Tous les articles

Tous les articles en lien avec Carthage 2010 : mon journal de bord

  • Une saison en France, de Mahamat-Saleh Haroun
    En sortie en France le 31 janvier 2018, le dernier film du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun explore avec subtilité le vécu des réfugiés. Les réfugiés, on en parle beaucoup comme un problème, mais les connaît-on, les comp…
  • Vent du Nord, de Walid Mattar
    Le premier long métrage du talentueux court-métragiste issu du mouvement tunisien du cinéma amateur Walid Mattar est en compétition aux 28e Journées cinématographiques de Carthage. Sur les délocalisations, à la fois drôl…
  • On m’appelle Nina, De Antoinette Tijani Alou
    Publié en mars dernier, On m’appelle Nina est le récit d’une femme, Vilhelminma, qui quitte son île, la Jamaïque, pour s’installer, par amour, au Niger. Une autofiction, signée Antoinette Tijani Alou, publiée aux édition…
  • « Censurer c’est infantiliser »
    Présenté lors de l’édition 2015 du Festival de Cannes, Much Loved, le dernier film du franco-marocain Nabil Ayouch, a déclenché une vague d’hostilités au Maroc. Les pétitions pour l’interdiction du film, qui met en scène…
  • Hissein Habré, une tragédie tchadienne de Mahamat-Saleh Haroun
    La condamnation à la prison à vie d’Hissein Habré pour crimes contre l’humanité par le tribunal spécial de Dakar le 30 mai 2016 constitue un événement fondateur pour l’Afrique contemporaine : c’est la première fois qu’un…
  • Cannes 2016 : réel, récit et mémoire
    En dépit de la diversité des films, trois grandes tendances seraient à dégager cette année à la 69ème édition du festival de Cannes parmi les films qui traitent des problématiques africaines ou interculturelles. La premi…
  • « Coming to terms with the past will allow one to continue »
    In French theatres on 23 December 2015, As I Open My Eyes is an event: the revelation of a young Tunisian filmmaker and a film of great significance (see review 13363). This interview, which focuses particularly on the c…
  • À peine j’ouvre les yeux
    Auréolé de récompenses dans les festivals, le premier long-métrage de Leyla Bouzid est en salles depuis le 23 décembre. À ne pas rater ! (version Afriscope, lire la critique complète sur : [critique n°13359]).Farah, c’es…
  • « Se réconcilier avec le passé permettra de continuer. »
    En sortie dans les salles françaises le 23 décembre 2015, A peine j’ouvre les yeux est un événement : la révélation d’une jeune cinéaste tunisienne et un film d’une grande pertinence (cf. critique n°13359). Cet entretie…
  • As I Open My Eyes, by Leyla Bouzid
    Crowned with awards at international festivals from Venice to the Carthage Film Festival, Leyla Bouzid’s feature debut comes out on French screens the 23rd of December. A nice gift for the holidays!Farah is like a tornad…
  • A peine j’ouvre les yeux, de Leyla Bouzid
    Auréolé de récompenses dans les festivals internationaux, de Venise aux Journées cinématographiques de Carthage, le premier long métrage de Leyla Bouzid sort sur les écrans français le 23 décembre. Un beau cadeau pour le…
  • Cannes 2015 : ancrer ou déconstruire les clichés
    Le cinéma se fait volontiers écho du monde actuel et la question des migrants et de la diversité au sein des sociétés est largement présente dans les films. Cette 68ème édition du festival de Cannes en rendait compte, da…
  • Nio Far questionne l’histoire coloniale
    Réunir artistes, historiens et citoyens autour de l’histoire coloniale, c’est tout le pari du festival Nio Far. Itinérant, ce temps fort qui se déroule du 22 au 29 novembre à Paris se prolongera en avril au Sénégal. Renc…
  • Le court métrage : petits moyens, grandes ambitions
    Le court métrage procure des moments de bonheur, d’émotions fortes, de rires et de sourires, de découvertes d’écritures originales, séduisantes et innovantes… Est-ce seulement le passage obligé, mais temporaire, pour un …
  • « Il nous faut tout repenser ! »
    Rencontre avec Erez Pery, directeur artistique du Festival des cinémas du Sud, organisé chaque année à la cinémathèque de Sderot (Israël) par le département cinéma et télévision du Sappir College (8000 étudiants) où il e…
  • Sderot, last exit, d’Osvalde Lewat
    A l’origine, une invitation : Erez Pery (cf [notre entretien]), directeur artistique du Festival des cinémas du Sud, organisé chaque année à la cinémathèque de Sderot (Israël) par le département cinéma et télévision du S…
  • « We need to think again from the beginning! »
