Tous les articles

Tous les articles en lien avec Le Festival national du film de Tanger : un portrait de la cinématographie marocaine

  • Volubilis, de Faouzi Bensaïdi
    En compétition au Journées cinématographiques de Carthage après avoir été présenté à la Biennale de Venise, Volubilis confirme le talent de Faouzi Bensaïdi dans sa recherche d’une forme appropriée pour élargir son propos…
  • Fantomas sous les tropiques : aller au cinéma en Afrique coloniale, d’Odile Goerg
    Dans « Les cinémas en Afrique : nouveaux lieux de sociabilité ? », Odile Goerg (1), spécialiste de l’histoire culturelle, économique et sociale de l’Afrique en contexte urbain, posait déjà la question des liens que tisse…
  • Des questions gênantes mais utiles
    Durant le festival des films d’Afrique en pays d’Apt de novembre 2015, Hicham Lasri a répondu aux questions du public et d’Olivier Barlet sur The Sea is behind. A l’occasion de la sortie du film en salles le 28 septembre…
  • The Sea is behind (Al bahr min ouaraikoum), d’Hicham Lasri
    En sortie dans les salles françaises le 28 septembre 2016, The Sea is behind (Al bahr min ouaraikoum) est un film étonnant, provocateur et dérangeant. A lire en outre les explications données par Hicham Lasri sur le film…
  • Sophia Hadi ne tombe pas
    Le Festival International des Arts du spectacle de Tanger, qui s’est tenu du 15 au 18 septembre dernier, accueillait dans la salle de spectacle de l’UNE (Universy of New England), pour sa douzième édition, une surprenant…
  • Recherches esthétiques dans les cinémas du Maghreb
    A l’heure où l’argent se fait rare pour le cinéma mais où la volonté de changement social se fait de plus en plus sentir, le regard des cinémas d’Afrique sur leur réalité et sur le monde est plus que jamais nécessaire. L…
  • « Qu’est-ce que le cinéma, à qui est-il destiné ? »
    Alia Arasoughly est la directrice générale de Shashat Women Cinema, une ONG consacrée au cinéma par des femmes qu’elle a fondée en 2005. Elle a reçu en 2012 le Prix d’Excellence décerné par le ministre de la Culture pour…
  • Portrait d’un entrepreneur
    Les vidéo-clubs en Tunisie sont de petits magasins vendant pour un prix modique des CD et des DVD relevant de l’économie informelle. Ils se sont développés au tournant des années quatre-vingt-dix à la fois à cause du rej…
  • « Au Liban, le cinéma du monde, les films classiques, les films d’Art et d’Essai sont presque totalement absents »
    Après des études de cinéma à l’Institut d’études scéniques et audiovisuelles(IESAV) à l’université Saint Joseph de Beyrouth, Zeina Sfeir est devenue documentariste, distributrice et organisatrice de festivals. En 1999, Z…
  • La circulation des films maghrébins par des réalisatrices :
    L’imaginaire du cinéma comme la production des savoirs ont longtemps été dominés par le national construit à partir d’une relation mythique entre des films nationaux produits par une industrie nationale pour des publics …
  • Circulation des films et région MENA :
    Examiner le cinéma au prisme d’une catégorie régionale est un exercice périlleux car il revient toujours à délimiter plus ou moins arbitrairement un espace présupposant un ensemble de caractéristiques communes issues d’u…
  • La leçon de cinéma d’Hicham Lasri
    Souvent, le Festival des films d’Afrique en pays d’Apt propose une leçon de cinéma avec l’un des réalisateurs présents à l’occasion d’une rétrospective de ses films. En novembre 2015, ce fut Hicham Lasri, réalisateur mar…
  • A quoi servent les festivals de films africains ?
    D’entrée de jeu, le discours de la cérémonie d’ouverture de la 18ème édition du Festival du Cinéma Africain de Khouribga (Maroc, 12-19 septembre 2015) donne le ton. Le président du comité d’organisation Nour-Eddine Saïl …
  • Un festival plus jeune que jamais !
    Un monde d’images pour raconter de belles histoires, expliquer de dures réalités, exposer des vérités étouffées mais aussi pour nous faire voyager dans les pays d’Afrique et créoles. Regards croisés, rencontres inter-fes…
  • Un film youtubien
    C’est eux les chiens est un film marquant, tant par sa forme que son subtil contenu. Pour mieux l’appréhender, également dans la façon dont il a été pensé et développé, il est important d’écouter son réalisateur Hicham L…
  • Homosexualités dans les cinémas d’Afrique du Nord
    Alors que le vent souffle sur la bande-son, une voix de femme posée en off énonce lentement la fameuse tirade de la pièce d’Alfred de Musset : Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgue…
  • Homosexualités en Afrique : état des lieux
    Cette carte des législations sur les homosexualités, régulièrement mise à jour en fonction de leurs évolutions, récapitule la situation en matière d’unions homosexuelles et de pénalisation des homosexualités. Les législa…
  • Kelibia 2013 : de l’enjeu politique du cinéma amateur dans la culture du cinéma tunisien aujourd’hui
    En plein sit-in au Bardo, entre deux marches contre le gouvernement en place, s’est déroulé du 25 au 31 août dans une petite ville de la côte est de la Tunisie, la 28ème édition du Festival du Film Amateur de Kelibia (FI…
  • Mort à vendre, de Faouzi Bensaïdi
    Il y a une scène magnifique au début de Mort à vendre. Rassurez-vous, je ne vous raconterai pas le film : c’est juste au début. Mais je vais vous raconter cette scène car elle est à l’image du film et que tout le cinéma …
  • Cannes 2013 : de l’Afrique interlope à la lumière
    L’unanimité et l’enthousiasme critique ont porté cette année La Vie d’Adèle chapitre 1 & 2 du réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche vers la palme d’or. Quant à Grisgris de Mahamat-Saleh Haroun, lui aussi en com…
  • Fespaco 2013 : le renouveau ou la mort
    > »Sauvé par le gong ! » Le palmarès est venu in-extremis sauver cette édition aseptisée que fut ce Fespaco 2013 : un vrai palmarès de cinéma venant compenser la faiblesse globale de la sélection, la réduction de 15 à 7 du…
  • Screens and Veils: Maghrebi Women’s Cinema
    Consacrer un ouvrage aux films réalisés par des femmes, c’est considérer qu’il existe un cinéma d’auteure (au même titre qu’un cinéma d’auteur) dont la recherche sur le cinéma n’aurait jusque-là pu ou su rendre compte de…
  • Goodbye Morocco, de Nadir Moknèche
    En sortie en salles en France le 13 février 2013.Dounia Abdallah est une femme de tête, qui dirige sans hésiter les ouvriers africains sans papiers d’un chantier de construction. Mais son nom dénote sa contradiction : ta…
  • Cinémas d’Afrique du Nord dans la critique de presse en France :
    Diffusée grâce à plusieurs médias, la critique cinématographique à destination d’un large public répond à une longue tradition, en cultivant les formes brèves, si bien qu’il est rare qu’elle tente d’inscrire les producti…
  • Lieux de la critique…
    Longtemps le critique de cinéma marocain s’est couché tôt… Non pas par paresse, mais faute de mieux. En fait, convoquer une image littéraire – proustienne – pour parler du critique de cinéma marocain d’une certaine époq…
  • Des spectateurs et des spectatrices
    Dans les imaginaires et dans les savoirs, le cinéma est le plus souvent lié à la dimension nationale, appréhendée à partir de la production des films, de l’histoire d’un cinéma national, de son économie, de son industrie…
  • Le cinéma maghrébin vu de l’autre côté de la Méditerranée :
    Cet article a pour objectif de regarder comment le cinéma maghrébin a été « construit » pendant les dix dernières années en France. Il s’agira d’analyser la réception des films maghrébins dans les salles françaises pendant…
  • Rhétorique de la rupture dans le cinéma maghrébin
    Chaque film est une tentative de réponse aux questions de son époque. Dans cette perspective, la relation entre le texte filmique et le contexte historique est organique et intimement liée. Bien sûr, aux questions qui tr…
  • Journées cinématographiques de Carthage 2010 :
    Je vais livrer quelques pistes sur le procès de fabrication et de consommation des films de cinéma, du point de vue de quelqu’un qui pratique la réflexion sur le cinéma et l’action, puisque depuis quelques années, j’ai t…
  • Cinémas du Maghreb
    Les cinémas du Maghreb rassemblent trois cinématographies nationales, les cinémas marocain, algérien et tunisien, parfois cinq si on y ajoute les cinémas mauritanien et libyen. Ces cinémas ont déjà fait l’objet de réflex…
  • Cannes 2012 : face à l’insoutenable légèreté du monde
    « Tu connais le cinéma africain : la tendance est plutôt au grave qu’au rigolo », me disait un jour Dani Kouyaté. Ce sont effectivement rarement des comédies qui ont été sélectionnées dans les différentes sélections cette …
  • Le Festival national du film de Tanger : un portrait de la cinématographie marocaine
    Le Festival National du Film de Tanger offre une rare opportunité de penser les enjeux d’un cinéma national à partir d’un portrait exhaustif de la production. Si l’augmentation du nombre de films au Maroc révèle un évent…
  • La leçon de cinéma d’Ismaël Ferroukhi au festival d’Apt
    Comme à son habitude, le festival des films d’Afrique en pays d’Apt qui a tenu sa 9e édition en novembre 2011 proposait une leçon de cinéma animée par Olivier Barlet avec un des réalisateurs présents au festival, cette a…
  • On the Plank
    Her skin, she rubs it with lemon – almost pulling it – to remove the smell after a day of shelling shrimp at the factory. To detach herself from the conditions of an underpaid and ill-housed worker, she plunges into anot…
  • Sur la planche
    La peau. Elle se la frotte à l’arracher, après une journée de décorticage de crevettes à l’usine, avec force citron pour enlever l’odeur. Pour se détacher de sa condition d’ouvrière sous-payée et mal-logée. Pour foncer v…
  • Les Hommes libres
    Tout le monde en convient, Les Hommes libres a le mérite d’exister. Issu d’un travail de recherche en compagnie de l’historien Benjamin Stora, le nouveau film d’Ismaël Ferroukhi rappelle, dans l’actuel contexte de mépris…
  • La leçon de cinéma de Faouzi Bensaïdi
    Lors du festival des films d’Afrique d’Apt de novembre 2010, Faouzi Bensaïdi a donné une leçon de cinéma animée par Olivier Barlet. Ce fut l’occasion pour lui de détailler son parcours et sa méthode. Il était accompagné …
  • Emergence d’une culture de cinéma au 11e festival de Martil
    Le Maroc est connu comme le pays des festivals de cinéma et la petite ville de Martil, station balnéaire à quelques kilomètres de Tétouan, ne déroge pas à la règle. Du 30 octobre au 4 juin, elle s’est fait hôte de la onz…
  • La formation des jeunes réalisateurs africains : table ronde au festival d’Apt 2010
    Le festival des films d’Afrique en pays d’Apt est l’un des seuls rescapés des manifestations cinématographiques présentant exclusivement des films africains. Paradoxe dans une petite ville de 12 000 habitants, il s’y est…
  • Colloque « Images et représentations des Maghrébins dans le cinéma en France »
    Outre la programmation des films étalée sur une douzaine de jours, le Maghreb des Films a également donné lieu à un colloque, les 15 et 16 novembre 2010, devant un public de vingt à trente personnes à la mairie du 2ème a…
  • Le Fil
    Première réalisation de Mehdi Ben Attia, jusque-là scénariste, notamment co-auteur du scénario de Loin d’André Téchiné, Le Fil est une métaphore, celle de l’attachement de l’individu à son milieu, un attachement qui est …
  • La critique occidentale des cinémas africains entre cinéphilie et universalisme
    La critique cinéphilique a longtemps fait passer les cinémas africains et maghrébins par le filtre de l’esthétique et de l’exotisme, voire de l’orientalisme. Elle les ignore encore davantage que les cinémas asiatiques. L…
  • Harragas
    On attendait beaucoup Harragas (Les Brûleurs) : Merzak Allouach a traversé les différentes époques du cinéma algérien et s’est imposé comme une de ses principales voix. Il est l’auteur de gros succès publics, depuis Omar…
  • Le Maghreb des films : rencontre différée ou ambivalence ?
    Ce compte rendu à deux mains du Maghreb des films s’intéresse aux films présentés mais aussi à la problématique du rapport au public, vu les difficultés de l’événement à le mobiliser, malgré l’engagement sans faille de s…
  • Maroc : Nayda, un mouvement artistique porteur d’un nouveau souffle
    Au Maroc, le mouvement Nayda traduit un renouveau artistique libertaire, pluriel, indépendant, en bute contre les conservatismes. Une bouffée d’air pour la jeunesse marocaine.En darija, l’arabe dialectal employé au Maroc…
  • Panorama des Cinémas du Maghreb
    Retour sur le Panorama des cinémas du Maghreb qui s’est déroulé à St Denis du 30 avril au 3 mai 2009. Initié par L’écran St Denis et Indigènes films, il présente, selon ses organisateurs, des œuvres de fiction ou documen…
  • Du devenir de la culture cinématographique en Tunisie : Une expérience riche d’enseignements au-delà de ses frontières !
    En marge du bouillonnement médiatico-festif des 22èmes Journées Cinématographiques de Carthage qui se tinrent du 25 octobre au 2 novembre 2008 à Tunis, un regard attentif pouvait laisser entrevoir des JCC moins clinquant…
  • Première édition du Festival du Film Tunisien à Paris : les enjeux d’un ‘cinéma national’ dans un contexte diasporique
    Du 13 au 15 mars 2008 s’est déroulé aux cinémas de la Clef et de l’Archipel à Paris, un petit festival étonnant, le premier « festival du cinéma tunisien ». L’universitaire Patricia Caillé livre ici une analyse mettant en …
  • WWW- What a Wonderful World
    The film opens with 60s, James-Bond style credits. The enigmatic contract killer played by the director is more like Goldfinger than some character out of a Moroccan film. The film alternates a multitude of key film refe…
  • WWW – What a Wonderful World
    Cela commence par un générique à la James Bond des années 60. L’énigmatique tueur à gage incarné par le réalisateur lui-même fait davantage penser à Goldfinger qu’à un quelconque personnage de film marocain. Le film osci…
1
2