l’usine de céramique Cleopatra, un des fleurons de l’industrie égyptienne. Les travailleurs témoignent des mauvaises conditions de leur travail…

*They inherit millions, we inherit disease (Ils héritent des millions, nous héritons des maladies)
de Philip Rizk et Jasmina Metwalli (collectif Mosireen) Egypte (2012) 8′ (Doc)
A la Compagnie des Engrais de Suez, les travailleurs, en grève pour de meilleures conditions de travail et l’augmentation des primes de risque, dénoncent aussi le gaspillage des fonds publics par les administrateurs de la société…

*In the shadow of a man (Dans l’ombre d’un homme)
de Hanan Abdalla Egypte (2011) 65′ (Doc)
Un portrait politique de l’Egypte, mais aussi une réflexion sur le partage de pouvoir et l’émancipation, à travers le récit intime de quatre femmes de générations et classes sociales différentes qui racontent leurs histoires d’amour, de mariage, de divorce, la violence au sein de la famille ou leur rapport au travail…

13h45

*Babylon
de Ala Eddine Slim, ismaël et Youssef Chebbi, Tunisie (2012) 121′(Doc)
Printemps 2011 à la frontière tuniso-libyenne. Sur un territoire vierge en pleine nature, des populations arrivent. Rapidement, une ville se construit de nulle part. Peuplée de plusieurs nationalités, ses habitants parlent des langues différentes. Cette nouvelle Babylone prend rapidement la forme d’une cité à la fois ordinaire et singulière…

En présence de ismaël

16h15

*Tuj
de Khaled Abdulwahed, Syrie (2012) 2’15
Syrie… des balles et un ballon…

* Five Broken Cameras (Cinq caméras brisées)
de Emad Burnat et Guy Davidi, Palestine-Israël-France (2011) 90′(Doc)
Dans son village, Bil’in en Cisjordanie, où s’érige le « mur de séparation », Emad n’a cessé de filmer depuis la naissance de son fils cadet. Ses cinq caméras cassées l’une après l’autre livrent la chronique d’un territoire progressivement colonisé et l’escalade de la répression…

18h30

* The Curse (La Malédiction)
de Fyzal Boulifa, Maroc, Royaume-Uni (2012) 16′
Fatine s’est aventurée loin du village pour retrouver son amant. Quand un petit garçon la surprend, elle n’a plus qu’une idée en tête, rentrer chez elle…

*Le Repenti
de Merzak Allouache, Algérie-France (2012) 87′
Algérie région des hauts plateaux. Rachid, un jeune djihadiste quitte la montagne et regagne son village. Selon la loi dite de « pardon et de concorde nationale », il doit se rendre à la police et restituer son arme. Amnistié il devient un « repenti ». Mais la loi ne peut effacer les crimes… Violence, secrets et manipulations vont s’enchevêtrer…

En présence de Merzak Allouache


20h30

Soirée de Clôture

* 2 Animations de Yasmeen Fanari, Syrie-Royaume-Uni
– ABCDouble speak (2010) 3’21
– In fear of Eurabia (2010) 1’04
Illustratrice d’animation et artiste Syrienne, Yasmeen Fanari nous livre 2 animations de 2010 qui prennent un sens nouveau avec la révolution syrienne.

Nouveau dictionnaire de mots sur la violence dans le monde et l’islamophobie en Europe.

En présence de Yasmeen Fanari

*Café Regular, Cairo
de Ritesh Batra, Inde-Egypte (2011) 11′
Le Caire. Assis à la terrasse d’un café, un jeune couple aborde pour la première fois certains sujets, et tente de trouver sa place dans un monde qui change brutalement.

* Rengaine
de Rachid Djaïdani, France (2012) 75′
Paris, aujourd’hui. Dorcy, jeune noir chrétien veut épouser Sabrina, une jeune maghrébine, musulmane. Sauf que Sabrina a quarante frères et que ce mariage vient cristalliser un tabou bien ancré dans les mentalités de ces deux communautés: pas de mariage entre Noirs et Arabes. Slimane le grand frère, gardien des traditions, va s’opposer par tous les moyens à cette union…


AUTOUR DU PRINTEMPS DU CINEMA ARABE DEUXIEME EDITION



Projection en continu

*Gulf Film Festival : Sélection de 15 courts métrages du programme de L’Atelier « Cherries of Kiarostami », Emirats Arabes Unis (2011) 90′

Pendant 10 jours Abbas Kiarostami, lors de la 4ème édition du Gulf Film Festival a aidé et guidé les travaux de cinéastes émergents sur le thème de la solitude.

Salle polyvalente



Table ronde
Samedi 29 septembre à 16h
Le cinéma du Printemps arabe : nouvelles réalités, nouveaux défis

animée par Houda Ibrahim, journaliste, spécialiste du cinéma,

en présence de :
* Faouzi Bensaïdi (réalisateur marocain)
* Merzak Allouache (réalisateur algérien) (sous réserve)
* Rami Nihawi (réalisateur libanais)
* ismaël (réalisateur tunisien)
* Rania Rafei (réalisatrice libanaise)
* David Ghéron Tretiakoff, cinéaste et coordinateur aux Ateliers Varan

Salle polyvalente, entrée libre