Tous les articles

Tous les articles en lien avec Le cinéma au Burkina Faso (5)

  • L’immense apport d’Idrissa Ouedraogo
    Deux cinéastes burkinabés ont marqué internationalement les années 80-90 : Gaston Kaboré et Idrissa Ouedraogo. Alors que le premier s’est ensuite davantage consacré à la formation, le second a renoncé au cinéma pour se c…
  • La masterclass de Gaston Kaboré aux JCC 2017
    Le 9 novembre 2017, les Journées cinématographiques de Carthage ont proposé à Gaston Kaboré de répondre aux questions de Tarek Ben Chaabane lors d’une masterclass au Théâtre de Poche de Tunis. Gaston Kaboré a souvent eu …
  • Rodrigue Kaboré : Le cinéma c’est du business
    Dates clef de Rodrigue Kaboré 1976 1er avril : Naissance au Burkina Faso 2000: devient gérant du cinéma Neerwaya 2010 : Production du premier long métrage, Docteur Folie (Michel Kamuanga) 2011 : Fonde sa société de d…
  • La censure au cinéma, de Hollywood à Dakar
    Régenter l’expression de la pensée n’est pas né avec le celluloïd. « Il existait à la cour des empereurs byzantins des silenciaires officiels. Ils avaient pour fonction de faire taire les perturbateurs de tous ordres, afi…
  • Cannes 2015 : ancrer ou déconstruire les clichés
    Le cinéma se fait volontiers écho du monde actuel et la question des migrants et de la diversité au sein des sociétés est largement présente dans les films. Cette 68ème édition du festival de Cannes en rendait compte, da…
  • Sembene ! à Cannes
    Restauré par The Film Foundation pour le World Cinema Project en collaboration avec le Sembène Estate, l’Institut national de l’audiovisuel, INA, les laboratoires Eclair et le Centre national du cinéma et de l’image anim…
  • Andrée Davanture face à l’esprit colonial
    C’est toute la famille des cinémas d’Afrique qui est en deuil : la chef monteuse française Andrée Davanture est décédée à Paris le 1er juillet 2014 à l’âge de 81 ans. »J’ai vu Borrom Sarret et je me souviens avoir pleuré….
  • La Traversée aux disparus – Compagnie La part du pauvre
    Du 5 au 7 mai la metteuse en scène Eva Doumbia (Cie La Part du Pauvre) présentait son dernier travail au Théâtre National de La Criée de Marseille : La Traversée aux disparus. D’après des textes romanesques de Maryse Co…
  • Le cinéma au Burkina Faso (9.2)
    Rodrigue Kaboré est aujourd’hui une figure incontournable du paysage cinématographique burkinabé. Il est à la fois exploitant des principales salles du pays, distributeur quasi exclusif sur le pays et producteur de films…
  • Le cinéma au Burkina Faso (9.1)
    Rodrigue Kaboré est aujourd’hui une figure incontournable du paysage cinématographique burkinabé. Il est à la fois exploitant des principales salles du pays, distributeur quasi exclusif sur le pays et producteur de films…
  • Le cinéma au Burkina Faso (8)
    Boubakar Diallo est journaliste et directeur du Journal du jeudi qui traite de manière satirique l’actualité burkinabée. Depuis 2004, il réalise plus d’un film par an qui sont des succès commerciaux importants dans les s…
  • El cine en Burkina Faso (7)
    ¿Cómo selecciona usted su programación aquí? ¿Por qué elige una película por delante de otra? Digamos que actualmente no tenemos muchas opciones, porque la producción es escasa. En la época en que tenía acceso a pelíc…
  • Le cinéma au Burkina Faso (7)
    Zakaria Gnegne est gérant du Ciné Émergence, dans le quartier de Wemtenga à Ouagadougou.Comment faites-vous vos choix de programmation ici ? Pourquoi passez-vous un film plutôt qu’un autre ? Disons qu’actuellement on n’…
  • Le cinéma au Burkina Faso (6)
    Boubacar Zida dit « Sidnaaba » est réalisateur, producteur et animateur radio au sein de la très populaire Savane FM. Il y anime notamment l’émission Sonré, une revue presse matinale en langue moré, très suivie des habitan…
  • Le cinéma au Burkina Faso (5)
    Idrissa Ouedraogo est l’un des principaux réalisateurs burkinabés. Formé à l’Inafec, puis à l’Idhec, il a réalisé une dizaine de longs métrages dont plusieurs ont été récompensés dans des festivals internationaux. Un hom…
  • Le cinéma au Burkina Faso (4)
    Ardiouma Soma est depuis 2012 le directeur de la Cinématographie nationale du Burkina Faso. Il a été le directeur artistique du Fespaco, et auparavant directeur de la cinémathèque africaine basée à Ouagadougou.Est-ce que…
  • Le cinéma au Burkina Faso (2)
    Saïdou Alceny Barry est critique de cinéma pour le quotidien burkinabé L’Observateur Paalga, il est également membre de la fédération africaine de la critique cinématographique (africine.org).Léo Lochmann : Dans le cadre…
  • Le Cinéma au Burkina faso (3)
    Bertrand Kaboré est producteur et secrétaire général de l’association des producteurs burkinabés pour la gestion du fonds Succès Cinéma Burkina Faso.Léo Lochmann : Pouvez-vous me décrire votre rôle dans le programme Succ…
  • Le cinéma au Burkina Faso (1)
    En s’appropriant les codes des grandes industries cinématographiques et en les adaptant à l’urbanité africaine, des films « populaires » et à faible budget attirent le public dans les dernières salles de Ouagadougou et per…
  • La Leçon de cinéma de Souleymane Cissé
    « J’avais décidé à partir de 1988 de ne plus venir aux JCC quand j’ai constaté que le film qui avait obtenu le Tanit d’or était empêché de sortir dans les salles du pays », a déclaré Souleymane Cissé en introduction, répon…
  • « L’occultation de l’histoire afro-antillaise est à la source de la colère de nombreux Noirs de France »
    À partir du 5 février 2012, France 5 diffuse la remarquable série en trois volets Noirs de France sur l’histoire des Afro-Antillais en France. Rencontre avec Juan Gélas qui l’a réalisée avec l’historien Pascal Blanchard….
