Tous les articles

Tous les articles en lien avec Là où les caïmans se couchent

  • [VIDEO] Empreintes de crabe de Patrice Nganang
    Chaque 15 jours, Africultures chronique sur TV5 Monde l’actualité littéraire. Focus cette semaine sur Empreintes de crabe, le dernier roman de Patrice Nganang, écrivain et opposant politique camerounais bien connu. Il en…
  • River hôtel : Casting ambitieux pour résultat décevant
    Sorti en juin 2018, River hôtel de Didier Ndenga a été annoncée comme la série-événement en Afrique avec ses décors cossus, son casting de rêve et sa volonté de  présenter une Afrique prospère et belle. Mais force est de…
  • Le génocide rwandais au théâtre
    La pièce Compassion. L’histoire de la mitraillette du metteur en scène suisse Milo Rau a été représentée le 11 juin 2018 à Braunschweig, en Allemagne, dans le cadre du Festival TheaterFormen. Dans un réalisme qui rappell…
  • Fespaco 2017: Le cinéma noir brésilien s’affirme
    Le Forum Itinérant du Cinéma Noir (FICINE) et le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) ont organisé, le 3 mars dernier à Ouagadougou, une soirée dédiée au cinéma afro-brésilien. Au programme, la projection de quatre courts-mét…
  • « Chauffeur, le son ! »
    Pendant ces mois de juillet et août, la rédaction prend le pouls des capitales africaines. Tous les 15 jours, à travers une carte postale sonore, comme un arrêt sur images, nous plongeons dans une ambiance, sur le Contin…
  • Noires cités, roses sentiments
    À travers le langage des adolescentes des banlieues, Les Roses noires, le documentaire de Hélène Milano, interroge leur rapport au monde et à la France, aux garçons et à la féminité.Elles ont entre 13 et 18 ans. Elles ne…
  • « Le documentaire animalier et environnemental est une archive »
    Directrice du Festival international du film animalier et sur l’environnement (Fifale) qui se tient du 22 au 25 octobre 2014 à Rabat au Maroc, Danny Sarazin présente cet événement dont le but est de sensibiliser à la pré…
  • Le Festival du film de Masuku fait un pas de plus
    La seconde édition de l’événement spécialisé sur la nature et l’environnement s’est déroulée du 13 au 17 août 2014 à Franceville, à près de 800 km de Libreville, la capitale gabonaise. Malgré une programmation riche, le …
  • « J’ai le devoir de raconter des deux côtés ce qui se passe »
    Féministe et afropéenne assumée, la metteuse en scène Eva Doumbia parle de son projet théâtral et littéraire La Traversée aux disparus. Un volet de ce travail, la pièce Femmes de Ségou, a été présenté en février à Yaound…
  • La Courte censure camerounaise de L’Affaire Chebeya
    L’Affaire Chebeya, un crime d’Etat ?, le film du réalisateur belge Thierry Michel qui revient sur l’assassinat de Floribert Chebeya, un militant congolais des droits de l’homme, et documente son procès, a été interdit le…
  • Le Cinéma Numérique Ambulant dans les villages d’Afrique
    Depuis douze ans, ce réseau de diffusion itinérante de films africains parcourt des chemins escarpés pour aller à la rencontre des habitants des villages, contribuer à former et à fidéliser un public pour les salles de c…
  • Femme de combat/Combat de femme 1 : Femmes de cinéma
    Avec la série Femme de combat/combat de femme, Africultures vous propose des portraits choisis de femmes. Elles utilisent leur art ou tout simplement leur voix, pour parler, montrer, décrire la place de la femme dans la …
  • Là où les caïmans se couchent
    Là où les caïmans se couchent est le premier roman de Ephrem Youkpo et le livre inaugural de sa jeune maison d’édition, Eyo. Il raconte le voyage d’un caïman transformé en jeune garçon dans le monde des humains. Il y déc…
  • « La controverse nègre »
    Ephrem Youkpo est journaliste, producteur radio et télé. Là où les caïmans se couchent, son premier roman, est sorti en septembre 2012 chez Eyo éditions. Dans ce conte, l’auteur peint le portrait sombre d’une Afrique en …
  • À la découverte des littératures francophones d’Afrique
    Directeur de la collection Lettres africaines aux éditions Actes Sud, Bernard Magnier est aussi conseiller littéraire pour le Théâtre du Tarmac à Paris et depuis peu, auteur du Panorama des littératures francophones d’Af…
  • Aujourd’hui, je suis mort
    Stéphanie Dongmo, compte ces dernières années parmi la jeune et bouillonnante génération des critiques culturels camerounais. Le 12 décembre 2012, j’ai eu le plaisir d’un échange avec elle dans le quartier de Belleville,…
  • Les cinématographies africaines sous l’œil de la critique
    Directeur des publications d’Africultures, Olivier Barlet a publié en mai 2012 Les cinémas d’Afrique des années 2000 : perspectives critiques » dans la collection Images plurielles qu’il codirige aux éditions L’Harmattan….
