Tous les articles

Tous les articles en lien avec Sembène Ousmane et l’extraversion de l’Afrique

  • « Une nouvelle Afrique est en train de naître. Avec les femmes. Elles sont épatantes. »
    Harlem, avril 2001. « Pourquoi se compliquer la vie ? On peut faire l’entretien ici, par terre ». J’écoute Ousmane Sembène, interloquée. Quand même… une interview du « père du cinéma africain » assis par terre ? Même si la m…
  • À la rencontre de Sembène
    Ma première rencontre avec les films de Sembène eut lieu au milieu des années 80, alors que j’étais en tournée de conférences aux Etats-Unis. J’avais trouvé quelques articles sur Sembène dans Jump Cut, une revue de ciném…
  • Kiné, la Nouvelle Femme africaine
    Faat Kiné (2000) est l’anti-Xala (1974), comme si, dans ce film tardif, Sembène avait pris le contre-pied des schémas et de la réflexion qui sous-tendaient son travail antérieur. À tel point qu’on s’interroge sur la rais…
  • Les femmes africaines dans les films de Sembène
    Dès le début de sa carrière cinématographique, Ousmane Sembène nous propose des femmes pragmatiques, pleines de ressources et d’abnégation, dont les initiatives remédient aux carences des hommes auxquels elles sont assoc…
  • Ousmane Sembène : une vie
    De temps à autre surgit un cinéaste ou écrivain dont le message porte par-delà les générations, par-delà les nations, les races, les clivages raciaux, ethniques et politiques. Ousmane Sembène est de la trempe de ceux-là….
  • Celui qui aura résisté
    Je n’ai pas connu Sembène. Ceci fait de lui une figure toute en paradoxe pour le cinéphile que je suis et pour qui ce cinéaste aura été le grand présent-absent dans l’image que je me fais de la cinéphilie. Je ne peux m’e…
  • Chorégraphie de la langue
    La caméra glisse sur un tas de radios brûlantes et fumantes devant la mosquée au milieu du village. Dans la bande-son, la voix d’Oumou Sangaré couvre peu à peu les bruits de fond. Elle chante une complainte contre l’exci…
  • « Nous sommes identiques à tous les peuples de la terre »
    La première édition du Festival International des Films de Quartier de Dakar a eu lieu en 1999. Le 17 décembre 2004, Sembène accepte d’y donner une leçon de cinéma, à l’invitation du cinéaste Samba Félix Ndiaye, alors di…
  • Sembène écrivain : l’opposition homéopathique
    Dès Le Docker noir (1956), Sembène s’est vu reprocher son style « négligé », et jusqu’au Dernier de l’empire (1981), même ses lecteurs enthousiastes ont formulé des réserves du genre, « un effort supplémentaire de sa part s…
  • La bonne distance : les mots et les images
    Et l’homme les fait exister en les soustrayant à leur état abstrait, en les rendant toujours concrets, nécessaires au bien-être des personnes, en les utilisant comme des corps vivants à travers et avec lesquels communiqu…
  • Sembène Ousmane affiche son cinéma
    Accrocheuse, mystérieuse, parfois racoleuse, l’affiche de cinéma est avant tout destinée à promouvoir un film et à attirer l’attention du spectateur. Celles des films de Sembène Ousmane en disent déjà long sur l’univers …
  • Sembène le mécréant
    L’Eléphant a eu une rage de dents, comme on dit en Côte d’Ivoire : le doyen des cinémas d’Afrique nous a quittés dans la nuit du samedi 9 juin 2007 à l’âge de 84 ans, des suites d’une longue maladie qui l’avait empêché d…
  • Entre film et littérature, l’art des alternatives
    Pendant la cinquantaine d’années qu’a duré sa carrière, Sembène a toujours été un marxiste et un panafricaniste engagé. Il s’est servi de son travail pour explorer le désir de justice et de liberté des Africains en parta…
  • Une vie jalonnée de combats
    Le compagnonnage a débuté au milieu des années 70, entre un jeune thésard fougueux et un cinéaste-écrivain à la notoriété déjà établie. Une sensibilité communiste, un idéal panafricain et un béguin pour la pipe ont vite …
  • Sembène Ousmane : une conscience africaine, un destin hors du commun
    « L’artiste que nous honorons, mais aussi l’homme de conviction, l’artiste engagé, au service d’un devoir de mémoire et d’un humanisme exigeant et l’autodidacte, formé à l’école de la vie, a tracé son sillon avec un regar…
  • Sembène Ousmane (1923-2007), une biographie
    Le 9 juin 2007, est décédé à Dakar le cinéaste africain le plus important jusqu’à nos jours et un romancier de renommée mondiale. Sembène Ousmane est officiellement né le 8 janvier 1923 à Ziguinchor, dans la région de Ca…
  • Ousmane Sembène, artiste postcolonial ?
