Koffi Kwahulé et Jan Lauwers : une musicalité au-delà du drame

Lire hors-ligne :

Le théâtre postdramatique crée un langage qui est linguistique autant que non linguistique, un langage où les sons, le rythme, la musique, le timbre de la voix, etc. sont aussi signifiants que les mots. Mais les œuvres de Koffi Kwahulé et de Jan Lauwers démontrent qu’un langage postdramatique peut se conjuguer avec la narrativité, et ainsi renouveler la question de la matérialité de la fable et du son. Les théories postdramatiques de Lehmann ne doivent pas être abordées de manière radicale : si la dynamique scénique pr...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire