Tous les articles

Tous les articles en lien avec Vers une critique africaine globale

  • IN MEMORIAM LILYAN FONGANGNKESTELOOT
    Hommage de l’écrivain béninois à Lilyan Kesteloot,  professeure à l’Université de Dakar, décédée en février 2018. Elle travaillait depuis les années 1950 sur les littératures africaines francophones.  Naturellement di…
  • Hakim Bah : « Je crois aux pouvoirs de la fiction »
    Hakim Bah est l’auteur de plusieurs textes de théâtre et de poésie, parmi lesquels Sur la pelouse (2013), Ticha-Ticha (2015) ou encore Convulsions (Prix RFI Théâtre en 2016).  Pour Africultures, il revient sur ses proces…
  • Hakim Bah :« Partir d’autres œuvres pour en créer une »
    Dramaturge , Hakim Bah est, depuis février 2018, en résidence au théâtre Le Tarmac à Paris. Il revient pour Africultures sur son compagnonnage de longue date avec ce théâtre, avant de nous parler de ses écrits et de son …
  • Yambo Ouologuem, une lecture de l’extrême
    Le 14 dernier disparaissait, à Sévaré au Mali, où il s’était retiré depuis plusieurs décennies, Yambo Ouologuem premier écrivain africain à avoir remporté le prix Renaudot, avec son premier roman, Le Devoir de violence p…
  • Ateliers de la Pensée: un rendez-vous qui s’installe
    Après un pari lancé en 2016 par Felwine Sarr et Achille Mbembe de réunir des intellectuels pour Ecrire l’Afrique-monde, les Ateliers de la pensée s’installe à Dakar avec une deuxième édition qui s’est tenue du 1er au 4 n…
  • Cantique de l’acacia : un roman pour figurer le temps qui passe
    Acceptant de me soustraire, pour un temps seulement, à la gageure de n’observer que de loin l’actualité littéraire, je me suis résolu de plonger dans Cantique de l’acacia , le dernier roman de Kossi Efoui, auteur que j’a…
  • By the rivers of Babylon : « Ce n’est pas qu’une affaire de cheveux»
    By the rivers of Babylon de Kei Miller – son deuxième roman traduit en français et paru chez Zulma- fustige « Babylone » et son système coercitif et policier. La Babylone des Rastafari jamaïcains, celle qui, depuis les a…
  • Africultures lance un concours d’écriture
    Créée à l’automne 1997, Africultures fête ses 20 ans et lance pour l’occasion un concours d’écriture.  » Les différences se rencontrent, s’ajustent, s’opposent,  s’accordent et produisent de l’imprévisible  »  Au…
  • Léopold Sédar Senghor et Walt Whitman. Pour l’idéal humaniste universel par Abou Bakr Moreau
    Critique de cette étude de Abou Bakr Moreau, parue en 2010. J’y découvre avec plaisir un très savant critique littéraire ayant lu Blanchot comme Jakobson, Meschonnic comme Riffaterre, sans oublier Lyotard ni E. Said et s…
  • Rythmes et botanique de Gaël Faye : alliance poétique et libératrice des contraires
    Après Milk Coffee and Sugar aux côtés d’Edgar Sekloka, puis son premier album solo, Pili pili sur un croissant au beurre (2013) sur lequel une trentaine d’artistes était conviée, Gaël Faye a sorti, cette année, son EP Ry…
  • « Je suis le témoin silencieux de [c]es plaies(1)», celles des mémoires occultées
    À l’heure où l’on nous (re)parle de « roman national », le texte de Joseph Andras, interprété par D’ de Kabal et le Trio ° Skyzo ° Phony°, revient sur des zones d’ombre de l’histoire. S’il ne restait qu’un chien donne la…
  • [Lire et penser] Pourquoi lire la revue Ethiopiques ?