    L’œuvre de Ousmane Sembène est didactique et « engagée », inséparable d’une élaboration idéologique et politique : les problèmes de la société sont toujours bien présents en premier plan. Il semble qu’il y ait une relation…
  • Lettre à Ousmane Sembène
    Ousmane, Je ne peux plus entrer dans ton bureau, sans frapper, et te parler directement comme je l’ai fait pendant si longtemps ; mais je sais que pour moi, l’assistant, l’ami, le fils, tu as toujours eu l’oreille atten…
  • La leçon de cinéma de Sembène Ousmane au festival de Cannes 2005
    Après les cinéastes les plus connus au monde, l’aîné des anciens a été sollicité par le festival de Cannes pour donner la traditionnelle leçon de cinéma, événement du festival. Devant la salle Buñuel au Palais du festiva…
  • Ousmane Sembène ou l’art de se jouer du destin
    Dans les années trente, un adolescent de Ziguinchor fait le désespoir de ses parents. Aux murs froids des salles de classe, il préfère la mangrove, les parties de pêche et les escapades sur les berges du fleuve Casamance…
  • Sembène Ousmane et l’extraversion de l’Afrique
    Dans l’un des chapitres de son essai L’homme précaire et la littérature, consacré à l’imaginaire de vérité, André Malraux trace un parallèle suggestif entre le XIIIe siècle et le nôtre. Les deux, nous dit-il, sont des si…
  • L’Aîné des Anciens
    Tout le destin de l’homme à qui nous rendons hommage est marqué par l’instruction. Il est souvent présenté comme analphabète (de sa propre part aussi), alors même qu’il a fait l’école primaire. Dans les années 20 et 30, …
  • Aux côtés de Sembène
    Il fait partie de ceux qui étaient les plus proches de Sembène. Son assistant sur tous ses films depuis 20 ans. Il était aussi vu comme le fils adoptif du doyen des cinéastes africains décédé le 9 juin 2007. Clarence Tho…
  • Le sacre de Tierno Monénembo
    Tierno Monénembo a reçu le lundi 10 novembre le Prix Renaudot 2008 pour son roman Le roi de Kahel. Sacre mérité pour ce romancier révélé en 1979 par Les Crapauds-brousse publié au Seuil. S’il est reconnu par ses pairs et…
  • Diaspora et littérature négro-africaine sous bénéfice d’inventaire
    Dans, Le premier homme, roman posthume d’Albert Camus, il y a une scène émouvante : le héros, Jacques Cormery se rend au Cimetière de Saint-Brieuc pour repérer la tombe de son père, mort pendant la première guerre mondia…
  • « Le stéréotype appartient à celui qui le forme, pas à celui qui en est la cible »
    Publié en mai dernier, le rapport global 2007 du Bureau International du Travail (BIT) sur l’égalité au travail, souligne qu’en dépit des avancées majeures, les discriminations au travail persistent et prennent de nouvel…
  • Le labyrinthe de la solitude congolaise : Indépendance Cha cha
    Dans son dernier roman, la romancière française Anne Vallaeys accomplit un retour au pays natal : le Congo qui l’a vu naître et qu’elle a quitté à neuf ans, au lendemain des indépendances.Dans son remarquable essai : Le …
  • Littérature : quand les écrivains occupaient le « terrain » journalistique
    Quels liens entre littérature et journalisme dans les littératures africaines postcoloniales ? Critique littéraire, Boniface Mongo Mboussa propose ici quelques éléments de réponse.Comment envisager les relations qui se s…
  • Sembène écrivain : pour chaque cible, un nouveau style d’opposition
    Dès la sortie de son premier roman, Le Docker noir (1956), Sembène s’est vu reprocher son style  » négligé « , et jusqu’à son dernier grand roman, Le Dernier de l’empire (1981), même ses lecteurs enthousiastes ont formulé …
  • « L’œuvre de Baldwin est plus que jamais d’actualité »
    Alain Mabanckou, prix Renaudot avec Mémoires de porc-épic (2006) publie un essai, Lettre à Jimmy (Fayard 2007) sur l’œuvre de James Baldwin. Le ton de ce livre (celui de la confidence) sert de prétexte à l’écrivain pour …
  • Interview with Ousmane Sembène, by Olivier Barlet
    Guelwaar, your last feature, was shown practically all over France: were you able to present it in Africa? I’m showing it in Senegal and in all of Francophone Africa. It’s being shown exclusively and in cinemas on the o…
  • Tati-Loutard, l’honneur de la poésie africaine contemporaine
    Après avoir salué le Mauricien Edouard Maunick et le Malgache Jacques Rabemenanjara, la maison d’Alioune Diop célèbre le Congolais Jean-Baptiste Tati-Loutard Homme de culture, critique littéraire et artistique, Jean-Bapt…
  • Les belles choses que porte le ciel
    Dans le champ littéraire africain, le monde anglophone s’est toujours affirmé novateur. On se souvient du décapant Ivrogne dans la brousse d’Amos Tutuola, de la remarquable Route de la faim de Ben Okri, ou des fameuses C…
