Tous les articles

Tous les articles en lien avec Les Pharaons de l’Egypte moderne, de Jihan El Tahri

  • Mathias, le procès des gangs
    1994 à Conakry : les attaques en série d’une rare violence d’une cinquantaine d’adolescents terrorisent la capitale. On soupçonne des étrangers, mais ce sont de jeunes Guinéens que la police arrête, toutes ethnies confon…
  • Editorial
     » Sans choc, il ne peut y avoir d’art. Si une forme esthétique n’est pas capable de dérouter le spectateur, et ne bouleverse pas sa façon de penser, ce n’est pas une forme artistique pour aujourd’hui « . Antoni Tàpies,La…
  • « Dieu seul nous fait flipper ! »
    Les Gabonais de Siya Po’ossi X (en fang :  » la terre à abattre « ) égrainent dans leur dernier CD un rap assuré et fluide avec des textes à faire grincer les dents :  » Mes rimes sont aussi des armes pour combattre ceux qu…
  • Autres livres sur le rap
    George Lapassade et Philippe Rousselot avaient été parmi les premiers avec Le Rap ou la fureur de dire (Loris Talmart, 1996, 144p., 43 F) à explorer les origines du rap, de la Jamaïque aux Last Poets et à la musique noir…
  • Lussas 1999 : comment filmer l’Afrique ?
    Les Etats généraux du film documentaire de Lussas sont l’occasion chaque année de faire le point sur les productions documentaires.Lussas est une pause salutaire dans la léthargie estivale : réflexion collective, débats,…
  • Mobutu, roi du Zaïre
    Qu’est-ce qui fait du documentaire du Belge Thierry Michel, Mobutu, roi du Zaïre, un exercice magistral ? (sortie le 6 oct., cf critique de Jean-Servais Bakyono dans Africultures 19).D’abord l’engagement. Les choix de Th…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Thierry Michel
    Vos précédents documentaires s’intéressaient davantage à l’intimité de vie de personnages particuliers. Avec Mobutu, vous changez de registre en vous intéressant directement à l’Histoire. Après trois films au Congo et s…
  • Le Franc
    Les deux derniers films du Sénégalais Djibril Diop Mambéty sortent groupés le 6 octobre dans les salles françaises. Nous avons déjà publié une analyse admirative de La Petite vendeuse de soleil dans Africultures 18. Le F…
  • Le Secret du Bayou
     » L’été où j’ai tué mon père, j’avais dix ans « . Eve explore sa mémoire et raconte ses dix ans : une famille qui essaye de survivre malgré les infidélités répétées du père. Dans sa tentative de comprendre, Eve se rapproc…
  • Gindou : le succès de Mweze
    Le pari des rencontres Cinémas du Sud de Gindou (les 15ème cette année) est de proposer des films du Sud au spectateur occasionnel comme à un public averti. Pas de compétition mais un prix du scénario et des séances de c…
  • Au bout du fleuve
     » Certains personnages de notre vie sont le fruit de notre imagination « , dit un voix-off tandis que la caméra épouse la cime des arbres en descendant le fleuve.  » Il était une fois ma propre histoire…  » Elle commence …
  • Même le vent…
    Je me souviens qu’une fois, interrogée sur le pourquoi de sa relation avec l’Afrique, Laurence Attali avait répondu :  » une histoire d’amour, bien entendu « . C’est ce que nous raconte Même le vent… sur un mode subtil :…
  • « Il faut raisonner dans une perspective globale »
    Les structures de l’aide aux cinémas d’Afrique sont en plein bouleversement. Pour mieux les cerner, nous inaugurons ici une série d’entretiens avec les responsables des principaux guichets.Vous avez succédé le 18 février…
  • Nouveautés du livre
    Le Dernier été de la raison, de Tahar Djaout, Ed. Le Seuil, 125 p., 1999, 75 FF. C’est à travers les yeux d’un libraire algérois inquiet que Tahar Djaout nous décrit – dans ce texte engagé publié à titre posthume – les …
  • Editorial
    « La mort acceptée et assumée, Je te lis dans la maturité de la nuit L’éclair qui frappe et qui claque, Tombeau ou sarcophage, Mon corps d’esclave. C’est avec toi que tout s’achève, C’est avec toi que tout commence….