    What is your feeling about Osvalde Lewat’s film? Well, you ask the million dollar question! I was surprised to see me and the school and my position within the structure from Osvalde’s point of view. It is what’s beauti…
  • Une feuille dans le vent, de Jean-Marie Teno
    Un proverbe peul dit qu’un enfant sans mémoire ne chiera jamais dur. Ernestine, la femme qui se livre à l’écran, est comme la feuille d’un arbre sans racines, une feuille dans le vent. Cette femme est cet enfant sans mém…
  • Cannes 2013 : de l’Afrique interlope à la lumière
    L’unanimité et l’enthousiasme critique ont porté cette année La Vie d’Adèle chapitre 1 & 2 du réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche vers la palme d’or. Quant à Grisgris de Mahamat-Saleh Haroun, lui aussi en com…
  • Fespaco 2013 : le renouveau ou la mort
    > »Sauvé par le gong ! » Le palmarès est venu in-extremis sauver cette édition aseptisée que fut ce Fespaco 2013 : un vrai palmarès de cinéma venant compenser la faiblesse globale de la sélection, la réduction de 15 à 7 du…
  • Le cinéma algérien aujourd’hui
    Lors de la 10e édition du festival des cinémas d’Afrique en pays d’Apt (novembre 2012), la traditionnelle table ronde du dimanche matin a porté sur l’état du cinéma algérien. Elle regroupait la réalisatrice et actrice Am…
  • Apt 2012 : richesse du court métrage
    La 10e édition du Festival des cinémas d’Afrique du pays d’Apt s’est déroulée du 8 au 14 novembre 2012, confirmant la qualité et la force d’attraction d’un festival qui se veut occasion à la fois de rencontres et de déco…
  • Femme de combat/Combat de femme 1 : Femmes de cinéma
    Avec la série Femme de combat/combat de femme, Africultures vous propose des portraits choisis de femmes. Elles utilisent leur art ou tout simplement leur voix, pour parler, montrer, décrire la place de la femme dans la …
  • Le Festival du film arabe de Fameck
    Le Festival du film arabe de Fameck a fêté ses 20 ans. Né de l’histoire de l’immigration ouvrière, il est devenu au fil du temps un événement culturel incontournable du paysage lorrain. Au-delà de la fenêtre ouverte sur …
  • Des spectateurs et des spectatrices
    Dans les imaginaires et dans les savoirs, le cinéma est le plus souvent lié à la dimension nationale, appréhendée à partir de la production des films, de l’histoire d’un cinéma national, de son économie, de son industrie…
  • Le cinéma maghrébin vu de l’autre côté de la Méditerranée :
    Cet article a pour objectif de regarder comment le cinéma maghrébin a été « construit » pendant les dix dernières années en France. Il s’agira d’analyser la réception des films maghrébins dans les salles françaises pendant…
  • Rhétorique de la rupture dans le cinéma maghrébin
    Chaque film est une tentative de réponse aux questions de son époque. Dans cette perspective, la relation entre le texte filmique et le contexte historique est organique et intimement liée. Bien sûr, aux questions qui tr…
  • Locarno 2012 : un Open Doors pour l’Afrique
    Hébergé chaque année par le festival du film de Locarno (Suisse), Open Doors était cette année consacrée à l’Afrique francophone subsaharienne. Dans le même esprit que la Cinéfondation à Cannes, Open Doors sélectionne de…
  • Lussas 2012 : les voies de l’espoir
    Compte rendu critique des États généraux du film documentaire, qui se sont tenus à Lussas (Ardèche) du 19 au 25 août 2012 : comment les films se font-ils vecteurs d’espoir ?Bousculer l’ordre établi Un festival a toujour…
  • Cannes 2012 : face à l’insoutenable légèreté du monde
    « Tu connais le cinéma africain : la tendance est plutôt au grave qu’au rigolo », me disait un jour Dani Kouyaté. Ce sont effectivement rarement des comédies qui ont été sélectionnées dans les différentes sélections cette …
  • Cannes 2012 – La Cinéfondation 3
    Maniant aussi bien la fiction que le documentaire, le Franco-Ivoirien Philippe Lacôte est sélectionné pour l’Atelier Cinéfondation du festival de Cannes sur un projet à la frontière entre les deux genres. Intitulé Run, i…
  • Cannes 2012 – La Cinéfondation 1
    Le documentaire est l’arme d’expression par excellence de Malek Bensmaïl. Le réalisateur algérien s’en saisit pour raconter l’Algérie politique et sociale. Avec Odysseys, il propose à l’Atelier de la Cinéfondation du Fes…
  • Premiers échos de Cannes
    Première ébauche d’un article à venir, premières impressions alors que le festival n’en est qu’à sa moitié… On ne peut pas dire que l’Afrique est absente de cette 65e édition du festival de Cannes !Tout a démarré sur les…