  • Writing on Walls
    In following the issues and day-to-day workings of a neighbourhood video-club in Ouagadougou, home of the FESPACO and capital of African cinema, my latest work, « Sacred Places », allowed me to question my own work as a fi…
  • La Masterclass di Gaston Kaboré
    Vi proponiamo la traduzione in italiano della Masterclass che il regista burkinabè Gaston Kaboré ha tenuto al 60. Festival di Cannes, alla quale abbiamo assistito. La trascrizione francese della lezione è stata pubblicat…
  • Notre étrangère
    Dans toute son œuvre tant littéraire que cinématographique, Sarah Bouyain prend son métissage comme sujet. Littéraire à travers le personnage de Rachel dans le roman Métisse façon ou celui de Cassandra dans la nouvelle D…
  • Quel avenir pour mon Afrique passée
    Témoignage de Sarah Bouyain sur son travail de cinéaste et d’écrivaine qui se situe entre plusieurs cultures. « J’ai envie, dit-elle, d’aller plus loin dans l’évocation d’une Afrique personnelle et fantasmatique et de con…
  • La présence noire dans le cinéma en France
    Pour la première fois depuis sa réouverture, le Forum des Images de Paris, temple du cinéma de la capitale française, accueillait du 21 au 23 mai 2010 un festival dédié aux cultures noires et de la diaspora : le Festival…
  • Vues d’Afrique – 26e Festival PanAfrica international
    Coupe du monde oblige, l’Afrique du Sud était à l’honneur de cette 26e édition du festival PanAfrica international de Vues d’Afrique. En un quart de siècle, Vues d’Afrique a su s’imposer avec peu de moyens (petite équipe…
  • La critique occidentale des cinémas africains entre cinéphilie et universalisme
    La critique cinéphilique a longtemps fait passer les cinémas africains et maghrébins par le filtre de l’esthétique et de l’exotisme, voire de l’orientalisme. Elle les ignore encore davantage que les cinémas asiatiques. L…
  • Ousmane Sembène, tout à la fois
    Les documents sur le doyen des cinémas d’Afrique, l’aîné des anciens, ne manquent pas, mais rares sont ceux où il parle ainsi de son travail, en 1992, à une période où il a le recul de l’âge et avant qu’il n’ait décidé d…
  • Les Rencontres Sobate Africadoc de Ouagadougou
    Les premières Rencontres Sobate Africadoc ont été accueillies par le CCF de Ouagadougou dans la salle du Petit Méliès, du 13 au 19 février 2010.Rencontres Sobate en langue Bwamu, signifie rencontres pour  » convaincre « . …
  • L’Éthiopie initie son premier festival international de courts métrages
    Le Festival de Clermont-Ferrand est l’occasion pour de nombreux professionnels du cinéma de découvrir des courts-métrages mais aussi de créer de nouveaux partenariats. Parmi ceux-ci figurent Images That Matter Internatio…
  • L’écrivain africain aujourd’hui 
    En vérité la question de l’identité nationale n’est pas si hors de propos qu’il y paraisse. Elle est même au centre de la problématique des écrivains africains d’aujourd’hui. Cela fait quelques années déjà que l’on se p…
  • Cheikh Sow : « La diversité n’est pas synonyme d’égalité »
    Anthropologue de formation, animateur social mais aussi musicien, Cheikh Sow, né à Saint Louis du Sénégal en 1960, installé en France depuis 1987, est un acteur de la société civile girondine et une figure charismatique …
  • « Les cinéastes devraient s’acquitter de leurs obligations basiques »
    Quand avez-vous entendu parler de la Fepaci, la première fois ? De la Fepaci, j’avais entendu parler à cause du Fespaco. En 1971 et 1972, j’en ai entendu parler comme de quelque chose qui rassemblait les cinéastes afric…
  • « On peut ne pas y retrouver Cissé, mais Cissé est là-dedans ! »
    Nous sommes au festival de Cannes où vous présentez Min yé. A votre arrivée, alors que les spectateurs n’ont plus rien vu de vous depuis Waati en 1995, la salle s’est levée pour vous applaudir. Il y a la mémoire de votre…
  • Les acteurs de Min Yé ont monté les marches du palais du festival de Cannes
