Événements

Le Maghreb des Films 2010
3e édition

Français

La prochaine édition du Maghreb des Films se tiendra, du 5 au 16 novembre, au cinéma "Les 3 Luxembourg". Elle comprendra une soixantaine de films, regroupés autour d'une dizaine de thèmes. Outre sa sélection d'inédits (dont le sulfureux "Fissures" de Hicham Ayouch ou "Les Palmiers blessés" de Abdelatif Ben Ammar), elle consacrera deux hommages rétrospectives à Malek Bensmaïl et à Philippe Faucon, ainsi que deux riches cycles consacrés au cinéma marocain ("de la tradition à la modernité") et à la ville d'Alger, telle qu'elle fut cinématographiée, des frères Lumière à aujourd'hui, avec de nombreuses fictions, mais aussi quelques documents rares. A ces moments forts viendront s'ajouter de plus ou moins courtes incursions dans le cinéma amazirgh marocain (le Maroc étant l'invité de choix de cette édition), la télévision (avec deux inédits de poids : "Tata Bakhta" de Merzak Allouache et "Aïcha 2" de Yamina Benguigui, mais aussi la reprise de l'exceptionnel "Musulmans de France" de Karim Miské, vu sur France 5 en ce début d'année), la musique (avec, notamment Simon Elbaz) ou des films des écoles de cinéma (cette année : Béjaia et Ouarzazate). Plus quelques films inclassables, objets de séances exceptionnelles. >>>> Le Maghreb des Films fait sa décentralisation, en allant se proposer, pour une ou quelques séances, en Rhône Alpes et dans le Nord-Pas-de-Calais (Lyon, Lille et leur périphérie), en banlieue parisienne, mais aussi…à Bruxelles dont la communauté maghrébine (principalement marocaine) représente plus de 50% de celle de la Belgique toute entière (environ 225.000 personnes). Ainsi, une vingtaine de salles accompagneront cette initiative, de novembre jusqu'au début de 2011. PROGRAMME / Films récents inédits Algérie (en cours de finalisation) – "Le Dernier Safar", de Djamel Azizi Maroc – "Fissures" de Hicham Ayouch, – "Les oubliés de l'Histoire" de Hassan Benjelloun, – "Pégase" de Mohamed Mouftakir, – "Dès l'aube" de Jillali Ferhati – "Hallal, police d'état", de Rachid Dhibou (actuellement en post-production) – "Les Hommes libres", de Ismael Ferroukhi (actuellement en post-production) Hommage à Philippe Faucon – "Les Étrangers" (TV 1998) – "Samia" (2000) – "Grégoire peut mieux faire " (2002) – "La Trahison" (2005), – " Dans la vie" (2007) – "Un Fils perdu" (2010) (actuellement en post-production) Hommage à Malek Bensmaïl – "DémoKratia " (2001-16'), – "Des vacances, malgré tout" (2001-70'), – "Algérie(s) " (2003-2×80'), – "Aliénations" (2004-105'), – "Le Grand jeu" (2005-90'), – "La Chine est encore loin" (2008-120'), – "Guerres secrètes du FLN en France" (inédit 2010-70') (actuellement en post-production). Le Cinéma marocain, de la tradition à la modernité Des images du Maroc ancestral, de ses traditions et de ses racines, jusqu'à celles d'aujourd'hui, un panorama synthétique de la production marocaine, depuis les courts et longs métrages produits par le Centre du Cinéma Marocain, à partir des années soixante dix, des premiers auteurs du cinéma marocain, jusqu'aux œuvres de la nouvelle génération, en quête d'une nouvelle identité cinématographique. – "Traces" de Hamid Bennami (1970-110', 35mm, N & B) – "Les mille et une mains" de Souheil Ben Barka (1972-71', 35mm, C) – "Le feu vert" de Abdellah Mesbahi (1974-90', 35mm, C) – "El Chergui ou le silence violent " de Moumen Smihi (1975-90', 35mm, N & B) – "Alyam ! Alyam ! " (Ô les jours) de Ahmed El Maanouni (1978-86', 35mm, C) – "Errance" de Abdelatif Achouba (1980-86', 35mm, C) – "Mektoub" de Nabil Ayouch (1997-90', 35mm, C) – "Adieu Forain" de Daoud Aoulad-Syad (1998-90', 35mm, C) – "Les yeux secs" de Narjiss Nejjar (2004-120', 35mm, C) – "Juanita de Tanger" de Farida Belyazid (2005-110', 35mm, C) – "Marock" de Laïla Marrakchi (2005-110', 35mm, C) – "Amours voilés" de Aziz Salmy (2008-109', 35mm, C) Situation du cinéma Amazigh marocain Situation du cinéma Amazigh marocain Après l'Algérie en 2009, c'est le Maroc qui sera cette année l'objet de cette programmation consacrée au cinéma berbère. – "Targent Ourgh" de Abdellah Abdaoui, – "Tabrat " d'Ali Ait Bouzid, – "Tamazirte Oufella " de Mohamed Mernich (2008-10mn) – "Ahmed Gassiaux" de Ismaël Saïdi (2010-80mn) Alger, "ville cinématographique" Les "classiques", de 1921 à 1948 – "L'Atlantide" de Jacques Feyder (1921) – "L'Orpheline" de Louis Feuillade (1924) – "Le Bled" de Jean Renoir (1929) – "Sarati, le Terrible" de André Hugon (1937) – "Pépé, le Moko" de Julien Duvivier (1937) – "Algiers" de John Cromwell (1938) – "Casbah" de John Berry (1948) Enfance et Adolescence Leur représentation dans les cinématographies magrébines et françaises En collaboration avec le secteur scolaire – "L'Enfer à dix ans" (Abderrahmane Bouguermouh, Sid Ali Mazif, Ghouti Bendeddouche, Youssef Akika, Amar Laskri – 1969, – "Mauvaises graines… " (Fitouri Belhiba – 1981), – "Le Gône du Chaaba" (Christophe Ruggia – 1997), – "Ali Zaoua, prince des rues " (Nabil Ayouche – 2001)… Un cinéma populaire de qualité – "A la recherche du mari de ma femme ", de Mohammed Abderrahman Tazi – "Lala Hobby", de Mohammed Abderrahman Tazi – "Où vas-tu Moshé ?", de Hassan Benjelloun – " Les Vacances de l'inspecteur Tahar ", de Moussa Haddad – "Omar Gatlato", de Merzak Allouache Téléfilms et Feuilletons – "Pas si simple" (2005), de Rachida Krim, – "Ceux qui aiment la France " (2009) de Ariane Ascaride (78 minutes), – "Musulmans de France" (2009) de Karim Miské et Mohamed Joseph (3 épisodes de 48, 57 et 64 minutes), – "Aïcha 2 " (2010), de Yamina Benguigui – "Tata Bakhta " (2010) de Merzak Allouache… Images des musiques du Maghreb et de l'Orient – "L'Art du Mezoued ", de Sonia Chamkhi, – "Casanayda", de Farida Benlyazid et Abderrahim Mettour, – "Khaled Ben Yahia, un Prince du Oud", de Bernard Dautant, – "Le Matrouz de Simon Elbaz", de Simon Elbaz et Annie Brunschwig, – "Musiques de l'exil ", de José María Berzosa et Philippe Arrii-Blachette (1972). Séances exceptionnelles – "La Cuisine en héritage", de Mounia Meddour – "La Guerre du Rif ", de Manuel Harillo – "Halal ", de Elhachmia – "Mémoires du 8 mai 1945", de Mariem Hamidat – " Les Oubliés de Cassis", de Sonia Kichah – "Rachid Boudjedra ", de Omar Lekloum Écoles de cinéma Atelier de création documentaire, BEJAIA DOC – "Retour, vers un point d'équilibre", de Nadia Chouieb – "Mon bon dieu, la mer, la nuit ", de Hafida Hachem – "Notre défi", de Nazim Mahouast Titre original : Défi Negh – "La Troisième vie de Kateb Yacine", de Brahim Hadj Slimane – "Une simple visite ", de Abderrahmane Krimat Université Ibn Zohr, OUARZAZATE – "Les Oubliés", de Ouali-Rachid Ait Abdellah, Zacharia Bati, Mohamed El Hamidi, Hayat Mdiouani, Fatima Reskal, Mustapha Tiglizin, Ayoub Tourar Circulation A partir de cette édition 2010, avec le distributeur Les Films de l'Atalante, nous ferons circuler en régions des films populaire présentés lors des précédents Maghreb des Films : "Les Vacances de l'inspecteur Tahar", "A la recherche du mari de ma femme", "Lalla Hobby"… Les "contemporains", de 1967 à 2004 Puis, dans des œuvres de fiction, de plus en plus "traditionnelles" : – "Hassan Terro" de Mohamed Lakhdar-Hamina (1967), – "Tah'iya ya Didou" de Mohamed Zinet (1971), – "Décembre " de Mohamed Lakhdar-Hamina (1971) – "Omar Gatlato" de Merzak Allouache (1976), – "Bab El Oued City" de Merzak Allouache (1994), – "Viva Laldjérie" de Nadir Moknèche (2004), Le colloque Journées d'étude internationales – 15 et 16 novembre 2010 "Image et représentation du Maghrébin dans le cinéma en France" Association Génériques – Maghreb des films > La Cinémathèque Française http://maghrebdesfilms.fr/Le-colloque RESEAU DES SALLES DE CINEMA EN FRANCE À Paris – Les 3 Luxembourg En banlieue parisienne – Jean Vigo à Gennevilliers (92) – CinéPal' à Palaiseau (91) – Ciné 104 à Pantin (93) – Jacques Prévert à Gonesse (95) En Rhône-Alpes – Comoedia à Lyon (69) – CinéDuchère à Lyon (69) – Les Alizés à Bron (69) – Le Toboggan à Décines (69) – Ciné89 à Saint-Priest (69) – Les Amphis à Vaulx-en-Velin(69) – Le Méliès à Saint-Étienne (42) Dans le Nord Pas-de-Calais – Le Fresnoy à Tourcoing (59)