  • La Leçon de cinéma de Raoul Peck
    Raoul Peck est en ce mois de mai 2012 à l’honneur : il fait partie du jury qui décerne la palme d’or au festival de Cannes. Nous publions ci-dessous la leçon de cinéma qu’il avait donnée durant le Festival des films d’Af…
  • My Land
    J’ai été profondément ému par ce film. Il ne joue sur aucun pathos. Rien n’est lacrymogène mais tout sort des tripes, à commencer par la démarche même de Nabil Ayouch, lui-même né d’un père musulman marocain et d’une mèr…
  • Cinéma et révolution
    Animée par Tahar Chikaoui et Olivier Barlet, une table-ronde réunissait les cinéastes égyptiens et tunisiens présents au festival : les Egyptiens Ahmad Abadalla, Ibrahim El Batout, Farid Ismaïl, et les Tunisiens Farah Kh…
  • L’Ordre et la Morale
    L’affiche du film est claire : un soldat de l’armée française, cache sa tristesse sous le drapeau national. Il est en deuil, tout comme le cinéma de Kassovitz, qui revient à la charge ! L’Ordre et la morale est un film c…
  • Beur sur la ville
    On ne va pas accuser Djamel Bensalah de racisme ! Pourtant, Beur sur la ville, son cinquième film (six avec Neuilly sa mère, qu’il a produit) a quelque chose d’organique, de malsain… C’est ce qui se dégage de cette histo…
  • Du fond des Lieux Saints
    Lieux Saints de Jean-Marie Teno est un documentaire sur un ciné-club dans un quartier dit « populaire » d’une grande ville africaine, c’est-à-dire un quartier à la fois très pauvre et très représentatif de la vie des popul…
  • Fespaco 2011: a festival under threat
    The awards attributed during the 22nd edition of the Fespaco (26 February-5 March 2011) reflect the festival selection. To varying degrees, this combined auteur and popular cinema, two categories that are subject to nume…
  • Le Dernier Minuit
    Un poète va mourir. Une comédienne va pleurer et un romantique va se jeter dans ses bras. Au milieu de tout cela, le cinéma (re)prendra sa véritable place, celle de la réconciliation. Un court-métrage tunisien qui aurait…
  • « Le cinéma, ce n’est pas de la psychanalyse »
    Découvert durant la dernière édition des JCC 2010, Le Dernier minuit, court-métrage de Mehdi Hmili [cf critique]fut une belle claque et confirme l’espoir d’une relève dans le cinéma tunisien. Rencontre avec un cinéaste …
  • « Il faut être fidèle à soi-même mais c’est dur de nos jours. »
    Auréolé de plusieurs prix, Sektou du jeune réalisateur algérien, Khaled Benaïssa, continue de mener une vie rentable. Voici un entretien réalisé en juin 2009 où le cinéaste revenait sur les notions fondamentales de son c…
  • Fespaco 2011 : le documentaire face au reportage
    Le jury documentaire de la 22ème édition du Fespaco de Ouagadougou (26 février – 5 mars) fut unanime et ne prit aucun risque en offrant le premier prix à The Unbroken spirit de la Kenyane Jane Murago-Munene. D’une manièr…
  • « This is the last Fespaco I’ll be coming to »
    Fespaco 2011 is drawing to a close. Your declarations during the course of the week have provoked a lot of reactions. How would you judge this edition? Yet again, the amateurism of the organization is deplorable, with t…
  • « C’est impressionnant de contourner l’Histoire et de revenir à soi-même ! »
    Aussi discret que sa caméra, affublé d’un homonyme légendaire et de deux prénoms qui pourraient rappeler l’auteur de Chronique des années de Braise, Mohamed Lakhdar Tati est à rapprocher du cinéaste burlesque ne serait q…
  • Dans le silence, je sens rouler la terre
    Essai cinématographique épuré où le moindre mot sonnerait comme une tempête de sable, Dans le silence, je sens rouler la terre traverse un pan obscur de la colonisation française en Algérie, celui des révolutionnaires an…
  • Fissures
    Au départ un collectif, le club des 7. Ils sont Marocains, cinéastes et se veulent porte-parole d’une nouvelle manière de faire du cinéma sans les paillettes et autres stress qui dénaturent l’essence même de cet art. L’u…
  • Fespaco 2011 : des courts métrages illuminent le festival
    C’est devenu un fait dans de nombreux festivals, les plus belles propositions de cinéma se retrouvent dans la compétition des courts-métrages. Libres, fluides, des plans inventifs et non des images suffocantes, une colèr…
  • Fespaco 2011 : un festival menacé
    Le palmarès de la 22ème édition du Fespaco (26 février – 5 mars 2011) est à l’image de sa sélection, combinant à divers degrés cinéma d’auteur et cinéma populaire, deux catégories sujettes à de nombreux malentendus et qu…
1
2
3
4