  • Portes et passages du retour
    Abidjan, 35 degrés, près de la  » Pyramide « , sur le haut du Plateau. Le  » château  » n’est pas simple à trouver. Serait-ce cette structure de plateaux de béton superposés, projet d’hôpital à l’abandon ? L’endroit n’est pa…
  • Une démarche proche de la révolte
    Comment, dans la représentation plastique, ce dont on ne parle pas est forcément présent. Rencontre avec un artiste ivoirien en déplacement.Comment la problématique de l’esclavage et de la traite réagit-elle en toi et da…
  • Une réflexion sur le pouvoir
    Concernant l’esclavage et la traite, c’est l’écran noir : le cinéma occidental ne touche pas à  » la chose « . Du côté français, c’est le désert. Les Amériques noires, par contre, s’y sont attelées du Nord au Sud, dans le …
  • 1999 : impressions de Cannes
    Cette année encore, l’Afrique était peu présente dans la sélection officielle. Pourtant, Un Certain Regard avait choisit un peintre sénégalais pour illustrer son affiche, Assane N’Doye, qui a adapté pour le festival son …
  • Buena Vista Social Club
    L’émotion. Pas de celle qui fait pleurer mais de celle qui fait vibrer. Car ces vieux musiciens cubains ont la sérénité de leur musique et qu’il s’en dégage une extraordinaire puissance. De ces musiciens magnifiques comm…
  • La Sueur des palmiers
    La première image est fulgurante : un homme court dans le désert que la caméra centre au pied de ce qui pourrait être une montagne sacrée. Il suit une odeur, celle du lieu d’où il provient.  » Si tu ne suis pas ton odeur,…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Radwan El-Kashef
    Vous mêlez volontiers dans votre film fable et réalité. J’ai voulu raconter une histoire populaire telle que je l’ai entendue de ma mère ou de ma grand-mère dans mon village du sud de l’Egypte. Le mélange de la fable et…
  • Ghost Dog – la voie du samouraï
    Le film vibre d’une musique endiablée signée RZA, un des neuf membres du Wu Tang Clan, le célèbre groupe de rap new-yorkais. Ce n’est pas un hasard : le personnage du samouraï joué par Forest Whitaker allie maîtrise de s…
  • Pleure, ô pays bien aimé
    Fallait-il adapter aujourd’hui le célèbre livre d’Alan Paton où le pasteur noir Kumalo se rend à Johannesburg pour y découvrir que sa sœur se prostitue et que son fils a participé au meurtre du fils de son voisin blanc, …
  • L’hommage à Mustapha Dimé
    permet de voir le film que lui a consacré Laurence Attali » En fait, je ne rêve que de lumière « . C’est ce que Laurence Attali, qui nous a habitué a beaucoup de sensibilité, retient de sa conversation avec Moustapha Dimé …
  • Editorial
     » Lumumba Comme rumba, conga ! Lumumba Comme rumba, Congo !  » Tchikaya U Tam’si Le Ventre, Présence africaine, 1978, p. 143.Il n’y a pas que les cyclistes du Tour de France qui se dopent : une enquête révèle que dès…
  • Le corps profond des cinémas d’Afrique
    Les cinémas d’Afrique n’ont jamais cessé de tenter de se réapproprier le corps que la modernité nous dénie.Critique de cinéma et passionné, je dois voir près de deux à trois cent films par an. Les perles sont rares : ce …
  • La cinémathèque de l’Audecam préservée ?
    L’incertitude semble se lever sur l’avenir de la cinémathèque du ministère de la Coopération qui gère la diffusion de centaines de films d’Afrique auprès des festivals et associations. Comment, sans l’Audecam, voir ces f…
  • Vues d’Afrique
    Un festival, c’est un choix : on montre un maximum de films mais on risque de lasser par des films moyens ou bien on ne sélectionne que quelques films à la qualité assurée et on met l’accent sur la rencontre. Les 15èmes …
  • Bye bye Africa
    Un fil à tiroirs. C’est ainsi que se définit elle-même cette passionnante pérégrination à Ndjaména d’un réalisateur revenu au pays après avoir appris le décès de sa mère. Pèlerinage d’un cinéaste qui ne lâche pas sa camé…
  • Algérie : comment filmer le témoignage ?