  • Moolade
    A hawker walks into the village. At once, the camera reveals its desire to show the social geography: a high angle shot on the entire village focuses progressively on the women at work – it is they who assure the village…
  • Sembène le mécréant
    L’Eléphant a eu une rage de dents, comme on dit en Côte d’Ivoire : le doyen des cinémas d’Afrique nous a quittés dans la nuit du samedi 9 juin 2007 à l’âge de 84 ans, des suites d’une longue maladie qui l’avait empêché d…
  • « Ne prenons pas Senghor pour ce qu’il n’est pas ! »
    Après avoir célébré Aimé Césaire (1), Daniel Delas – professeur émérite à l’université de Cergy- Pontoise – médite dans une biographie roborative sur l’œuvre de Senghor.Vous avez publié en 1982 (2), une étude critique su…
  • Rencontres « Maintenant l’Afrique ! »
    Diversité, évolutions, influences, auto-productions, exportations des œuvres, coopération interculturelle… autant de thèmes abordés durant la première table-ronde des rencontres. Ce débat fut animé par la haute personnal…
  • « Je crains la volupté verbale »
    Après un premier roman, Lisahohé, traversé par la relation Histoire / mémoire, l’écrivain togolais Théo Ananissoh nous donne à lire avec Un reptile par habitant, un vrai faux polar devenant au fil du récit, une interroga…
  • Une nouvelle région du monde. Esthétique I
    L’an dernier, Edouard Glissant avait publié un essai au titre énigmatique: La cohée du lamentin. C’était une sorte de  » retour au pays natal « , puisqu’il est natif du Lamentin,. Ce livre lui servait en tout cas de prétex…
  • Rencontres « Maintenant l’Afrique ! » : entre amer réveil et lueurs d’espoir
    En attendant la parution du prochain numéro d’Africultures (n°69, à paraître en décembre 2006 et réalisé en partenariat avec CulturesFrance), consacré à l’économie de la culture en Afrique et qui présentera des synthèses…
  • à propos de Sans rancune de Thomas Kanza
    Roman charnière de la littérature du Congo-Kinshasa et précieux document historique, Sans rancune de Thomas Kanza (ancien compagnon de Lumumba), longtemps introuvable, vient d’être réédité par Jean-Pierre Orban.Qui est J…
  • Mémoires de porc-épic
    Mémoires de porc-épic, dernier roman d’Alain Mabanckou vient d’être couronné par le prestigieux prix Renaudot qui lui avait échappé en 2005 – au profit de Nina Bouraoui – pour son roman Verre Cassé.Dans son précédent rom…
  • Presque-Songes – Sari-Nofy
    Exhumation d’un poète Jean-Joseph Rabearivelo (1901-1907) est probablement l’écrivain malgache le plus célèbre. Issu d’une famille noble de l’Imerina, il est fasciné par la littérature française, qu’il découvre au collè…
  • Senghor à l’honneur
    Une biographie et une anthologie mettent le « poète-président » à l’honneur.Par l’ampleur de sa documentation et sa finesse d’analyse, Vie de Léopold Sédar Senghor du professeur Janet G. Vaillant se distingue parmi les nom…
  • The Making of « Moolaade »
    En plein festival de Cannes 2006, nous publions ce texte de Sada Niang sur le film réalisé par Samba Gadjigo sur le tournage de Moolaade, présenté et primé à Cannes en 2004 dans la section Un certain regard.Alors que Sem…
  • Babyface ou la leçon de Koffi Kwahulé
    Le premier roman du dramaturge Koffi Kwahulé est un chant d’amour polyphonique.En France, où les champs artistiques sont généralement compartimentés, il n’est pas toujours aisé de naviguer d’un genre à l’autre. Beaucoup …
  • Une poésie d’initiation
    Lors du Printemps des poètes du 7 au 13 mars 2006 sur le thème le  » chant des villes « , vous serez à l’honneur, puisque votre recueil Gnia est mis en scène par Gilbert Tiberghien. Quel sentiment vous inspire cette électi…
  • Harraga
    Boualem Sansal a fait une entrée fracassante en littérature avec son premier roman Le Serment des barbares (1999) – une charge virulente contre l’Algérie des Islamistes et du F.L.N. Depuis, il a publié L’arbre fou (2000)…
  • Les écrivains et la colonie : les mensonges de l’Histoire
     » La France est secouée ces derniers temps par des débats, des déclarations, des lois qui, loin de la grandir, nous montrent finalement le visage d’un pays adepte de la langue de bois lorsqu’il s’agit d’affronter sa part…
  • « Tchicaya U Tam’si empêchait la littérature africaine de tourner en rond »
    A l’instar de L. S. Senghor, le poète congolais a toujours été un chantre du dialogue entre l’Afrique subsaharienne et le Maghreb. Témoignage du poète tunisien Tahar Bekri.Boniface Mongo : Cette rencontre avec Tchicaya. …
1
2
3
4
5