    « Une fois que l’on monte sur ce tapis-là, on espère y monter chaque année ! Si Dieu le veut bien », s’exclame Alou Badra Sissoko qui interprète dans le film Aba, celui qui perturbe le ménage. Journaliste/reporter caméra-p…
  • Min yé… (Dis-moi qui tu es…)
    A l’heure où fleurissent en Afrique nombre de téléfilms approximatifs et de séries mal fagotées, un des plus grands réalisateurs africains apporte une magistrale démonstration de la qualité que peut atteindre ce genre de…
  • Ousmane Sembène, théoricien et praticien du genre romanesque et de la cinématographie en Afrique
    Huit décennies comptent dans une vie d’homme. Ousmane Sembène a marqué les arts africains de manière indélébile. Il est un monument incontournable du monde des créateurs africains. Il appartient au Sénégal, mais aussi à …
  • Les techniques de transposition dans les plus grands thèmes de l’œuvre écrite et filmée d’Ousmane Sembène
    Lorsque Sembène développe son idéologie, il ressent un profond désir d’améliorer la situation du peuple sénégalais, alors sous domination coloniale. Il décide cependant de ne pas militer pour la transformation de sa soci…
  • L’histoire chez Sembène Ousmane
    « […] l’imaginaire est autant l’Histoire que l’histoire ; et […] la mémoire même fourvoyée constitue à la fois un élément et un agent de l’Histoire. » Marc Ferro, Histoire des colonisationsL’enfant est le père de l’homme …
  • « Une nouvelle Afrique est en train de naître. Avec les femmes. Elles sont épatantes. »
    Harlem, avril 2001. « Pourquoi se compliquer la vie ? On peut faire l’entretien ici, par terre ». J’écoute Ousmane Sembène, interloquée. Quand même… une interview du « père du cinéma africain » assis par terre ? Même si la m…
  • À la rencontre de Sembène
    Ma première rencontre avec les films de Sembène eut lieu au milieu des années 80, alors que j’étais en tournée de conférences aux Etats-Unis. J’avais trouvé quelques articles sur Sembène dans Jump Cut, une revue de ciném…
  • Kiné, la Nouvelle Femme africaine
    Faat Kiné (2000) est l’anti-Xala (1974), comme si, dans ce film tardif, Sembène avait pris le contre-pied des schémas et de la réflexion qui sous-tendaient son travail antérieur. À tel point qu’on s’interroge sur la rais…
  • Les femmes africaines dans les films de Sembène
    Dès le début de sa carrière cinématographique, Ousmane Sembène nous propose des femmes pragmatiques, pleines de ressources et d’abnégation, dont les initiatives remédient aux carences des hommes auxquels elles sont assoc…
  • Ousmane Sembène : une vie
    De temps à autre surgit un cinéaste ou écrivain dont le message porte par-delà les générations, par-delà les nations, les races, les clivages raciaux, ethniques et politiques. Ousmane Sembène est de la trempe de ceux-là….
  • Celui qui aura résisté
    Je n’ai pas connu Sembène. Ceci fait de lui une figure toute en paradoxe pour le cinéphile que je suis et pour qui ce cinéaste aura été le grand présent-absent dans l’image que je me fais de la cinéphilie. Je ne peux m’e…
  • Chorégraphie de la langue
    La caméra glisse sur un tas de radios brûlantes et fumantes devant la mosquée au milieu du village. Dans la bande-son, la voix d’Oumou Sangaré couvre peu à peu les bruits de fond. Elle chante une complainte contre l’exci…
  • « Nous sommes identiques à tous les peuples de la terre »
    La première édition du Festival International des Films de Quartier de Dakar a eu lieu en 1999. Le 17 décembre 2004, Sembène accepte d’y donner une leçon de cinéma, à l’invitation du cinéaste Samba Félix Ndiaye, alors di…
  • Sembène écrivain : l’opposition homéopathique
    Dès Le Docker noir (1956), Sembène s’est vu reprocher son style « négligé », et jusqu’au Dernier de l’empire (1981), même ses lecteurs enthousiastes ont formulé des réserves du genre, « un effort supplémentaire de sa part s…
  • La bonne distance : les mots et les images
    Et l’homme les fait exister en les soustrayant à leur état abstrait, en les rendant toujours concrets, nécessaires au bien-être des personnes, en les utilisant comme des corps vivants à travers et avec lesquels communiqu…
1
2
3