  • « Je rends hommage à Molière »
    Âgé de 21 ans, ce jeune homme d’origine camerounaise publie Super cagnotte, une transposition de L’Avare de Molière. Étudiant en commerce international, il a écrit son livre en « langage de banlieue » mais s’exprime dans u…
  • Super cagnotte
    Avec son livre Super cagnotte, Jean Eyoum, 21 ans, propose une adaptation libre de L’Avare en parler-jeune. L’intrigue se passe dans une banlieue de Paris, les personnages changent de noms mais gardent leurs caractères. …
  • « Le langage des banlieues fait peur »
    Enseignant-chercheur en sciences du langage, sociolinguiste au laboratoire Lidilem de l’université Stendhal de Grenoble III, auteur d’articles sur les pratiques et la socialisation langagières, Cyril Trimaille explique l…
  • Roses noires
    À travers le langage parlé par des adolescentes des banlieues, Les Roses noires d’Hélène Milano interroge leur rapport au monde et à la France, aux garçons et à la féminité. Le documentaire sort en salle en France le 28 …
  • « Un monde de la multi-appartenance »
    L’auteure du recueil de conférences Habiter la frontière, qui vient de paraître chez L’Arche, explique qu’il s’agit de mettre en relation toutes les identités qui composent un individu. Elle exhorte aussi l’Afrique à dév…
  • Habiter la frontière
    Habiter la frontière de Léonora Miano a paru le 2 novembre chez L’Arche Éditeur. C’est un recueil de conférences dans lequel l’écrivaine, qui se définit comme une « subsaharienne occidentalisée », part de sa propre expérie…
  • « Rendre les sciences sociales accessibles par le théâtre »
    Le metteur en scène du collectif Manifeste rien créé en 2007, adapte sur scène des textes de l’anthropologue spécialiste du monde berbère : des fables kabyles anciennes mises en parallèle avec la vie politique d’aujourd’…
  • Voyage à Ouaga
    Ouagadougou pressé, le one-woman-show de Roukiata Ouédraogo, également co-metteur en scène avec Stéphane Eliard, a été joué le 4 novembre au Théâtre de la comédie de la Passerelle à Paris. Un spectacle léger et drôle qui…
  • Éléments d’initiation à la critique cinématographique :
    Journaliste et critique cinématographique camerounais, Jean-Marie Mollo Olinga vient de publier Éléments d’initiation à la critique cinématographique aux éditions l’Harmattan. Cet essai pédagogique vient combler un vide …
  • L’Opéra du bout du monde :
    L’Opéra du bout du monde de Marie-Clémence et Cesar Paes raconte en musique les coulisses d’un spectacle joué à La Réunion, à Madagascar et en France. Le documentaire sort en salles en France le 28 novembre.Jean-Luc Trul…
  • L’art performance au Cameroun
    Ce genre artistique est le fait de quelques plasticiens mais reste incompris du grand public. Les Rencontres d’art visuels de Yaoundé, qui rassemblent tous les deux ans des performeurs camerounais et étrangers, se sont d…
  • La censure des films s’intensifie au Cameroun
    Le ministère des Arts et de la Culture demande aux centres culturels étrangers de soumettre leurs films à la délivrance d’un visa d’exploitation, via la commission de censure.En février 2012, le ministre des Arts et de l…
  • L’écrivain africain aujourd’hui 
    En vérité la question de l’identité nationale n’est pas si hors de propos qu’il y paraisse. Elle est même au centre de la problématique des écrivains africains d’aujourd’hui. Cela fait quelques années déjà que l’on se p…
  • Obama n’ira donc pas a Ouagadougou
    Il irait plutôt au Caire. Voilà la conclusion d’une enquête préemptive publiée dans le New York Times,’A la recherche du lieu idéal pour tenir un discours’. (1) C’est que le prochain président américain a besoin d’un lie…
  • Apologie du vandale
    Il n’est pas de trop de signaler que Nganang qui nous est revenu pour un court séjour au lendemain de la révolte sociale qui a secoué le pays, en était parti dans un climat presqu’analogue caractérisé par la révolte estu…
  • Faut-il oublier Joe la Conscience ?
    Cet article fait suite à « Cameroun : qui a peur de Joe la conscience ? » (article n°7486).Jamais les arts n’ont été aussi annonciateurs de l’avenir au Cameroun ; mais jamais aussi les artistes n’ont été aussi seuls ! Si à…
  • Cameroun : qui a peur de Joe la conscience ?
    C’est un choix cornélien pour la rédaction d’Africultures de savoir si nous publions ou non les tribunes « politiques » qui nous arrivent. Nous préférons en général éviter ce terrain glissant, non par prudence ou complaisa…
  • L’élégance de Taylor à la barre
    Accusé de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis lors de la guerre civile qui a ravagé la Sierra Leone de 1991 à 2002, l’ancien président du Liberia Charles Ghankay Taylor est, depuis le 7 janvier 2008, d…
  • La colonisation de l’Afrique par l’Allemagne : « mystère, viol et dépossession »
    Le passé colonial n’est guère présent dans la conscience historique des Allemands. Une situation qui s’explique en partie par sa brièveté. Dès la fin de la première guerre mondiale, ses adversaires se partagent très vite…
  • Dernières parutions
    Six romans à découvrir.Drôle de famille que celle du Bord du canal, faite des enfants de la rue, des prostituées et des clandestins qui servent de souffre-douleur à tous. Dans les bas-fonds de Fort-de-France, l’amour est…
  • Alexandre, Nganang, DeSoto : trois romans pour trois regards
    Drôle de famille que celle du Bord du canal, faite des enfants de la rue, des prostituées et des clandestins qui servent de souffre-douleur à tous. Dans les bas-fonds de Fort-de-France, l’amour est un acte monnayé mais l…
  • Mon Dieu, que vous êtes vulgaire !
    ‘Mon Dieu, c’est un alexandrin !’Voilà plutôt la réaction que j’ai eue après avoir lu la première phrase du texte de Nimrod : ‘les Narcisse que nous sommes ont besoin de louange.’Ma deuxième réaction, immédiate elle auss…
  • Lomé, capitale de l’Afrique
    Aujourd’hui, Lomé est la capitale de toute l’Afrique : pas seulement parce que le coup d’Etat perpétré par l’armée togolaise, qui en un quart de tour, a installé le fils du dictateur, Faure Gnassingbé, au pouvoir, est un…
  • Pour une écriture préemptive
    D’un : la réalité est d’abord une question de perspective. L’écrivain comme tout être humain d’ailleurs, ne peut pas y échapper. Or s’il est une évidence, c’est que l’Africain d’aujourd’hui est le premier qui, depuis cin…
  • Écrire sans la France
    En marge du sommet de la Francophonie de Ouagadougou, l’écrivain Patrice Nganang se fait un malin plaisir de revenir sur la notion en affirmant la polyglosie comme possible position de l’écrivain africain dans le monde.T…
  • Le Cameroun qui se réinvente
    Le présent dossier s’est donné pour but principal, de présenter les cultures camerounaises d’aujourd’hui, dans leur diversité d’expression, tant artistique qu’individuelle, tant idéologique que matérielle, tant locale qu…
  • Le silence de la poésie : la poésie camerounaise de 1990 et d’après
    Malgré les tribunes offertes par la presse libre et les nouvelles possibilités offertes par internet, la poésie camerounaise demeure silencieuse. Une censure qui ne dit pas toujours son nom et l’irruption du politique da…
  • Pour une société civile forte et dynamique
    Célèbre intellectuel de la diaspora camerounaise, Célestin Monga exprime ici ses questions, critiques et positions.Vous êtes installé aux Etats-Unis depuis plus de dix ans : retournez-vous souvent au Cameroun ? Je ne su…
  • Le nœud gordien
    Pour Patrice Nganang, l’engagement de l’écrivain africain est une évidence. Réflexion de l’auteur camerounais sur la forme et la sincérité de la relation de l’écrivain au politique.Disons-le : quand une question est mal …
  • Vera et Nganang à l’écoute
    Yvonne Vera invite à écouter le silence, Patrice Nganang célèbre la parole.Deux sœurs, un amant et un agresseur. Comme dans Papillon brûle (Fayard, 2002), premier roman traduit d’Yvonne Vera, la galerie de portraits des …
  • Le goût du gombo (1)
    Si on me demandait la situation de l’écrivain Africain d’expression française aujourd’hui, je dirais sans hésiter qu’il s’amuse. Au fond pourquoi ne devrait-il pas s’amuser lui aussi, notre cher écrivain, pourquoi ne dev…
  • La démission intellectuelle
    C’est commettre une erreur grave de jugement de croire que dans les pays d’Afrique, le Cameroun et le Gabon en particulier, le problème politique véritable aujourd’hui, c’est comment chasser les dictateurs. La véritable …
  • La Trahison : pour répondre à Bernard Dadié
    Suite au texte de Bernard Dadié,  » La Crise ivoirienne « , récemment publié sur notre site dans les  » correspondances « , voici une réponse de l’écrivain camerounais Patrice Nganang.J’ai devant moi la photo d’un Ivoirien, …
1
2



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications