Tous les articles

Tous les articles en lien avec Le marathon des mots prend de court les assignations identitaires

  • Avignon 2017 : Vivre vite… Mériter/Hériter
    « Je n’ai pas de drapeau, mais je peux aller le chercher.“ Mériter/Hériter est un condensé des interrogations du territoire guyanais vis-à-vis de la République et de son intégration à la France. Composée quelques moi…
  • Avignon 2017 : Cyclones de Daniely Francisque et Patrice Le Namouric.
    Après avoir produit, en 2013, le court-métrage M Marronnage, la compagnie TRACK (Théâtre de Recherche Artistique pour Comédiens en Karayib) monte sa première création théatrâle. Cyclones, jouée en Martinique en 2016 est …
  • Abdellah Taïa : « Le besoin de transformer une vérité très intime en texte littéraire »
    Auteur de sept livres, dont Le jour du roi qui a reçu le prix de Flore en 2010, Abdellah Taïa a adapté, en 2014, au cinéma L’Armée du Salut, tiré de son livre éponyme publié en 2006, réalisant ainsi son rêve de passer de…
  • Le marathon des mots prend de court les assignations identitaires
    « Inventer au delà des mots » – Abdellah Taïa- Lors du 13e festival international de littérature qui a eu lieu à Toulouse du jeudi 22 au dimanche 25 juin 2017, deux rencontres ont été l’occasion d’entendre les écrivai…
  • Vers une “guyanisation” de l’école en Guyane ? (2/2)
    Parmi les revendications portées ces dernières semaines en Guyane, des demandes concernant la place des langues maternelles à l’école se sont faites entendre. Le français, langue officielle de l’école et de l’administrat…
  • Vers une « guyanisation » de l’école en Guyane ? (1/2)
    L’école et l’enseignement sont au coeur de la mobilisation de ces dernières semaines en Guyane. En plus des demandes de moyens supplémentaires, des revendications sur le contenu des programmes enseignés et la place des l…
  • Il existe en Guyane « une contradiction entre le statut politique du territoire et sa situation économique et sociale »
    Serge Mam Lam Fouck est Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Guyane. Durant la première semaine de mobilisation, il a animé avec les universitaires Isabelle Hidair et Monique Blerald une conférence-débat…
  • Histoire(s) d’un quartier. Le village saamaka de Kourou
    Pendant un mois, Africultures vous emmène à la découverte du village saamaka, un quartier de Kourou en Guyane française. En quelques décennies, le petit bourg créole de Kourou, où vivaient quelques centaines de descendan…
  • Politique et poétique de l’édition
    En rendant accessible au grand public les travaux de grands auteurs guyanais, la nouvelle collection Orénoque publiée par les Editions du Manguier vise à combler un manque. » En Guyane, on trouve de nombreuses publication…
  • « Notre histoire diasporique est immense »
    En publiant en 2015 L’Ancêtre en Solitude, l’écrivaine guadeloupéenne Simone Schwartz-Bart renoue avec le cycle antillais, co-écrit avec son époux André Schwarz-Bart, et interrompu suite à la sortie de La mulâtresse Soli…
  • Le Prix Carbet : « définir ce qui pourrait être une esthétique littéraire caribéenne »
    Premier lauréat du Prix Carbet en 1990, Patrick Chamoiseau est membre d’honneur du jury de ce prix littéraire dont la 27ème édition s’est déroulée du 12 au 17 décembre en Guyane. Africultures l’a rencontré à cette occasi…
  • [Zoom] Kodjie, les métamorphoses du village saamaka
    Kodjie est une mémoire du village saamaka. Aujourd’hui, il sert parfois au bar Le Capitaine, haut-lieu des nuits endiablées et des jours ensuqués du quartier. Il habite juste à côté, « dans le nouveau village » précise-t-i…
  • Conte 2.0
    Depuis plus de dix ans, l’association Deci-Delà collecte des contes à travers le monde et les met sur internet dans leur langue d’origine et en français, explorant ainsi les possibilités qu’offre la curieuse alliance des…
  • Cham, mémoire des esclavages
    Nicola Lo Calzo mène depuis plusieurs années un travail photographique sur les mémoires de l’esclavage. Un cliché de sa série Obia, qui s’intéresse à la jeunesse marronne de Guyane et du Suriname, fait la Une du magazine…
  • Obia, polar guyanais
    Souvenirs de la guerre civile surinamaise et intrigue policière dans la Guyane d’aujourd’hui, le tout sur fond de pratiques rituelles des peuples noirs-marrons de la région : ce mélange a permis à Obia de Colin Niel d’ob…
  • Le fameux mois où…
    En mai 1802, les troupes bonapartistes envoyées en Guadeloupe pour y rétablir l’esclavage aboli pendant la Révolution française rencontrent une violente opposition. Durant ce mois de résistance se joint aux combats celle…
  • Ancrer l’histoire de l’esclavage à l’école
    Pour la première année, plus de  élèves de l’école élémentaire, du collège et du lycée ont travaillé sur l’histoire de l’esclavage pour le concours national La Flamme de l’Égalité. Les lauréats sont invités à la céré…
  • « En 1946, il y a bien décolonisation »
    Professeur agrégé, Edenz Maurice, travaille depuis 2012 à sa thèse intitulée La départementalisation en Guyane (des années 1930 à la fin des années 1970) : une voie française de décolonisation. A l’occasion des 70 ans de…
  • Faire confiance au multilinguisme
    En 2012, les piliers de la Compagnie de théâtre KS and CO décide de créer une Ecole théâtre loin des sentiers battus des formations traditionnelles. Au coeur de leur pédagogie, Ewlyne Guillaume et Serge Abatucci mise sur…
  • Abdellah Taïa ou la quête de la liberté
    Parmi les centaines de livres de cette rentrée littéraire, Afriscope vous recommande le nouveau roman d’Abdellah Taïa. Une plongée dans le Maroc des années 1980 à travers Slima et son fils, deux marginaux dans une sociét…
  • Haïti : d’autres histoires que les nôtres
    Les 3èmes Rencontres photographiques de Guyane, seul festival photo des Outre-mer, a cette année pour thème Haïti. Pour Karl Joseph, le directeur artistique du festival, ce focus prend tout son sens en Guyane au regard « …
  • L’afaka : l’écriture d’un peuple marron
    L’afaka est une écriture inventée il y a un siècle au Surinam pour transcrire une langue créole, issue de l’esclavage et du marronnage. Son histoire à rebondissements est riche d’interrogations historiques, linguistiques…
  • « Les Boni et les Pamaka restent les parents pauvres des études historiques »
    Jean Moomou est le premier docteur en Histoire d’origine boni. C’est à cette société marronne du Surinam installée en Guyane française que l’historien a consacré ses deux premiers ouvrages : Le monde des marrons du Maron…
  • Les Sidis du Gujarat : l’intégration par le soufisme
    Sidi : c’est le nom porté par les 70 000 Indiens d’origine africaine, une diaspora peu connue et très diverse. Une diversité ancrée dans le nom même de Sidi, dont l’origine étymologique est incertaine. Il pourrait venir …
  • Africains d’Inde : Les Sidis du Karnataka, marrons de l’Inde
    Sidi : c’est le nom porté par les 70 000 Indiens d’origine africaine, une diaspora peu connue et très diverse. Une diversité ancrée dans le nom même de Sidi, dont l’origine étymologique est incertaine. Il pourrait venir …
  • Africains d’Inde : Les cavaliers africains du Nizam d’Hyderabad
    Sidi : c’est le nom porté par les 70 000 Indiens d’origine africaine, une diaspora peu connue et très diverse. Une diversité ancrée dans le nom même de Sidi, dont l’origine étymologique est incertaine. Il pourrait venir …
  • Africains d’Inde : d’esclaves à princes
    Sidi : c’est le nom porté par les 70 000 Indiens d’origine africaine, une diaspora peu connue et très diverse. Une diversité ancrée dans le nom même de Sidi, dont l’origine étymologique est incertaine. Il pourrait venir …
  • L’Armée du Salut, d’Abdellah Taïa
    En sortie dans les salles françaises le 7 mai 2014, le premier film de l’écrivain marocain Abdellah Taïa, adaptation de son troisième roman, fut présenté à la Mostra de Venise de 2013. Il marque par sa cohérence et sa pu…