    Fondée par L.S.Senghor en 1979, exactement lorsqu’il quitta la présidence du Sénégal, Ethiopiques est la seule revue culturelle qui ait paru, au Sénégal, sans interruption grave, deux fois par an, e jusqu’à nos jours. Li…
  • Enseigner les colonisations et les décolonisations
    Enseigner les colonisations et les décolonisations, principalement destiné aux enseignants du secondaire, pose les bases d’un enseignement serein et rigoureux des situations coloniales en mettant en lumière leur diversit…
  • Kery James s’invite dans la campagne « sans faire toc, toc, toc »
    En ce mois de janvier, le rappeur Kery James est sur les planches du Théâtre du Rond Point jusqu’au 28 janvier pour A vif !, une pièce qu’il a écrite et dans laquelle il joue aux côtés de Yannick Landrein, dans une mise …
  • Crimes d’auteur et crime de critique
    Dans Crimes d’auteur Anthony Mangeon analyse un certain nombre de fictions d’auteur, c’est-à-dire de « récits qui ont mis au centre de leurs intrigues la figure de l’écrivain ou la production d’une œuvre littéraire  » (16)…
  • Kery James : pour une poétique de la condition
    Avec son huitième album solo, Mouhammad Alix, Kery James confirme un certain nombre de thèmes et de procédés d’écriture qui lui sont chers. La question de l’ethos (l’image que l’on cherche à construire de soi à travers u…
  • Le Messie du Darfour, Prix de La Cene Littéraire
    Le Messie du Darfour, paru en août 2016 aux Editios Zulma, est le premier roman traduit en français de l’écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin. Il s’agit d’une histoire fictionnelle puisant dans la réalité politique …
  • Age d’homme, appétit de Monde et supplément de vie
    Publié chez Grasset, le dernier ouvrage de Alain Mabanckou, Le monde est mon langage, est un tour du monde dans la bibliothèque de l’auteur. « – L’écrivain est quelqu’un qui se délimite un espace très étroit et qui fouil…
  • Marc Alexandre Oho Bambe ou la littérature comme transfiguration
    Membre fondateur du Collectif On A Slamé Sur La Lune, Marc Alexandre Oho Bambe, parfois mieux connu sous le nom de Capitaine Alexandre est un slameur, auteur des recueils poétiques ADN (Afriques Diaspora Négritude) en 20…
  • Ma part de Gaulois de Magyd Cherfi
    Après La Trempe et Livret de famille, Magyd Cherfi, un des leaders du groupe de musique Zebda, publie Ma part de Gaulois chez Actes sud. Un récit intimiste sur le poids des assignations identitaires, à …
  • À propos de la littérature négro-africaine
    La professeure Lylian Kesteloot réagit, ici, à l’article de Abdoulaye Imourou, Vers une critique africaine globale , paru sur Africultures.com.L’article du professeur Imorou, paru dans Africultures, je l’ai lu avec beau…
  • Les pêcheurs de Chigozie Obioma
    Les pêcheurs, le premier roman du jeune écrivain nigérian Chigozie Obioma paru aux Éditions de l’Olivier, pourrait être lu comme une réécriture d’Abel et Caïn, une fable sur le fratricide mêlant histoire familiale et His…
  • Je ne suis pas un homme qui pleure
    Fabienne Kanor écrit depuis 2004 au rythme d’un roman tous les deux ans. Voici le septième… et le premier que je découvre. Bien qu’ayant récolté plusieurs prix (Caraïbe, Carbet, Tout Monde), cet écrivaine est restée pe…
  • Roland Barthes, son grand-père et le rêve des autres
    Dans le cadre de sa chaire de création artistique au Collège de France, Alain Mabanckou a convié l’intelligentsia des années 2010 le temps d’un colloque historique, sobrement intitulé  » Penser et écrire l’Afrique noire « …
  • Les Maquisards de Hemley Boum
    Ce samedi 16 avril, le prix du livre engagé de La Cene littéraire récompense le roman, Les Maqui-sards, de Hemley Boum paru aux éditions La Cheminante. Il lui sera remis le 28 avril lors du Salon du livre de Genève. Le j…
  • Vers une critique africaine globale
    Nous assistons à une globalisation de plus en plus affirmée de la critique africaine (1). Il existe, au sein de cette critique, plusieurs tendances qui peuvent être regroupées en deux catégories : une critique ethnocentr…
  • Alain Mabanckou, hybridité, intertextualité et esthétique transfrontalière
    Prolifique, Alain Mabanckou compte à son actif dix romans, six recueils de poésie, quatre essais et deux livres pour la jeunesse. Plébiscité par les institutions littéraires prestigieuses, il est le récipiendaire de nomb…
  • « Le Collège de la France cosmopolite »
    Pour la première fois la chaire annuelle de création artistique du Collège de France ouverte en 2005 invite un écrivain à y officier. Et cet événement est double puisque cette chaire a été confiée à Alain Mabanckou, fais…
  • Pour une langue amère
    Proche du groupe La Rumeur et membre du collectif Anfalsch(1), la rappeuse Casey et l’étude de ses textes pourraient aisément recouper celles du précédent article de cette rubrique consacré à la Rumeur. C’est pourquoi n…
  • Jacques Rabémananjara
    Un regard historique du plus haut intérêt posé sur ce poète encore mal connu, Jacques Rabemananjara, dans l’ouvrage de Dominique Ranaivoson, Jacques Rabemananjara, poésie et politique à Madagascar dans une coédition Sépi…
  • La Rumeur : « écrire à balles réelles »(1)
    Depuis 1996, le groupe La Rumeur propose sur la scène hip hop française un « rap de fils d’immigrés ». Les trois membres du groupe – Hamé, Ekoué et Le Bavar- entendent ainsi mettre en question et en cause une double domina…
  • Une lecture de Pars mon fils, va au loin et grandis
    Dès le titre, trois verbes en mouvement. Dès le sous-titre, l’insistance sur le terme de voyage[1]. C’est dans un tourbillon que nous entraîne Joss Doszen dans Pars mon fils, va au loin et grandis.Un tourbillon qui nous …
  • Sony Labou Tansi
    Cet écrivain congolais disparu il y a 20 ans connaît une notoriété posthume quelque peu inattendue, et due en grande partie à plusieurs études et rééditions de son œuvre depuis 2 ans. Non qu’il ait passé inaperçu de son…
  • Méditations africaines
    Méditations africaines publiées aux Éditions Mémoire d’encrier est un ouvrage de sagesse nourrit de références et d’expériences, préfacé par le philosophe Souleymane Bachir Diagne.Ce n’est pas un diaire, ce n’est pas un …
  • Les enfants des cyclones
    Ce fonctionnaire haïtien, né en 1957, s’est surtout consacré au développement du livre et de la peinture dans son pays. Cette île dont on n’entend parler le plus souvent en termes de cataclysmes. Voici donc le premier ro…
  • Vauxhall, tableau du tout-monde
    Vauxhall, premier roman de l’écrivain londonien d’origines irlandaise et nigériane, Gabriel Gbadamosi, se lit comme on regarde un tableau.Portrait du quartier de Vauxhall dans les années 60-70, situé à Londres, tout près…
  • Du moment panafricain à l’afropolitanisme contemporain : l’Atlantique noir, entre imagination impériale et conscience diasporique
    Cet article de Anthony Mangeon fait office de conférence inaugurale au colloque de l’Association pour l’étude des littératures africaines (APELA) qui se tient du 17 au 19 septembre prochain, à Dijon, à l’Université de Bo…
  • Les Transparents de Ondjaki
    Dans une langue sublime, poétique où les personnages sont plus attachants et détonnants les uns que les autres, Ondjaki nous livre un récit puissant au coeur de Luanda, en Angola. Les Transparents est un coup de coeur éc…
  • Coconut, de Kopano Matlwa
    Avec la publication de la traduction française de Coconut, George Lory et les éditions Actes Sud nous permettent de découvrir le premier roman de la Sud-africaine Kopano Matlwa et, avec elle, le quotidien d’une partie de…
  • Poétique du décentrement et mise en scène de la langue dans Americanah
    Lire Americanah de la romancière nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, c’est plonger dans plus de 500 pages d’amour, d’humour, de questionnements politiques sur les raisons de l’exil, sur celles, plus intimes, du retour au…
  • Gil Scott Heron sous la plume de Waberi
    Avec La Divine Chanson, Abdourahman Waberi, romancier, poète et essayiste, dresse le portrait d’un Gil Scott Heron retravaillé par la fiction dans la bouche d’un chat soufi. Une œuvre qui se construit sous la forme d’un …
  • La Conférence des chiens
    La compagnie Théâtre Inutile, en compagnonnage avec l’auteur Kossi Efoui, dévoile cette semaine leur nouvelle création, l’histoire d’un enfant appelé à qui revient de la société des animaux pour raconter aux Hommes ce qu…
  • Exhibit B de Brett Bailey au TGP : les contes de la crypte au Musée Grévin
    Si l’on peut rire de tout ou presque, on ne peut pas faire spectacle de tout. La question des exhibitions coloniales est au cœur même de cette impossibilité. Traiter des exhibitions au théâtre suppose justement de ne pas…
  • « Il n’y a pas de problèmes en Afrique il n’y a que des recherches de solutions. »
    Cacophonie est le dernier roman de Ken Bugul, paru en 2014. Ce roman d’une femme qui s’emmure peu à peu physiquement, puis psychologiquement, dans une « maison jaune » dans une « ville ocre » sur le « continent clair-obsur », …
  • Le ravissement des innocents de Taiye Selasi
    Le ravissement des innocents est le premier roman de l’auteure Taiye Selasi. Traduit déjà en 17 langues, cette saga familiale se déploie entre les États-Unis et le Ghana.Un « retour au pays » revisité « Une famille éparpil…
  • Voix d’insurgés, Rano, Rano
    Raharimanana monte sur scène avec le musicien Tao Ravao pour faire entendre les voix des insurgés malgaches de 1947. En toile de fond : les photos de Pierrot Men. L’œuvre est présentée au festival les Francophonies du Li…
  • « Plus qu’une pièce de théâtre, il fallait investir la question de la transmission « 
    À l’occasion des représentations de la pièce Rano, Rano actuellement en tournée, Raharimanana revient sur la genèse de cette œuvre et la nécessaire transmission de la mémoire de la répression de 1947 à Madagascar. Une oc…
  • Lire en été 11 : Notre quelque part
    L’été est souvent l’occasion de prendre davantage le temps de lire. Africultures, jusqu’en août, vous conseille chaque semaine quelques œuvres parues ces derniers mois et de grands entretiens. Notre quelque part, le pre…
  • Le monde et les mots pour reflets :  » Ainsi parlait Rocéthoustra »
    « Ainsi parlait Rocéthoustra »(1) Avec quatre albums en douze ans, Top départ (2001), Identité en crescendo (2005), L’Etre humain et le réverbère (2010) et Gunz n’Rocé Rocé (2013), Rocé prend son temps, là où d’autres  » ac…
  • Pourquoi des fictions… rwandaises ?
    À travers trois ouvrages d’auteurs rwandais centrés sur le génocide des Tutsi, cet article propose de questionner leur rapport à la fiction : La Promesse faite à ma sœur de Joseph Ndwaniye, Au sortir de l’enfer de Jean-M…
1
2
3
4
5