    Les massacres en Algérie laissent survivre des enfants terriblement traumatisés par la vision du meurtre de leur famille. Leu témoignage est poignant et accablant. L’arc en ciel éclaté, de Belkacem Hadjadj (52′) illustre…
  • Les Casablancais
    Inquiétude et dérision. Pour donner la mesure des contradictions d’une population cernée par les dangers, Lagtaâ utilise habilement les ficelles de la comédie et du suspense. Une convocation au commissariat de police plo…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Abdelkader Lagtaâ
    Vous abordez des sujets graves avec une grande légèreté. Est-ce votre caractère ou un choix particulier? Le ton de mes deux films précédents, Un amour à Casablanca et La Porte close, était assez dramatique, effleurant p…
  • Ces Maliens de l’extérieur
    Coproduit et cofinancé par la télévision malienne, ce documentaire entièrement tourné au Malin passionne par son approche nouvelle de la question de l’immigration. Nous savions, notamment grâce à Kebadian (D’une brousse …
  • L’art internet
    Le festival Vues d’Afrique de Montréal accueillait cette année un colloque  » Art africain et nouvelles technologies  » organisé par l’ISEA (Inter-Société des Arts électroniques). Encore rien de fulgurant mais tant de perp…
  • Le lâchage d’Atria
    L’association Atria a permis à nombre de films africains de voir le jour durant les vingt dernières années. Elle ferme ses portes dans des conditions dramatiques, victime de l’inpréparation des restructurations actuelles…
  • Editorial
    « Il paraît que bientôt l’Afrique et le progrès vont peut-être se marier c’est pourquoi sans relâche à la recherche d’un témoin tonnent les armes » Idris Youssouf Elmi Nostalgies ou Le joug du Verbe (L’Harmattan, 1…
  • Fespaco 99 : quelle nouvelle voie ?
    Qu’on le veuille ou non, un palmarès est un message. Il exprime les compromis qu’opère un jury de sensibilités diverses mais pour le grand prix, celui-ci doit trancher. Le Fespaco 99 a couronné un film adulé du public af…
  • Le testament du maître
    L’émotion était au rendez-vous et la minute de silence trop courte lors de l’hommage rendu à Djibril Diop Mambéty et David Achkar au Fespaco, deux cinéastes disparus en 1998 qui se sont à proprement parler donnés au ciné…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Ngangura Mweze
    Le personnage de ce roi est assez extraordinaire ! Avec cette coiffe, il a une très forte assise personnelle en même temps que quelque chose de ridicule pour l’Occident. Par derrière ce personnage, voulais-tu aborder la …
  • La Genèse
     » Pourquoi as-tu créé les frères pour qu’à chaque génération revienne ce vent sec et cette soif ?  » Surgissent aussitôt en nos têtes les images des génocides rwandais ou yougoslaves, de tous ces pays où les frères s’entr…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Cheikh Oumar Sissoko
    Quelle est l’actualité de ce film ? On retrouve dans la Bible une fraternité qui n’empêche pas l’affrontement : on s’aime et s’entre-déchire. C’est ce qu’on voit de plus en plus dans le monde actuel, au Rwanda, en Yougo…
  • Mektoub
    Un couple jeune et riche se rend à Tanger pour un congrès médical. La femme est enlevée et violée par des hommes importants. Pour la délivrer, l’homme tue un commissaire de police qui voulait en récupérer la cassette vid…
  • Dakan
    Manga et Sorry s’aiment et bravent l’interdit homosexuel. Leurs familles arrivent à leur imposer une séparation. Manga tente une relation avec une femme blanche, mais finit par rejoindre Sorry qui s’est marié et a un enf…
  • Chickin Biznis
    Cette joyeuse comédie se donne elle-même son nom : la  » mandelazation « . L’apartheid n’est pas évoqué et les Blancs sont absents : c’est en toute liberté que Sipho (Fats Bookholane) décide de quitter son patron à la bour…
  • Letting go
    Revenue en Afrique du Sud après s’être exilée aux Etats-Unis, Nolutando, devenue médecin, veut offrir une sépulture digne à son père qu’elle croit mort dans le combat pour les droits civiques au Zwaziland. Elle doit écha…
  • La Jumelle
    Awa et Adama (Adam et Eve) sont des jumeaux très liés. Pour soutenir son frère scolairement moins brillant qu’elle, Awa (Nacky Sy Savané) vend son âme au féticheur Mousso (Gérard Essomba), sans se douter quelle sera ains…
  • Femmes… et femmes
    Zakia est belle, active, passionnée. Elle anime une émission sur les femmes à la télévision. Elle retrouve des amies perdues de vue : Leila, Keltoum et Ghita. Les quatre femmes se promettent de garder le contact, de se s…
  • Sucre amer
    Fiction historique, Sucre amer est un film dense et passionnant dont l’intention crève l’écran : restaurer la mémoire antillaise face à son effacement métropolitain et, plus encore, montrer que mieux comprendre l’Histoir…
  • Courts métrages et documentaires : l’émergence de l’intime
    Dans le foisonnement des fictions, quelles tendances, quel météore ? On the Edge, du Nigérian Newton Aduaka, assurément. Cet hommage à Fela à effectivement des allures d’afrobeat : jouant autant sur les flash back que su…